Vous êtes ici

14 Avril 2017

Wattpad : les auteurs de la plate-forme numérique à l'assaut du livre papier

Partager via Facebook
Partager via Twitter
Partager via Pinterest
Partager par Mail
Imprimer la page
Wattpad : les auteurs de la plate-forme numérique à l'assaut du livre papier

Après avoir rosi les joues de nombreux adolescents, les auteurs autoédités - et surtout autoéditées - sur la plate-forme d’écriture numérique Wattpad font désormais tourner la tête aux éditeurs. Leurs récits, qui dépassent fréquemment le million de lectures, se lancent à l’assaut des librairies, armés d’un lectorat certes immense, mais encore à convaincre du passage au papier. Habitué à la gratuité de ces œuvres, les lecteurs de Wattpad suivront-t-ils leurs auteurs fétiches sur des formats plus classiques ? Ces auteurs à succès s’inscriront-ils et elles dans le paysage littéraire français ? MyBOOX se penche sur la question et donne la parole à l’éditeur de plusieurs de ces auteures ! En bonus, ne ratez pas notre jeu Testez-le : remportez un exemplaire de Ne m’appelez pas Blanche-Neige de Gally Lauteur et devenez l’un de nos testeurs en postant vos critiques accompagnées des hasthtags #testez-le et #myboox.

 

After, fan fiction érotique au succès planétaire

Si pour Wattpad et ses premiers contributeurs, l’histoire débute en novembre 2006, c’est avec le succès d’Anna Todd qu’elle s’est muée en véritable conte de fées. Et pour cause : sa saga After, écrite de son propre aveu "pour tuer le temps", comptabilise aujourd’hui plus d’un milliard de lectures en cumulé. Pour elle, la recette est simple : une écriture simple, directe, feuilletonesque, où la fan fiction rencontre la romance érotique façon 50 nuances de Grey. Rien de tel qu’une histoire de jeune fille un peu trop sage qui s’encanaille pour pimenter l’insipide trajet en transports en commun quotidien ! Un mélange de genres aussi étonnant que détonnant, réunissant principalement de la science-fiction, de la fantasy et des textes en tagalog (langue de l’archipel des Philippines, dont la communauté se montre particulièrement active sur Wattpad), que ces apprentis écrivains ont su parfaitement exploiter autant dans le style simple que dans la forme segmentée. Avec Wattpad, dix minutes de métro ou de file d’attente suffisent ainsi à lire un chapitre, puis à interagir avec l’auteur. Et c’est bien là la clef du succès de la plate-forme de publication : en se tournant majoritairement vers l’écriture et la lecture sur smartphone, celle-ci a su captiver un public beaucoup plus friand de lecture qu’on ne l’eut imaginé. Et même s’il est toujours un peu facile d’analyser le phénomène a posteriori, on ne peut s’empêcher de penser qu’en se plongeant un petit peu dans l’histoire de la littérature, ce succès paraissait tout à fait prévisible.

 


En réimposant le feuilleton comme format de choix, Wattpad n’a pas tant révolutionné la donne que puisé son succès dans les bonnes vieilles marmites de la littérature populaire. Car, si le mélange de genres ayant donné naissance à After paraît tout à fait nouveau, le feuilleton n’a rien d’une pratique nouvelle dans le monde de la littérature. De nombreux auteurs, et pas des moindres, ont goûté aux joies du feuilleton à parution périodique pour survivre. Citons, parmi les plus importants, Charles Dickens, Sir Arthur Conan Doyle, Alexandre Dumas, Honoré de Balzac, ainsi que de nombreux auteurs de ccience-fiction comme Howard Phillips Lovecraft, Isaac Asimov ou Stephen King. Les utilisateurs – lecteurs comme auteurs – n’hésitent d’ailleurs pas à comparer l’histoire de leur genre fétiche à celle de la science-fiction des années cinquante, les deux genres ayant à la fois longtemps vécu dans la bulle du fanzine avant de s’en extirper, mais aussi subi les mêmes railleries. Ce qui n’empêche pas les tirages papier de bien marcher : à sa sortie en France chez Hugo Roman, After a fait l’objet d’un tirage plus élevé que le très polémique Soumission de Michel Houellebecq.

