Vous êtes ici

Mer agitée à très agitée

Onglets livre

Partager via Facebook
Partager via Twitter
Partager via Pinterest
Partager par Mail
Imprimer la page

à voir

Les habitudes de lecture et d'écriture de Tommy Wieringa

Joshua Cohen présente "David King s'occupe de tout"

Rencontre avec Benedict Wells autour de "La Fin de la solitude"

John Boyne présente "Les Fureurs invisibles du coeur"

Samar Yazbek présente "La Marcheuse"

Yaa Gyasi : "L'esclavage continue d'avoir un impact génération après génération"

Rentrée littéraire : Inès Fernandez Moreno présente "Le ciel n'existe pas"

Sarah Vaughan nous raconte comment est né "La Ferme du bout du monde"

Rentrée littéraire 2017 : "Vous n'êtes pas venu au monde pour rester seuls" d'Eivind Hofstad Evjemo

Rentrée littéraire 2017 : "Demain sans toi" de Baird Harper présenté par Jean Mattern

A lire aussi

10 Octobre 2019

Roman phénomène de l'année 2017 aux Etats-Unis et élu meilleur livre de l'année par le magazine America , My absolute darling de Gabriel...

14 Juin 2019

Qui n'a jamais rêvé de pouvoir se téléporter dans l'univers d'une série, afin d'en découvrir tous les moindres secrets ? C'est...

30 Janvier 2019

Réédité chez Stock avec l’affiche du livre en couverture, Si Beale Street pouvait parler de James Baldwin fait l’objet d’une...

