Vous êtes ici

Métaphysique des tubes

Onglets livre

Partager via Facebook
Partager via Twitter
Partager via Pinterest
Partager par Mail
Imprimer la page

à voir

Illana Cantin présente "Rose Rage"

"Lumière" : le nouveau roman de Carole Trébor (TRAILER)

"La Quête d'Ewilan" : découvrez le trailer de la série culte de Pierre Bottero dans son nouvel univers graphique

A lire aussi

Ceci est mon cœur : un ouvrage sans tabou sur l’amour

05 Mai 2021

Après un premier ouvrage Ceci est mon corps , les éditions Rageot et le magazine féministe Causette se réunissent de nouveau pour lever le voile...
"Le Prince cruel" : le roman d'Holly Black disponible aux éditions Rageot

01 Septembre 2020

Numéro 1 des ventes du New York Times, Le Prince cruel d'Holly Black arrive enfin en France. Disponible aux éditions Rageot le 2 septembre...
Twilight : Stephenie Meyer annonce la sortie d'un nouveau roman, "Midnight Sun"

05 Août 2020

Plus de dix ans après la parution du dernier tome de la saga Twilight , Stephenie Meyer publie un nouveau volet ce 5 août 2020, aux éditions Hachette...
Luna26275
3.52
30 Mai 2017
Publié sur
J'ai dû lire ce livre dans le cadre du collège, alors que j'étais en troisième. Le premier roman que j'ai lu d'Amélie Nothomb. J'ai vraiment adoré son style d'écriture si particulier, ses phrases jo.....
chboun
3.52
12 Mai 2017
Publié sur
Une écriture fine pour un roman plein de surprises.
Charlotte0909
3.52
12 Avril 2017
Publié sur
Mon deuxième roman de cette auteure si connue et je ne compte pas m'arrêter sur une si bonne lancée. Encore une fois, j'ai adoré ma lecture, peut être pas autant que "Stupeur et tremblements" mais pre.....

