Vous êtes ici

28 Janvier 2019

Oscar Coop-Phane présente "Le Procès du cochon"

Partager via Facebook
Partager via Twitter
Partager via Pinterest
Imprimer la page

Afin de pouvoir visionner cette vidéo, merci de consentir à utiliser les cookies de notre fournisseur vidéo.

Après Mâcher la poussière (Grasset), le jeune écrivain Oscar Coop-Phane nous livre Le Procès du cochon (Grasset), une fable inspirée d'un fait réel fascinant : les procès faits aux animaux jusqu'au XVIIIe siècle en Europe. Un court texte philosophique qui a le mérite de jeter un éclairage sur les archaïsmes de notre monde tout en posant des jalons pour questionner celui d'aujourd'hui.

En des temps reculés mais finalement pas tant que ça, on a jugé des animaux. Du XIIe au XVIIIe siècle en gros, en France et dans toute la chrétienté, ont pu défiler à la barre, veaux, vaches, cochons... jugés pour avoir, au détour d'un chemin, croqué la joue d'un bébé ou renversé le roi de son cheval. C'est de cette curiosité judiciaire effarante que s'empare le jeune auteur Oscar Coop-Phane dans Le Procès du cochon (Grasset), une fable aussi nerveuse dans sa forme que profonde dans les questionnements qu'elle pose à l'heure actuelle.

Une parabole sur la justice et l'animalité

Car au-delà des scènes kafkaïennes que ramène à l'esprit de tels faits, c'est tout un pan de la société civile que l'on questionne ici à commencer par comment et pourquoi juge-t-on - dans la lignée de Foucault ? Que faire des animaux à l'heure où l'on interroge les notions de spécisme et d'antispécisme ? Pourquoi s'est-on acharné de tous temps et jusque dans le langage le plus contemporain et digital, sur le cochon, ce "cousin mal aimé" dont parle notamment Michel Pastoureau ? Une parabole donc mais avant tout une histoire âpre et sidérante écrite avec Giono sur une épaule et Steinbeck sur l'autre et qui nous emmène à la faveur de certaines images dans un tableau de Brueghel l'Ancien. 

N.S

Réalisation et montage : Noémie Sudre

Cadrage : Yves Czerczuk

 

A lire aussi

Prix Flaubert 2024 : Stéphanie Polack récompensée pour "Les corps hostiles"

28 Mai 2024

Stéphanie Polack a reçu le Prix Flaubert 2024 vendredi 24 mai pour son roman Les corps hostiles , publié aux éditions Grasset.
Prix Aznavour 2024 : Léonor de Récondo récompensée pour "Le grand feu"

27 Mai 2024

Léonor de Récondo a reçu le Prix Aznavour 2024 pour son roman Le grand feu , publié aux éditions Grasset.

23 Mai 2024

Dans Code Pénal en Argot publié chez Fayard, JoeyStarr et Polo Labraise, jouant les rôles respectifs d’avocat et de détenu, reprennent certains...