Vous êtes ici

17 Mai 2016

Rencontre avec Anna Todd pour la sortie de la série "After" au Livre de Poche

Partager via Facebook
Partager via Twitter
Partager via Pinterest
Partager par Mail
Imprimer la page

Faut-il encore présenter Anna Todd ? La jeune Américaine de 26 ans, auteure du phénomène After, a fait du chemin depuis ses débuts sur la plateforme Wattpad ! Car après cinq tomes - d'abord parus en France chez Hugo&cie et qui arrivent les uns après les autres au Livre de Poche - , l'histoire de Tessa et Hardin a depuis longtemps dépassé son statut de "fanfiction" ou de simple série destinée à un public "new adult" en devenant un best-seller mondialement connu. A l'occasion de cette sortie en poche, l'auteure, proche de son public, est venue à la rencontre des blogueuses et youtubeuses françaises et a accordé un entretien à MyBOOX. 

MyBOOX : Quel genre d’enfance avez-vous eue ? Quels étaient vos rêves ? 

Anna Todd : J’avais des envies très diverses : je voulais être biologiste marin, pilote, professeur. Je n’arrivais pas à me fixer, je changeais d’avis tout le temps selon les films que je voyais. Je vivais dans une ville assez défavorisée. Ma mère était cuisinière et mon beau-père - que je considère comme mon père – était mécanicien. Mais il se sont retrouvés tous les deux au chômage quand j’étais plus jeune et ils ont ensuite enchaîné les petits boulots. Mais ça va, ce n’était pas si terrible. Ma mère est très marrante et c’est quelqu’un de très bien mais elle a oublié de grandir. Elle ne voulait pas vraiment être mère : je suis arrivée par accident. Elle a rencontré mon père quand j’avais huit ans et c’est la meilleure chose qui nous soit arrivée à tous. Je leur parle régulièrement mais nous ne sommes pas très proches en fait. 

 

Qu'est-ce qui vous a inspiré l'écriture d’After ?

Tellement de choses ! C’est un mélange de tous les livres et de tous les films que j’aime : Cinquante nuances de greyGossip girl et tous mes programmes préférés… Mon expérience personnelle n’a pas grand chose à voir avec After car, à 18 ans, Tessa tente de devenir adulte sans trop savoir comment faire. Moi je me suis mariée à cet âge ! Donc j’étais une adulte sur le papier (même si en réalité c’était autre chose).

   
A la fin de la série After, Tessa et Hardin traversent plusieurs drames familiaux. Qu’est-ce qui vous a inspiré cela ? 

Attention spoiler ! Le père de Tessa est plus ou moins inspiré par ma mère et doit faire face à son addiction. C’est facile pour moi d’écrire sur la relation parents/enfants surtout sur le sujet des addictions. Il y a donc un peu de moi car je sais ce que c’est de grandir avec des parents victimes d’une addiction, je connais ces sentiments et les manières de réagir face à certaines situations. Mais j’ai imaginé le reste. 

 

Orgueil et Préjugés de Jane Austen est une référence très présente dans la série. Vous souvenez-vous de votre première lecture ? 

Oui. C’est drôle parce que je n’ai pas aimé la première fois que je l’ai lu. La langue était très difficile et c’était une lecture obligée par l'école. Je me disais "Pourquoi on nous fait lire ça, c’est si difficile !" Mais deux mois plus tard environ, je ne sais pas trop pourquoi, je l’ai relu et c’était très différent. Et encore une fois à peu près trois ans plus tard… Et cela me semble étrange à présent de ne pas avoir aimé la première fois. 

Concernant le lien avec After, Orgueil et Préjugés est l’incarnation même de l’histoire d’amour avec un grand A. Elizabeth (Bennet, l'héroïne du roman de Jane Austen, ndlr) est un peu rebelle mais c’est l’archétype de la jeune fille "pure" confrontée à un "bad boy".  C’est une histoire typique de la manière dont les femmes veulent percer les hommes à jour et c’est une histoire d’amour intemporelle. 

 

Vous rendez-vous compte que vous êtes un modèle pour beaucoup de jeunes filles ? 

C’est toujours étrange de se dire ça. Mais je suis heureuse que ça leur permette de lire davantage. C'est la chose la plus importante pour moi. J’avais du mal à lire plus jeune et maintenant, partout où je vais, les parents me remercient d'avoir mis un livre entre les mains de leurs ados. Ça fait du bien et en même temps c’est étrange car j’apprends moi-même énormément de la part des jeunes. Ils sont bien plus au fait et bien plus engagés que moi à leur âge concernant les problèmes de société. Quand j'étais adolescente, aucun de mes amis n'était dans cet état d'esprit. Aujourd'hui, les jeunes ont bien plus de pouvoir que ce qu’ils pensent et ils méritent bien plus d’attention que ce que la société leur accorde. Donc, c'est drôle que je sois une sorte d'"idole" pour eux alors que c'est moi qui apprends tellement d'eux. 

 

Vous avez publié votre premier livre sur Wattpad. Pensez-vous qu'internet soit une bonne manière de trouver son public ? 

Oui, pour beaucoup de raisons. Cela donne le pouvoir aux lecteurs plutôt qu’aux éditeurs. J’ai eu la chance d’avoir des éditeurs géniaux mais j’ai aussi entendu tant d’histoires compliquées... Cela me semble aberrant que quelqu’un seul dans un bureau choisisse ce que nous allons lire. Une plateforme comme Wattpad a bien plus de sens pour moi : les lecteurs décident eux-mêmes et on peut lire ce qu’on veut sans aucune limite. Si j’avais envoyé After à des maisons d’édition, ils auraient probablement pensé que ce n’était qu’une histoire stéréotypée entre une gentille fille et un mauvais garçon et ne l’auraient sans doute pas publié. Mais je suis arrivée dans le milieu de l’édition avec des lecteurs. Cela donne une légitimité. 2000 lecteurs sur Wattpad c’est toujours 2000 lecteurs ! Etre publié aujourd’hui est très difficile. Je connais des gens qui ont envoyé vingt manuscrits sans obtenir aucune réponse même s’ils sont très bons. Internet permet donc aux éditeurs, aux auteurs et aux lecteurs de déterminer des tendances de lecture. 

