Vous êtes ici

13 Mars 2018

Philippe Claudel : entretien autour de "L'Archipel du chien"

Partager via Facebook
Partager via Twitter
Partager via Pinterest
Imprimer la page

Afin de pouvoir visionner cette vidéo, merci de consentir à utiliser les cookies de notre fournisseur vidéo.

De retour en librairie ce 14 mars avec L'Archipel du chien (Stock), Philippe Claudel nous a accordé un entretien autour du moteur de l'écriture - cet "au-dehors" du monde qui l'imprègne et guide son geste romanesque. 

"Ce qui m'intéresse c'est d'être quelqu'un qui est au monde, c'est à dire quelqu'un qui se laisse transpercer par tout ce que le monde peut offrir à la fois de douleur, de beauté, de douceur, de violence." Ce principe énoncé par Philippe Claudel se vérifie encore une fois dans L'Archipel du chien, en librairie ce 14 mars (Stock), une fable contemporaine traversée par la question des migrants. 

 

Philippe Claudel : "Qu'est-ce qu'être un homme aujourd'hui dans cet espèce de monde qui se décompose, recompose ?"

Nous l'avons rencontré pour évoquer ce qui a guidé son geste pour écrire cette histoire où une poignée d'hommes et de femmes, vivant sur une  île reculée, se voit confronté à un dilemme moral quand trois corps d'hommes noirs viennent s'échouer sur la plage. "Ce livre fait la suite de différents textes que j'avais déjà écrits où j'essayais de m'interrgoer sur ce qu'est un homme aujourd'hui dans cet expèce de monde qui se décompose, recompose, où on voit taper à notre porte européenne beaucoup de femmes et d'hommes qui souffrent (...) et j'avais envie avec ce matériau de composer un roman qui soit à la fois une interrogation, une fable, une fresque (...) en étant fidèle à des questionnements qui sont les miens depuis très longtemps." 

 

Observer en surplomb une communauté d'hommes au microscope

 

Nourri de mythes et de légendes et jouant avec les codes du polar, l'auteur n'oublie pas de faire un texte extrêmement addictif, malaxant une matière romanesque très dense et habitée pour nous inviter à nous questionner sur notre propre place et nos propres comportements. "J'ai toujours l'impression maintenant d'être comme un chercheur dans un laboratoire, d'avoir deux lamelles sous l'objectif d'un microscope et entre ces lamelles mettre une culture dans laquelle j'injecte un élément nouveau. Et j'observe ce qui se passe.", nous confie-t-il.

 

Et pour connaître les lectures fétiches de Philippe Claudel, c'est par ici.

 

N.S

A lire aussi

15 Avril 2024

Dans La Louisiane , publié aux éditions Stock, Julia Malye nous transporte à bord de "La Baleine" pour explorer une part oubliée de l'...

05 Avril 2024

Dans Assises , son premier roman publié chez Stock, Tiphaine Auzière plonge le lecteur au cœur des procès d’assises : des sujets d’une...
Festival du Livre de Paris 2024 : le programme de nos auteurs

04 Avril 2024

Retrouvez ci-dessous le programme des rencontres de nos auteurs.