Vous êtes ici

Onglets livre

Partager via Facebook
Partager via Twitter
Partager via Pinterest
Partager par Mail
Imprimer la page

à voir

"Né d'aucune femme" - Dans les coulisses de la version audio du roman de Franck Bouysse

L'interview Toute première fois avec Adrien Borne

Rentrée littéraire : les éditions Stock présentent leurs livres en vidéo

Rentrée littéraire : Nicolas Deleau présente "Des rêves à tenir"

Rentrée littéraire : Isabelle Carré présente "Du côté des Indiens"

Rentrée littéraire : Oriane Jeancourt Galignani présente "La Femme-écrevisse"

Rentrée littéraire : Maël Renouard présente "L'historiographe du royaume"

Rentrée littéraire : Jean-Paul Enthoven présente "Ce qui plaisait à Blanche"

Rentrée littéraire : Grégoire Delacourt présente "Un jour viendra couleur d'orange"

Rentrée littéraire : Metin Arditi présente "Rachel et les siens"

A lire aussi

"Deux petites bourgeoises" : Colombe Schneck est de retour en librairie

05 Mai 2021

Dans Deux petites bourgeoises (Stock), Colombe Schneck explore la bourgeoisie, l'amitié et la mort avec humour et profondeur...
Les éditions Stock vous donnent rendez-vous en live sur Instagram

09 Avril 2020

Envie de découvrir les dessous du métier d'auteur.e ? Chaque semaine pendant le confinement, les éditions Stock vous donnent rendez-vous sur leur...

10 Juin 2019

Après avoir suivi Christophe Boltanski en visite guidée de son appartement et tiré avec lui les fils entre une œuvre, une vie et un lieu dans le...
eirenamg
2.75
27 Avril 2015
Publié sur
Une femme célèbre est un roman singulier, étrange qui entremêle 2 destins comme une mise en abime celui de Jeanne la narratrice mère de Nino, qui travaille à la télévision et à la radio et le destin ...
Marti94
2.75
01 Décembre 2013
Publié sur
Je pensais qu'il serait difficile d'apprécier un roman après la lecture de "la carte et le territoire" de Houellebecq. Et bien, non car Colombe Schneck a réussi à me faire entrer dans son univers. Les.....
tousleslivres
2.75
11 Octobre 2012
Publié sur
Beaucoup de déception en lisant ce livre, je pensais en lisant la 4ème de couv qu'il allait traiter de la vie de Denise Glaser et que j'allais en apprendre bien plus sur sa vie, sa carrière et sur ell.....
Buendia
5
Publié sur
J'ai été très agréablement surpris par ce livre ! Je ne connaissais pas Denise Glaser qui a pourtant hanté le paysage audiovisuelle français, accueillant sur son plateau les plus grands artistes de son temps (Gainsbourg, Barbara, Véronique Sanson) jusqu'au jour où elle disparut des écrans... Il est question de ce glissement qui s'opère dans l'ombre : le passage de la célébrité à l'oubli. C'est cette longue pente qui a conduit Denise Glaser sur les chemins de la solitude. L'écriture est fine et les questions intéressantes. Le livre se lit d'une traite :...
1
Publié sur
1
Publié sur

Avis des lecteurs

 
3/5
Note moyenne obtenue sur :
Fnac Babelio Hachette.fr
Portrait de Solenn.7
Solenn.7
2/5
03 Avril 2015
Publié sur
Un livre assez faible, tant au niveau de l'histoire, sur le fond, que sur la forme. Beaucoup de répétitions, états d'âme sans intérêt. On ne comprend pas pourquoi l'auteur fait autant traîner en longueur cette histoire parallèle : celle de Denise Glaser et celle de Jeanne Rosen, sorte de double de l'écrivain. Un roman plutôt décevant.
Portrait de virginie.n
virginie.n
2/5
03 Avril 2015
Publié sur
Denise Glaser était la présentatrice vedette de l'émission de télé "Discorama" dans les années 60-70. Licenciée et oubliée de ce monde sans pitié des médias, elle mourut seule et désœuvrée. Apparemment cette icône télévisuelle hante la jeune Jeanne Rosen, narratrice de ce récit. Elle aussi travaille dans les médias. Mais la comparaison s'arrête là. En fournissant au lecteur une compilation d'archives INA sur Denise Glaser, la narratrice en profite pour parler de son travail, de ses amours et de ses "emmerdes". Or, le jeu de miroirs ne fonctionne pas car les points communs sont quasi inexistants, et les personnalités semblent fort différentes. Alors que Denise était dans l'écoute et la découverte de nouveaux talents, Jeanne est dans l'égocentrisme et le narcissisme (son amant en est d'ailleurs le porte parole). C'est l'épanchement d'une journaliste en mal de reconnaissance, ayant conscience d'être une privilégiée, mais qui ne l'assume pas du tout. Elle n'a de cesse de s'excuser de cette réussite qu'elle ne mérite pas, dit-elle. Alors, est-ce que l'auteur se cache derrière son personnage? Est-ce que ce livre est une véritable tentative d'introspection ou un outil médiatique? Je n'en sais rien ...En tout cas, la personnalité et les problèmes de Jeanne Rosen m'ont laissée froide et j'ai même pensé "oh! pauvre petite fille riche qui a réussi!". Le seul intérêt de ce roman vient des informations en filigrane sur le fonctionnement des médias dans les années 70. C'est dommage, car je pense que Denise Glaser ne mérite pas qu'on se serve d'elle pour écrire un livre où aucune phrase ne fait "tilt", et qui s'épanche sur les problème d'une narratrice qui irrite très vite le lecteur lambda. Bref, Colombe Schnek doit à ses lecteurs un semblant d'explication sur jeanne Rosen: qui incarne-t-elle vraiment?