 

Est-ce plus facile de rester soi-même en écrivant directement sur internet ? 

Bien sûr. Mon éditeur ne m’a jamais donné de directives d’écriture contrairement à d’autres car j’avais déjà fait mes preuves et j’avais un lectorat. Et tout ça, grâce à internet. 

 

J’ai lu que vous étiez une grande utilisatrice des réseaux sociaux. Quelles sont vos habitudes ? 

J’ai ma propre application à présent (c’est encore bizarre à dire mais c’est tellement marrant). Sinon j’adore Twitter car c’est rapide. J’aime être en lien avec les gens et c’est important, en tant qu’auteur, d’avoir des relations avec les lecteurs. Aujourd'hui, les gens ne font plus qu’acheter un produit ou consommer. Ils veulent plus, ils veulent faire partie de l’histoire. Je dois tout à mes lecteurs, vraiment ! Je n’ai jamais compris ce fossé entre les auteurs et les lecteurs. J’aime que mes lecteurs se sentent proches de moi de la même manière que j’aurais aimé être proche de mes écrivains préférés.

 

Que pouvez-vous nous dire sur l’adaptation d’After au cinéma et quel rôle avez-vous dans ce projet ?

Paramount souhaite vraiment que le projet plaise aux fans donc je suis bien plus impliquée que le contrat ne le laissait supposer au départ. Le script est finalisé. Nous sommes tout près de trouver le réalisateur. Je ne peux rien dire de plus. La production a auditionné Daniel Sharman pour le rôle de Hardin. Je sais qu’il veut le rôle. Moi aussi. Les lecteurs aussi. Et Gregg Sulkin a auditionné pour le rôle de Landon, l’un des personnages préférés des fans.

 

Qui jouera le rôle de Tessa ?

C’est la seule chose que je ne peux pas dire à part que je voudrais vraiment que ce soit Indiana Evans plus que n’importe qui. 

 

Pouvez-vous nous parler de votre soutien à la communauté LGBT ? 

Je travaille notamment avec une association pour les jeunes sans domiciles fixes issus de la communauté gay et lesbienne. Dans After il y a le couple formé par Riley et Lillian : je les aime beaucoup tout comme les lecteurs. Les choses se sont beaucoup assouplies aux Etats-Unis à ce sujet. Quand  j’étais plus jeune et que quelqu’un annonçait son homosexualité, on lui disait "tu es jeune, tu ne sais pas trop encore". J’aime la manière dont les choses changent et que l’homosexualité soit de mieux en mieux acceptée par tous. Et j'essaye de trouver d’autres moyens de soutenir cette cause que par le don d’argent même si c’est important. Je pourrais en parler des heures, ça me passionne !

 

Quels sont vos prochains projets ? 


Il y a le spin-off sur Landon qui arrive... Ce projet me réjouit car je l’ai en tête depuis l’écriture du deuxième volume d’After sur Wattpad. La sortie est prévu en juillet ici (chez Hugo et Cie ndlr). Ensuite, je publierai un texte intitulé Imagine dans un recueil regroupant les nouvelles de trente jeunes auteurs. C’est de la fanfiction : tous les personnages de ces nouvelles sont des célébrités, ce qui n’a jamais été fait pour le moment. Je suis très excitée par ce projet car depuis, plusieurs de ces auteurs ont été approchés par des maisons d’édition. C’est une manière d’élargir le champ des possibles dans le milieu éditorial. 

Mon texte met en scène Kylie Jenner car elle me fascine ! Elle a récemment été harcelée sur internet suite à la publication de photos un peu dénudées. Ça me rend folle ! Quand Zac Efron tombe la chemise tout le monde s'écrit "whouaah tu es si sexy etc. etc.". Dès que Kylie Jenner poste la moindre photo même si elle est toute habillée, internet se déchaîne et la traite de "pétasse". Les filles entre elles sont horribles ! Ça m’échappe complètement. L’autre nouvelle sera sur Daniel Sharman. 

J’ai un autre livre en cours mais je ne peux pas trop en dire. Une romance, toujours, mais assez éloignée d’After et qui mettra en scène quatre sœurs depuis leur adolescence jusqu'à l’âge adulte. 

 

Pourriez-vous écrire autre chose que de la romance ? 

Je ne sais pas, j’aime beaucoup la romance ! J'adore le genre "new adult" qui décrit les premières amours. Les gens me demandent souvent si en vieillissant je changerai de cap. Mais j’aime écrire et lire des choses qui ne ressemblent pas à ma vie.

 

Propos recueillis par Noémie Sudre

A lire aussi

03 Avril 2019

Après avoir émoustillé 150 millions de lecteurs et opéré une petite révolution dans le monde de l’édition avec le phénoménal Cinquante nuances...
After Cinema Livre de Poche

27 Février 2019

Réédité au Livre de Poche avec l’affiche du film en couverture, le premier tome de la série phénomène After d’Anna Todd va faire l’...
La Maison BMR

15 Février 2018

Adeptes de la new romance, à vos agendas ! Le 17 mars prochain, vous aurez la possibilité de participer à un évènement inédit : la maison BMR. Entre...