Avis des lecteurs

 
3/5
Note moyenne obtenue sur :
Fnac Babelio Hachette.fr
sld09
2.87
27 Juin 2017
Publié sur
J'ai passé un très bon moment de lecture avec ce roman à l'écriture agréable et au ton faussement léger. Sophie Bassignac restitue ici parfaitement l'atmosphère d'une petite station balnéaire (paysage.....
latina
2.87
17 Juillet 2015
Publié sur
Je ne sais comment commencer cette critique, de la même façon je suis incapable de me prononcer sur le type de roman que je viens de lire. Et en même temps, je ne peux affirmer que ce roman m'ait dépl.....
edea
2.87
15 Mai 2015
Publié sur
Il était depuis longtemps dans ma PAL, lu en quelques heures ce livre ont la lecture fut plaisante le premier tiers puis m'a totalement laissé sur le bas côté par la suite... Ce n'est pas que l'écr.....
Alpha
5
Publié sur
Avec un style impeccable et très british, Sophie Bassignac nous entraine dans une histoire rocambolesque, drôle et tendre, mélant rires et pleurs. Mais sous une apparente et agréable légèreté, elle fait preuve d'un sens de l'observation redoutable. Un livre qu'on lit d'une traite mais qu'on n'a pas envie de terminer avec des personnages qu'on aimerait rencontrer dans la vraie vie...
lorelei
1
Publié sur
j'ai trouvé ce roman intéressant. Les personnages sont caricaturaux, l'histoire invraisemblable; C'est mal écrit, bref, un roman à éviter...
5
Publié sur
virginie neufville
2/5
03 Avril 2015
Publié sur
Quatrième de couverture: "Sophie Brassignac signe un roman plein d'allant, où l'amour et l'humour courent comme un furet entre les membres d'une tribu déjantée." L'amour certes, l'humour bof, la tribu déjantée passons... William et Maryline ont transformé la maison familiale bretonne en maison d'hôtes. Finie la vie new-yorkaise, cette "vie de nantis qu'on prenait pour des voyous". Le guitariste d'un groupe de rock très connu et l'ex top-model se sont rangés des paillettes et vivent désormais loin des médias, avec leur fille Georgia , adolescente "aussi vindicative et procédurière qu'un condamné par erreur". Exception faite des quelques crises théâtrales de cette dernière, tout est calme à l'horizon, une mer d'huile. Certes les clients sont un tantinet pénibles, mais Maryline a l'habitude maintenant. William lui, se partage entre la maison et sa bande d'amis: Flag l'hypocondriaque chronique et Edouard Herr, l'antiquaire de la ville, homme étrange aux rêves dangereux. Un matin, sur la plage, notre héroïne découvre le corps recroquevillé d'une jeune fille. Accident? Meurtre? En tout cas Maryline n'a pas la conscience tranquille car cette nuit là, son mari est rentré ivre et ne se souvient pas de tout... A elle de faire la lumière sur ce qui s'est passé, afin de se rassurer, même si elle reste persuadée que William "est incapable de nuire à qui que ce soit sauf à lui-même". Dans le même temps, l'enquête policière commence, menée par Simon, le premier amour de Maryline. Leurs retrouvailles les bouleversent. Lui, a mis sa vie amoureuse en suspens depuis sa rupture avec la jeune femme, elle, n'avait jamais oublié cet "ange noir, brutal, addictif et dangereux", son premier vrai amour. On sent très vite que l'enquête n'est qu'un prétexte et elle est mise au second plan. L'auteure se focalise sur les émotions contradictoires de Maryline qui aime encore William malgré ses failles, ses faiblesses, "parfois fuyant et guindé", mais se sent irrésistiblement attirée par Simon qui lui voue une passion sans bornes: "Simon était quelqu'un à qui on appartenait ou rien, alors que William n'avait jamais eu aucun sens de la propriété." Comment éviter l'inéluctable lorsque soi-même on ne fait rien contre? Mer agitée à très agitée est un roman basé sur le faux-semblant. Le polar est secondaire, au détriment de la passion amoureuse. Or, il n'y a aucune vague déferlante à l'horizon. Les personnages secondaires sont ternes et ne mettent pas en valeur le trio William-Maryline-Simon. A défaut de houle, la mer reste lisse, car le lecteur reste sans cesse à la surface des événements et des émotions. La fin et l'épilogue sont déséquilibrés par rapport à la mise en attente du lecteur. Une phrase ou deux scellent des situations qui ont été mises en place sur plusieurs chapitres... Enfin, William, le mari un peu paumé et trompé n'a aucun traitement de faveur. On ne connaît jamais le fond de sa pensée, petite marionnette fragile à qui on empêche de quitter son costume de rock star sur le retour. Finalement, toujours se méfier des quatrièmes de couverture!
Photomum01
3/5
03 Avril 2015
Publié sur
Une ex top model, un ex rock star, une adolescente, deux belges, deux japonais, un flic, un voyou, un antiquaire...tous ces personnages naviguent dans un petit village balnéaire, breton et touristique, contre vents et marées... De séduction en trahison, d'illusion en persuasion, jusqu'à la perdition, ce livre nous offre les dérives d'une micro société extraordinaire et extravagante où chaque personnalité, modelée par sa culture, son enfance, son passé, va à la rencontre de l'Autre. Un roman étrange, tantôt d'amour, tantôt policier, un peu agaçant parfois tant on s'y perd, mais plaisant.
Isabelle.I
4/5
03 Avril 2015
Publié sur
Le couple Halloway, Maryline et William, après un passé sulfureux et roch'nroll aux Etats Unis gère une maison d'hôtes sur la côte Bretonne. Une vie calme et sereine leur permet tant bien que mal de se reconstruire en oubliant leurs démons. La vie est ponctué par le va et vient des clients et leur principal souci est Georgia leur fille en pleine crise d'adolescence. Tout va donc à peu près bien jusqu'à la découverte du corps sans vie d'une femme dans une crique à proximité. Ce fait-divers bouleversera bien des vies à commencer par celle du commissaire de police chargé de l'enquête. Ce livre n'est cependant pas un roman policier mais plutôt l'étude d'un couple et ses dérives. Sophie Bassignac signe là un roman passionnant et brosse le portrait attachant d'une femme, Maryline, qui sous des dehors futiles n'hésite pas à se remettre en question pour aller au bout de ses rêves.