Avis des lecteurs

 
4/5
Note moyenne obtenue sur :
Fnac Babelio Hachette.fr
Portrait de Lauriane.R
Lauriane.R
4/5
03 Avril 2015
Publié sur
" Au commencement, il n'y avait rien ". La légende familiale raconte qu'entre zéro et deux ans et demi, la petite Amélie ne pleurait jamais et ne bougeait pas. Surnommée la Plante par son entourage, légume inerte qui ne réagit pas à son environnement extérieur, elle préfère se voir comme un tube, un tube digestif, inerte et végétatif, sans émotion. Mais si ce tube, c'était Dieu ? A deux ans et demi, c'est la révélation, et la chute dans l'enfance. <br> <br> L'écrivain se délecte dans la description de ces six mois de bonheur et de vie intense, entre découverte du langage, de sa famille, amour pour sa nourrice japonaise Nishio-san qui l'idolâtre, passion pour le Japon, ses jardins paradisiaques et l'eau, dégoût des carpes, découverte du temps, des saisons. Ce passage sera de courte durée : à trois ans, la famille quitte le Japon, et pour Amélie, il est déjà trop tard, car tout est déjà joué. Et la petite fille de conclure : " Ensuite, il ne s'est plus rien passé ". <br> <br> Amélie nous parle d'elle à sa manière, toujours décalée, incisive, lucide et surtout très drôle. Si elle se prend pour Dieu, ne la prenez pas au premier degré. Car l'espiègle Amélie s'amuse de qui la prendrait trop au sérieux. Elle nous livre un de ses autoportraits attachants dont elle a le secret, en approchant au plus près de la langue de l'enfance. L'exercice pouvait être risqué-il agace souvent ses détracteurs, mais la demoiselle réussit son pari, à coup de jolies arabesques. <br> <br> Métaphysique des tubes est un bien joli roman, et éclaire les autres livres personnels de la romancière. C'est aussi un cri d'amour déchirant à son pays natal, le Japon, qu'elle redécouvrira adulte à son retour d'exil temporaire. La suite au prochain épisode. Les plus curieux pourront se précipiter sur Stupeurs et tremblements et Ni d'Eve ni d'Adam. <br> <br>
Portrait de Marie.F
Marie.F
4/5
03 Avril 2015
Publié sur
biographie qui ne vous laissera pas de marbre ...
Portrait de celine.m
celine.m
5/5
03 Avril 2015
Publié sur
Amélie Nothomb établit une psychanalyse d'elle même. Elle utilise une méthode d'investigation des processus psychiques dans leur ensemble, et des significations inconscientes de la parole, du comportement, ou des productions de l'imagination. On reste dans l'extravagance de l'auteur, elle étudie la période de sa vie de 0 à 3 ans. Sachant qu'il est prouver que la mémoire n'est opérationnelle que durant la troisième année de vie. Impossible de se souvenir de se qu'il s'est passé avant nos trois ans. Le fait qu'elle s'identifie a Dieu n'est pas a prendre au sérieux, je pense q'elle veut mettre en avant l'innocence, la pureté d'un petit enfant qui n'est pas encore corompu par la société.
Portrait de David
David
4/5
03 Avril 2015
Publié sur
Un vrai bon moment de complicité avec cette autobiographie de 0 à 3 ans d'Amélie Nothomb. J'ai bien rigolé lors du passage des égouts ^^
Portrait de Lauriane.A
Lauriane.A
4/5
03 Avril 2015
Publié sur
J'ai adoré Métaphysique des tubes ! Etant en Terminale L, j'ai découvert cette oeuvre l'année dernière, en 1ère donc, que nous avons étudiée. J'ai beaucoup aimé le style de Nothomb qui est assez loufoque, qui part souvent dans l'exagération par sa façon de s'intégrer dans ses romans tout en se rabaissant. J'aime vraiment. Ca a été un coup de coeur ! Je le conseille !
Portrait de Pascale.P
Pascale.P
3/5
03 Avril 2015
Publié sur
Avec des mots simples, un humour qui n'appartient qu'à elle, Amélie Nothomb nous narre les 3 premières années de sa vie. Elle nous fait découvrir la petite fille bien particulière qu'elle dit avoir été.Un bon moment de lecture, des passages hilarants.
Portrait de Monique.B
Monique.B
5/5
03 Avril 2015
Publié sur
Qui mieux qu'elle a su en parler ? Il revient souvent dans ses romans, mais peut-être encore avec plus de force dans celui-ci. Sans doute parce qu'elle nous y présente les meilleures années de sa vie. Les trois premières. Celles passées au Japon. " Ensuite, il ne s'est plus rien passé " sont ses derniers mots. " J'étais japonaise, écrit-elle. À deux ans et demi, dans la province du Kansai, être japonaise consistait à vivre au cœur de la beauté et de l'adoration ". Ce roman n'est pas que cela bien sûr, un hymne à la magnificence du Japon. C'est aussi, comme sait si bien le faire Amélie, une analyse fine et sarcastique des premiers instants de sa vie d'être humain. De la nôtre aussi...
Portrait de Elodie.C
Elodie.C
5/5
03 Avril 2015
Publié sur
'Métaphysique des tubes' commence par cette phrase : "Au commencement il n'y avait rien" et finit de cette façon : "Ensuite, il ne s'est plus rien passé." Ainsi, cette histoire se déroule entre deux néants, comme si la vie s'arrêtait aux frontières du Japon, comme si elle s'arrêtait à trois ans. Mais entre ces deux riens, il s'agit de l'Eden, ni plus ni moins. Amélie Nothomb nous parle de son pays "natal" d'une façon sublime, tout simplement ! Son style atteint ici la pureté absolue, il suffit, pour s'en convaincre, de lire la description du petit lac vert. On découvre un monde extraordinaire avec des yeux d'enfant, dont l'imagination transfigure tout ce qu'il voit, retranscrit par la plume d'un adulte dont la maîtrise stylistique est au service de la beauté.
Portrait de Sofie.D
Sofie.D
5/5
03 Avril 2015
Publié sur
Quelle regard acéré sur le monde des adultes!!!! On aimerait tellement rencontrer cette petite Amélie...
Portrait de Anne-Laure.C
Anne-Laure.C
4/5
03 Avril 2015
Publié sur
Un langage singulier, une histoire originale et beaucoup d'humour. Bref tout l'univers d'Amélie.
Portrait de Sylvain.T
Sylvain.T
3/5
03 Avril 2015
Publié sur
Comme à l'accoutumé, ce court roman nous laisse sans voix. Ce texte auto-biographique d'une magie envoûtante, d'une pure folie douce, accompagné d'une dose d'humour, nous livre un de ses autoportraits attachants dont l'auteur nous a habitué , en utilisant avec talent, la langue de l'enfance . Grâce à la plume très personnelle de l'auteur, on suit ses 3 premières années (les années japonaises) pendant lesquelles son amour pour ce pays, son peuple et son paysage , est mentionné tout au long du récit . Le tout, complété par de passages philosophiques, constitue un vrai plaisir de lecture et on le finit à peine après l'avoir commencé.
Portrait de Morgane.P
Morgane.P
4/5
03 Avril 2015
Publié sur
Ce roman que je rêvais de lire depuis des lustres n'a fait qu'emplifier mon "admiration" pour Amélie Nothomb. J'ai beaucoup aimé sa façon de se comparer à Dieu, ses références bibliques qui sont mélangées à de l'humour juste comme je l'aime. Si vous voulez un exemple tout simple, la jeune enfant appelle ses trois carpes Jésus, Marie et Joseph. Je ne me suis toujours pas remise de cette belle surprise. Il y a déjà quelques années, j'avais lu Stupeur et tremblements. J'aurai dû commencer par Métaphysique des tubes. Même si le premier roman dont je parle avait été publié avant celui-ci, je trouve qu'il y a vraiment une continuité, un lien entre ces deux romans. D'abord, pour les lieux: les deux histoires se déroulent au Japon. Mais aussi, du fait que l'on découvre l'auteur enfant et qu'on continue ensuite avec Stupeur et tremblements, à la suivre au début de sa carrière professionnelle au Japon. On peut continuer aussi avec Ni d'Eve ni d'Adam. Bref, j'ai beaucoup aimé ce roman qui se lit très rapidement. L'humour se trouve à chaque page et l'évolution du personnage est très agréable à suivre.