Vous êtes ici

A l'ouest rien de nouveau

Onglets livre

A lire aussi

23 Avril 2019

Suite à l’incendie spectaculaire de Notre-Dame de Paris le 15 avril dernier, l’émotion a saisi une grande partie de la population...

12 Octobre 2018

L’auteure guadeloupéenne Maryse Condé a reçu ce 12 octobre le "nouveau prix de littérature" remis exceptionnellement par des...

13 Février 2018

Embarquez pour un nouveau voyage en Terre du Milieu grâce à Audiolib qui, pour fêter ses 10 ans, édite le plus grand des classiques d’heroic...
ValerieStangret
4.13
20 Juin 2017
Publié sur
Un livre qui m'a marqué pour toujours, comme le font certains livres. La première guerre mondiale vu par les yeux d'un simple soldat allemand qui comme beaucoup de soldats du monde entier et dans tout.....
popsybulle
4.13
30 Avril 2017
Publié sur
Déchirant! Première guerre mondiale. De la violence. La guerre tout simplement. Emouvant! Des morts. Des combat. De la survie. Des larmes. Bouleversant! Le témoignage d'un soldat de 14-18. Sa v.....
mancris
4.13
21 Janvier 2017
Publié sur
Des soldats jeunes et dociles marchent sur la terre dévastée jusqu'à leur destin, tandis que des camarades morts s'écartent à l'unisson. le sentiment d'appréhension, qui s'élève sans cesse, étrangle l.....

Avis des lecteurs

 
4/5
Note moyenne obtenue sur :
Fnac Babelio Hachette.fr
Portrait de David
David
5/5
03 Avril 2015
Publié sur
Les premières pages de ce roman sont quelque peu déconcertantes. Voire décourageantes. Entrer dans le texte est difficile : le narrateur nous parle de ses journées, qu'il occupe, entre autres choses, en passant le temps sur des toilettes de fortune, à fumer, entouré de ses camarades de régiment avec qui il discute de la pluie et du beau temps...il vaut pourtant la peine de persister, car les lignes qui suivent deviennent très rapidement captivantes. Voire dérangeantes... <br/><br/> Le ton léger s'appesantit. Les affres de la guerre s'emparent peu à peu du narrateur et de ses compagnons. Finalement, il apparaîtra que les banalités échangées autour des latrines représentent toute la stupidité de la guerre : ces hommes, qui sont sur le terrain, sont rongés par le front, la mort, le manque de nourriture, l'absence d'interactions sociales saines, l'inquiétude pour les familles restées au pays qui subissent famine et crainte de perdre ceux qu'ils aiment... Ces hommes n'ont plus rien à se dire, l'horreur de leur quotidien les condamnant à l'absurdité totale. <br/><br/> Au final, grâce à une écriture à la fois poétique et brutale, et au travers de scènes aberrantes de violence souvent plus psychologique que physique, le narrateur pose un fait incontestable : ceux qui sont sur le terrain, quel que soit le côté de la frontière, ne sont pas ceux qui ont les mains les plus sales. S'ils tuent, c'est pour survivre. Et s'ils doivent se battre pour survivre, c'est parce qu'ils réalisent les fantasmes de bureaucrates avides de pouvoir. Et ce sont bien ces derniers, qui ont les mains sales, heureux qu'ils sont de jeter en pâture des milliers d'hommes.
Portrait de CHRISTELLE.M
CHRISTELLE.M
4/5
03 Avril 2015
Publié sur
étais-ce bien utile toute ce malheur !
Portrait de yonneck.l
yonneck.l
5/5
03 Avril 2015
Publié sur
si l'on veut comprendre et analyser le pourquoi ainsi que les conséquences de la première guerre mondiale, lisez ce livre.
Portrait de KIKA.M
KIKA.M
4/5
03 Avril 2015
Publié sur
des scènes de guerre cruelles de la guerre 14/18 vécu du côté allemand, malgré tout, il y a une forme d'humanité dans ce récit et bien sûr de nombreuses questions des pourquoi et comment de cette sale guerre.
Portrait de christin.c
christin.c
4/5
03 Avril 2015
Publié sur
Témoignage d'un soldat allemand de la 1ere guerre mondiale, beau devoir de mémoire
Portrait de Anthony.D
Anthony.D
5/5
03 Avril 2015
Publié sur
A la lecture des autres critiques, je vais surement être redondant. Ce livre est un petit chef d'oeuvre (par la taille). L'auteur nous fait ressentir la guerre comme si on y était: Les combats, les moments d'attentes, les frayeurs, les accidents... EMR nous place dans la peau de Paul, et nous fait ressentir tous les états dans lesquels se trouve le narrateur. Outre les horreurs de la guerre, il nous fait découvrir les grands moments de fraternité et de solitude qui découlent de ce conflit.