Vous êtes ici

08 Novembre 2019

"Passe-moi le champagne, j’ai un chat dans la gorge" : les perles de la mode signées Loïc Prigent de retour en librairie

Partager via Facebook
Partager via Twitter
Partager via Pinterest
Partager par Mail
Imprimer la page

Après le jubilatoire"J’adore la mode mais c’est tout ce que je déteste" en 2016, le journaliste Loïc Prigent a encore laissé traîner ses oreilles le long des podiums pour notre plus grand plaisir et revient donc en librairie avec "Passe-moi le champagne, j’ai un chat dans la gorge" (Grasset), un nouveau recueil de pépiements de drôles d’oiseaux de la volière dorée de la mode. Petite sélection jouissive et non exhaustive.

C’est tout "un monde souvent parisien, toujours à la pointe, jamais épuisé", "les timbrés des premiers rangs des défilés de mode, les fêlés du luxe, les duchesses en Uber" que Loïc Prigent suit de nouveau à la trace dans "Passe-moi le champagne j’ai un chat dans la gorge" (Grasset). Autant de bons mots bien involontaires mais toujours aussi what the fuck que dans son premier opus. Ça se pose sur une table basse, au pied du sapin ou des toilettes - c’est vous qui voyez - mais croyez-nous ça fait toujours son petit effet. En voici quelques extraits de choix. 

"Tu peux répéter ? Je n’arrive pas à me concentrer à cause du glitter de mon vernis à ongles."

"J’ai mis l’appartement sur Airbnb. Tu crois que j’enlève le Chagall ?"

"J’habite Avenue Hoche c’est pratique c’est direct pour aller au Bourget."

"On se marie samedi mais s’il pleut on annule."

"Elle s’est droguée dans les années 1990, elle a le cerveau en moussaka."

"Oh là là t’as exfolié extrême ou t’as roulé une pelle à un barbu ?"

"J’étais à un mariage où personne n’allait à la gym, c’était affreux."

"Je lance ma start-up. Un réseau social pour les enfants."

"Elle se nourrit de perturbateurs endocriniens et de sucre."

"La femme de ménage a cassé le Louise Bourgeois."

"Tu peux répéter ? Je n’arrive pas à me concentrer à cause du glitter de mon vernis à ongles."

"Ton nez aurait été parfait sur moi."

"Le Plaza Athénée c’est son open space."

"J’ai masqué les logos Dior sur mes baskets noires et j’ai pu entrer au Berghain."

"J’ai vu trop de défilés Chanel parfaitement exécutés pour ensuite apprécier un mariage normal."
 

Le documentariste mode des années 2010 entre apparente naïveté et ironie cruelle
 

Loïc Prigent est LE documentariste de mode des années 2010. Entre apparente naÏveté et ironie cruelle, il a croqué tout ce petit monde dans de nombreux documentaires comme Signé Chanel ou Karl Lagerfeld se dessine, ses émissions sur Arte et à présent sa chaîne Youtube. Son premier livre J’adore la mode mais c’est tout ce que je déteste avait reçu un très bon accueil du public. 

 

N.S 

A lire aussi

"Rejoignez-nous" aux éditions Kero : Greta Thunberg milite pour un rassemblement collectif en faveur de l'environnement

23 Juillet 2019

Malgré les voix s'élevant à droite et à l'extrême-droite pour boycotter son discours, la jeune activite suédoise Greta Thunberg a bien pris...
Depuis de nombreuses années, Ginette Kolinka parcourt la France pour raconter dans les écoles l'enfer des camps d'extermination où elle a été...

29 Mai 2019

Quelques semaines après l'incendie et la destruction partielle de Notre-Dame de Paris, Adrien Goetz revient sur ce drame qui dépasse les...