 


Pour les fans, toutefois, le facteur de succès ne réside pas dans une histoire de genre à la mode, mais plutôt dans un lien de proximité s’instaurant entre les lecteurs et les auteurs. Du simple encouragement à la critique construite, le retour des lecteurs fédère, autour des auteurs, des communautés importantes, prêtes à payer pour voir les histoires défendues devenir un livre. Pour Anna Todd, recevoir des remarques et des incitations a été un élément important dans le processus d’écriture de sa série. Mais tout le monde n’est pas du même avis. Certains auteurs ayant quitté le site pour retourner à leurs plumes ou leurs blogs remettent en cause la pertinence de ces échanges. Car, bien qu’encourageant pour un néophyte ou une femme de soldat en déplacement comme Anna Todd, les commentaires ne dépassent que peu souvent l’encouragement à publier une suite, ou à corriger quelques fautes ou coquilles présentes dans les textes. Ce qui n’empêcha pas Anna Todd et les auteurs ayant su agréger de nombreux lecteurs autour d’eux d’y trouver leur compte, et de jouir d’une communauté fidèle et passionnée.

 


Si l’auteure américaine focalise majoritairement l’attention, la France n’est toutefois pas en reste avec plusieurs succès retentissants. Fortes d’un lectorat gagné à force de lignes publiées sur Wattpad, Sarah Morant (Timide), Mathilde Aloha (Another story of bad boys) et Gally Lauteur (Ne m’appelez pas Blanche-Neige) symbolisent elles aussi le succès du site américain en France, dépassant dans les trois cas le million de lecteurs, et jusqu’à plus de quatre pour Mathilde Aloha. Mais les chiffres ne représentent pas tout pour autant. Quoique de tels scores fassent rêver (Le million ! Le million !), toutes les histoires dépassant un nombre à sept chiffres ne finiront pas publiées. Pour Hachette Romans, publier ces trois ouvrages-là n’a d’ailleurs rien d’anodin, et le succès annoncé de ces livres n’entame en rien le travail fourni par l’éditeur. Si Another story of bad boys s’inscrit parfaitement dans la lignée d’After avec son histoire de mauvais garçons inscrite sous le soleil californien, Ne m’appelez pas Blanche-Neige joue pour sa part dans le décalé, que ce soit par l’histoire, les thématiques abordées, ou les dialogues qui ne manquent pas de tonus. Un titre finalement assez représentatif du genre, certes encore naissant, mais bien plus adulte qu’il n’y paraît.

 

     
 

 

Le mot du pro

Isabel Vitorino est éditrice pour Hachette Romans, et a accompagné Sarah Morant (Timide), Mathilde Aloha (Another story of bad boys) et Gally Lauteur (Ne m’appelez pas Blanche-Neige) pour leur première parution papier.

 

MyBOOX : Quand avez-vous commencé à vous intéresser à Wattpad ?
Isabel Vitorino : Chez Hachette Romans, nous avons commencé à mener une vieille quotidienne sur Wattpad il y a bientôt 2 ans. S’intéresser à ce contenu s’est vite révélé indispensable pour continuer d’être en phase avec notre lectorat. Lorsqu’un tel phénomène émerge, tout éditeur se demande « pourquoi je n’y ai pas pensé avant ? » Alors nous nous sommes retroussé les manches pour plonger dans la somme des publications sur Wattpad, qui est énorme ! Heureusement, la qualité des textes que nous y avons d’ores et déjà trouvés vaut largement le temps investi. Le site fourmille de nouveaux talents.

 

MyBOOX : Quels sont les premiers titres vous ayant convaincus de l’intérêt de Wattpad ?
Isabel Vitorino : Si After a mis en lumière la plate-forme, le début de notre travail de veille intensive remonte à la sortie de deux autres titres, sur le segment ados-jeunes adultes : PhonePlay et Did I Mention I Love You ? Le premier est d’autant plus important qu’il a été écrit par un auteur français, mais aussi que le texte est resté intégralement disponible sur Wattpad, donc gratuitement. La présence constante de ces titres dans les tops de ventes prouvent qu’il y a là une nouvelle façon de penser le roman, que le fait de lire une histoire non éditée, non corrigée, proposée spontanément et gratuitement par l’auteur, n’entame pas l’envie qu’il peut exister de la relire sur papier, et de payer pour ce faire.

