Vous êtes ici

Sans âme (Le Protectorat de l'ombrelle, Tome 1)

Onglets livre

Avis des lecteurs

 
4/5
Note moyenne obtenue sur :
Fnac Babelio Hachette.fr
tissianabp
4.07
21 Juin 2017
Publié sur
Me voila embarquée dans cette nouvelle saga bit-lit, steampunk et c'est une très bonne surprise d'évoluer dans le même univers que « Le Pensionnat de Melle Géraldine », on y retrouve les même codes, c.....
TheaBib
4.07
20 Juin 2017
Publié sur
Dans un Londres victorien où les vampires et les loups garous sont des citoyens à part entière, nous suivons les aventures d'Alexia Tarabbotti. Alexia est une paranaturelle, c'est-à-dire qu'elle n'a p.....
Sev59283
4.07
30 Mai 2017
Publié sur
Depuis le temps qu'il traînait dans ma pal comme beaucoup d'autres, je sais, mais j'ai eu envie de le sortir. Au départ, c'était mal barré, je n'ai pas tout de suite accroché, mais au final, il m'a qu.....
Althéa.d
4/5
03 Avril 2015
Publié sur
J'avais beaucoup entendu parler de ce livre, et c'est avec curiosité et une espèce de jubilation que je me suis plongée dans ce premier tome du Protectorat de l'ombrelle. Rien que le titre m'amuse, au passage ! Jubilation parce que nombreux étaient ceux qui évoquaient un de ces personnages féminins hauts en couleur qui sont au demeurant encore si rares dans la littérature d'aujourd'hui : une jeune femme piquante autant qu'attendrissante, qui sait ce qu'elle veut et enquiquine tout le monde jusqu'à ce qu'elle l'obtienne. Une fille, quoi, pour résumer ! Alexia Tarabotti est vraiment tout ça, et l'époque à laquelle elle évolue met encore plus son sale caractère en exergue. Car ce que l'on attend d'une jeune londonienne de bonne famille au 19ième siècle, c'est qu'elle soit capable de tenir une maison, qu'elle se trouve un mari de son rang ou supérieur, et... qu'elle ne se mêle pas d'affaires d'hommes ! Pour le coup, Alexia Tarabotti a tout faux... et c'est avec beaucoup d'humour que Gail Carriger présente ce personnage totalement décalé avec son temps. Cela donne lieu à des situations parfois cocasses et jubilatoires. Tout repose là-dessus, car l'intrigue en elle-même n'est pas transcendantale d'originalité, même si elle est fort bien menée. Malgré tout, cela suffit, étrangement... C'est également un roman plein de belles découvertes, en particulier tout ce qui touche à l'âme d'Alexia, assorti d'une excellente description du Londres et de la société de ces années-là. Petit coup de cœur également pour l'aspect un peu steampunck de l'intrigue, que j'ai également fort apprécié. Au final, tout cela fait de Sans âme un petit bijou. Véritable concentré de bonne humeur, il ravira les amateurs de bit-lit mais aussi tous ceux aiment les univers un peu désuets et les situations truculentes. Lisez-le !

à découvrir