Vous êtes ici

Stefan Zweig

Onglets livre

Partager via Facebook
Partager via Twitter
Partager via Pinterest
Partager par Mail
Imprimer la page

à voir

Philippe Hayat présente "Où bat le coeur du monde"

Morgan Sportès présente "Si je t'oublie"

Jean Védrines présente "Âge d'or"

Éléonore Pourriat présente "Histoire d'Adrian Silencio"

Nathalie Sauvagnac présente "Les Yeux fumés"

Abdourahman Waberi présente "Pourquoi tu danses quand tu marches ?"

Blandine Rinkel présente "Le Nom secret des choses"

Gil Bartholeyns présente "Deux kilos deux"

Valérie Tong Cuong présente "Les Guerres intérieures"

Les habitudes de lecture et d'écriture de Samuel Blumenfeld, auteur des "Derniers jours de Marlon Brando"

A lire aussi

19 Novembre 2019

Finaliste cette année des prix Goncourt et Renaudot, Jean-Luc Coatalem se voit aujourd’hui récompensé du prix Jean Giono pour La Part du fils...

19 Novembre 2019

Les éditions JC Lattès viennent d’annoncer la publication du premier roman de la chanteuse Olivia Ruiz en avril 2020. Il s’intitulera La...

13 Septembre 2019

La valse des sélections continue avec cette fois la révélation des onze romans en lice pour le prix de Flore dévoilés ce jeudi 12. Deux romans très...

Avis des lecteurs

 
4/5
Note moyenne obtenue sur :
Fnac Babelio Hachette.fr
vahine34
4.22
13 Janvier 2017
Publié sur
biographie intéressante mais un peu trop clinique à mon gout. En refermant ce livre on ne comprend pas vraiment les raisons de son suicide.
enjie77
4.22
19 Mai 2016
Publié sur
Après avoir terminé la lecture de ce livre passionnant, la première réflexion qui m'est venue à l'esprit est celle-ci "Dominique Bona est devenu Stefan Zweig". Elle est tellement imprégnée de son suje.....
gerardmuller
4.22
20 Mars 2016
Publié sur
Stefan Zweig/ Biographie par Dominique Bona C'est une excellente biographie de l'écrivain Stefan Zweig, un de mes écrivains préférés, que nous propose dans ce livre Dominique Bona. Mais pas seulem.....
Livr0nsn0us
4/5
03 Avril 2015
Publié sur
Stefan Zweig est sans conteste l'un de mes auteurs préférés, et sans doute celui qui me fascine le plus. Outre ses romans et nouvelles, je n'avais lu jusque là ni ses mémoires, ni aucune biographie lui étant consacrée si l'on excepte celle très romancée de Laurent Seksik, Les derniers jours de Stefan Zweig, un gros coup de cœur de l'année 2010. Cette œuvre mêlant fiction et faits réels ne s'intéressait néanmoins qu'à la fin de la vie de l'auteur, et j'avais hâte d'en découvrir plus sur son existence et son époque. Voilà donc pourquoi Stefan Zweig : L'ami blessé de Dominique Bona est venu rejoindre mes étagères, et le challenge ABC 2013 organisé par Nanet offre une bonne raison de l'y en sortir. Cette biographie se révèle très classique dans sa forme, puisque Dominique Bona a choisi un traitement chronologique et un découpage en grandes parties qui donnent le ton de chaque âge de la vie de Zweig. A l'intérieur de ces grandes parties, le découpage en chapitres plutôt court rend la lecture rapide et agréable. L'ouvrage est complété en son centre par un corpus de photographies en noir et blanc, plutôt succinct (mais quand il s'agit de Zweig je n'ai aucun sens de la mesure !) et qui éclaire pourtant de façon admirable les moments marquants de son existence en se focalisant sur ses nombreuses amitiés (Jules Romains, Philip Roth, Rainer Maria Rilke...). L'auteure a choisi de ne pas utiliser la triste et célèbre photo du suicide de Stefan Zweig et de sa seconde femme, Lotte, peut-être pour donner toute amplitude au lecteur d'imaginer ces derniers instants. Stefan Zweig : L'ami blessé est une biographie très éclairante et plaisante à lire. On sent particulièrement l'admiration de Dominique Bona pour le grand homme qui a -et qui continue de marquer les esprits. Je relèverais cependant quelques points négatifs, en tête desquels le manque de soin de la typographie (décalage dans les retours à la ligne, caractères spéciaux qui sont mal passés, fautes de frappe). Les erreurs ne sont pas si fréquentes mais se remarquent immédiatement et viennent un peu gâcher la lecture. Ma seconde réserve concerne l'emploi de tournures parfois un peu répétitives qui alourdissent certains chapitres. Mais parlons aussi du contenu ! La vie de Stefan Zweig ne cesse de me surprendre et de me plonger dans la béatitude absolue. L'autrichien brille par les multiples facettes de sa personnalité, à la fois solaire et ténébreux. L'homme, fervent humaniste, ami loyal, peut se prévaloir de correspondre avec les plus grands intellectuels de l'Europe entière dès vingt ans ; il ne s'engagera jamais dans aucun combat politique de peur du fanatisme et de la folie et prônera toute sa vie l'évolution par la culture et la paix. Mais il est aussi un génie extrêmement lucide, voire visionnaire, dans une époque qui sombre peu à peu dans la guerre et la destruction. Terriblement conscient du malheur imminent, il ne pourra se détacher des angoisses liées aux funestes évènements qu'il pressent. Profondément nostalgique et mélancolique, artiste écorché-vif, affecté toute sa vie par un sens des convenances tout autrichien qui l'empêchera de donner libre cours à ses émotions tant en public qu'avec sa femme, Stefan Zweig est aussi un homme de passions et d'aventures (notamment sexuelles) qui n'a d'égal à son succès que sa modestie. L'ouvrage de Dominique Bona permet de mieux saisir ce " mystère Zweig " qui garde pourtant toute sa profondeur, et n'en finit pas de me passionner.