 

MyBOOX : Que représente ce site pour un éditeur ?
Isabel Vitorino : C’est d’abord un terrain de jeux. Wattpad offre une nouvelle source de manuscrits et a cela de fascinant – et un peu frustrant – que leur algorithme change sans cesse l’affichage et les classements, sans parler de l’impossibilité d’utiliser des filtres. Il faut passer outre cette logique et le prendre comme un challenge permanent et une opportunité de voir un jour des textes qui avaient échappé la veille. L’éditeur se doit de considérer toutes les propositions qui lui sont faites, par courrier, mail ou bouche-à-oreille, mais aussi aller en chercher de manière proactive, ce que nous faisons dans notre veille sur Wattpad.
 

MyBOOX : En plus de sonder le site, questionnez-vous les lecteurs et lectrices ?
Isabel Vitorino : Nous recevons beaucoup de jeunes stagiaires, qui sont justement le cœur de cible. Nous en profitons pour les questionner sur leur pratique de Wattpad, leurs lectures. Ces retours sont d’autant plus importants que nous leur demandons souvent si elles ont lu des textes sur Wattpad dont elles seraient prêtes à acheter le livre et que nous remarquons qu’elles avaient déjà entendu parler ou lu sur Wattpad les livres que nous publions.

 

MyBOOX : Ces lecteurs et lectrices attendent-ils les mêmes choses d’un texte sur Wattpad que d’un livre publié ?
Isabel Vitorino : Ce qui revient souvent est qu’elles sont plus tolérantes avec les auteurs sur Wattpad, puisque ceux-ci font tout tout seuls dans leur coin, et proposent leur contenu gratuitement. Une fois que ce contenu est retravaillé par un éditeur, elles peuvent très bien n’avoir aucun souci à s’offrir la version papier si l’histoire leur a plu. Mais, en revanche, elles attendent à ce moment-là une version parfaite. On découvre sur Wattpad de véritables communautés de lecteurs fédérées autour des auteurs, qui leur manifestent leur admiration et se déclarent prêts à acheter le livre édité pour pouvoir le posséder, et en signe de soutien et de remerciement envers l’auteur qui les a fait vibrer pendant des mois au fur et à mesure de la publication chapitre après chapitre. En conséquence, nous invitons les auteurs à participer activement à la promotion de leurs livres, parfois même en leur permettant d’annoncer en avant-première la date de publication ou de diffuser la couverture retenue pour notre édition.

 

MyBOOX : Pour vos auteurs, comment se matérialise ce lien à leur communauté ?
Isabel Vitorino : Cette popularité se retrouve lors des rencontres physiques. Au Salon du livre jeunesse de Montreuil, Sarah Morant a vu une séance de signatures passer de deux heures à quatre heures face à la demande ! C’est super émouvant de voir des gens faire la queue pour dire à l’auteur soit « je lis beaucoup, mais ton histoire m’a particulièrement touché », soit « je ne lisais pas beaucoup, mais je suis rentré dans la lecture grâce à ce que tu as écrit ». Tout cela est d’autant plus merveilleux que Mathilde Aloha et Sarah Morant ont grosso modo l’âge de leur lectorat, et que cela ne les empêche pas de faire preuve d’une grande maturité. Ce sont des auteurs ayant parfaitement compris les codes du genre, et qui le renouvellent en retour grâce à leur imaginaire propre et leur spontanéité. Dans leurs histoires, les sujets lourds côtoient une écriture vive et rythmée, c’est vraiment remarquable.

