Vous êtes ici

Onglets livre

Partager via Facebook
Partager via Twitter
Partager via Pinterest
Partager par Mail
Imprimer la page

A lire aussi

"La Symphonie des animaux" : Dan Brown, auteur du "Da Vinci Code", publie son premier album jeunesse et musical

02 Septembre 2020

Romancier parmi les plus lus au monde, notamment auteur du Da Vinci Code (JC Lattès / Le Livre de Poche), Dan Brown revient en librairie ce 2...
"Le Prince cruel" : le roman d'Holly Black disponible aux éditions Rageot

01 Septembre 2020

Numéro 1 des ventes du New York Times, Le Prince cruel d'Holly Black arrive enfin en France. Disponible aux éditions Rageot le 2 septembre...
"Un garçon c'est presque rien" de Lisa Balavoine : un touchant roman pour adolescents

31 Août 2020

Après un premier roman salué par la critique, Éparse (JC Lattès), Lisa Balavoine signe son premier récit destiné aux adolescents. Intitulé Un garçon...

Avis des lecteurs

 
4/5
Note moyenne obtenue sur :
Fnac Babelio Hachette.fr
Portrait de Ariane.P
Ariane.P
4/5
09 Février 2021
Publié sur
L’histoire : On suit Prunelle, une jeune sorcerelle, qui pratique la magie douce, celle des femmes, qui consiste à enlever les soucis des gens : floraisons, embellissements, enchantements musicaux, charmes de souvenirs oubliés... Le travail des sorcerelles est de distribuer sorts et charmes bienfaisants. Les hommes, sorciers éclaireurs, ont pour mission de guérir, réparer, construire ou secourir, à l'aide de la magie, uniquement pour faire le bien. Sauf qu'un après midi, Prunelle lance un sort de magie forte, ce qui est normalement impossible pour une sorcerelle. Mais c'est son propre père qui interdit la magie forte aux sorcerelles (avec un justificatif qui m'a d'ailleurs parut vraiment stupide). Est-ce que Prunelle peut vraiment se contenter de la magie douce ? Est-ce qu'elle peut ne pas lui avouer la vérité ? Ce n'est jamais que le début des ennuis. La plume de l'auteur : Certains passages m'ont vraiment fait tiquer. La raison de l'interdiction de magie forte aux sorcerelles, cette dichotomie douce/forte selon les sexes, qui m'a parut vraiment sexiste, aussi bien pour Prunelle que pour Roseau ou Galet, et l'absence de réaction de TOUS, la plupart se laissent faire. Cela m'a parut totalement irréaliste, même pour une histoire de magie comme ça (oui je recherche le réalisme dans les récits fantaisistes, j'aime bien que la magie aie une logique). Et plusieurs fois je suis sortie du roman. Il est possible néanmoins que cette dichotomie soit justement une volonté expresse de l'auteur, afin de montrer la stupidité du sexisme à la jeunesse, cible de ce roman, et qu'en tant qu'adulte je suis passée à côté vu que ça me paraît évident. Le rythme est assez rapide, avec des chapitres bien découpés, en alternant les périodes calmes et les actions. Mon avis général : J'ai eu un gros coup de coeur pour la couverture, et le résumé m'intéressait aussi, mais certains passages m'ont sorti du récit. Après je ne suis pas la cible du roman, l'histoire est bonne, les personnages ont un quelque chose qui les rend vivants chacun de leur côté. Le tome 2 est annoncé à la fin du roman, peut-être qu'on aura des réponses (et moins envie de détester Levain, haïssable dès sa première apparition).