 

MyBOOX : N’est-il pas trop dur pour eux de se lancer comme écrivains à part entière ?
Isabel Vitorino : Ce sont aussi des auteurs qui font preuve d’un vrai professionnalisme à l’idée de retravailler leurs textes, qui ont conscience que le travail de l’éditeur sera bénéfique et qui savent aller au-devant et au-delà de nos attentes. Gally Lauteur, elle, maîtrise non seulement parfaitement les techniques dramatiques et de construction romanesque, mais aussi celles de la communication. Elle est d’ailleurs à l’initiative sur Wattpad d’un collectif de jeunes auteurs ainsi que d’un roman participatif, Code Rouge, sur lequel elle laisse des espaces de création aux lecteurs dans son texte. Encore une fois, le lien entre les auteurs et leur communauté joue un rôle central, car il se transforme en un véritable moteur pour leur énergie créative.

 

MyBOOX : Un travail éditorial spécifique a-t-il dû être mené sur ces textes ?
Isabel Vitorino : Tout l’enjeu était de faire qu’un texte feuilletonnant écrit au fur et à mesure devienne un roman maîtrisé qui fonctionne sur la durée. Certains chapitres, lorsque le texte était pris dans son ensemble, présentaient un rythme inégal et il nous a donc fallu resserrer tout cela. Au-delà de ça, il n’y a pas eu de travail de remise en question des histoires. À noter que ces trois auteurs ont représenté trois cas de figure différents : pour Sarah Morant, il s’est agi d’un simple travail de décoquillage et d’allègement, sans toucher à l’histoire qui plaisait déjà ainsi avec toute sa spontanéité. Pour Mathilde Aloha, quand nous l’avons contactée, l’histoire n’était pas encore complète sur Wattpad. Une des conditions était donc qu’elle puisse publier intégralement le texte sur Wattpad pour que les lecteurs aient accès gratuitement au premier jet. Le tome 2, lui, sera tout à fait inédit : je l’ai lu et commenté au fur et à mesure que Mathilde m’envoyait les chapitres. Enfin, pour Gally, le travail a été au final en tout point similaire à un travail classique sur manuscrit, avec à la fois beaucoup d’exigence et de bienveillance pour le perfectionner.

 

MyBOOX : Au final, le choix des parutions dépend-il uniquement de la notoriété des auteurs ?
Isabel Vitorino : Comme je le dis aux auteurs qui font face à cette critique assez fréquente, « oui, mais pas que ». Ce serait mentir que de dire que le nombre de vues et d’abonnés n’est pas pris en compte. Mais ce n’est que le ticket d’entrée. Cela dit, y a-t-il une réelle différence entre le regard que porte un éditeur sur le critère quantitatif sur Wattpad et celui du lecteur lambda face à un bandeau ou « un coup de cœur des libraires » lorsqu’il se trouve en librairie ? La notoriété des auteurs et des textes est ce qui nous permet de les repérer mais ensuite les textes sont lus et débattus en comité de lecture. Nous avons écarté de nombreux textes ayant une notoriété très forte, mais qui ne sont pas du tout publiables.

 

La tendance Wattpad sur les réseaux sociaux

 

 

#TESTEZ-LE AVEC MYBOOX

Que vous ayez déjà traversé le labyrinthique Wattpad, ou que vous soyez encore complètement néophyte, nous vous proposons de vous lancer dans une œuvre singulière et de devenir l’un de nos testeurs. Pour cela, rien de plus simple : participez au concours à cette adresse, et donnez-nous votre avis, ici et sur les réseaux sociaux avec les hashtags #testezle et #myboox, une fois le livre entre vos mains ! 5 exemplaires sont en jeu jusqu'au 8 mai. À vos marques, prêts, testez !

 



Yves Czerczuk

 

A lire aussi

12 Juillet 2019

Le mangaka japonais Kenshirô Sakamoto est venu présenter à son lectorat français son nouveau shōnen, Fairy Tail : La grande aventure de Happy , paru...

14 Juin 2019

Qui n'a jamais rêvé de pouvoir se téléporter dans l'univers d'une série, afin d'en découvrir tous les moindres secrets ? C'est...
Balthazar Montessori Hatier

10 Avril 2019

Balthazar, qui a fêté ses 20 ans en 2016, continue d’éveiller les enfants avec douceur et poésie selon la méthode créée par Maria Montessori...