Vous êtes ici

Les gratitudes

Onglets livre

Partager via Facebook
Partager via Twitter
Partager via Pinterest
Partager par Mail
Imprimer la page

à voir

Pierre Daymé avec des "si"

Morgan Sportès présente "Si je t'oublie"

Jean Védrines présente "Âge d'or"

Éléonore Pourriat présente "Histoire d'Adrian Silencio"

Les habitudes de lecture et d'écriture de Tommy Wieringa

Nathalie Sauvagnac présente "Les Yeux fumés"

Abdourahman Waberi présente "Pourquoi tu danses quand tu marches ?"

Blandine Rinkel présente "Le Nom secret des choses"

Gil Bartholeyns présente "Deux kilos deux"

Valérie Tong Cuong présente "Les Guerres intérieures"

A lire aussi

18 Février 2019

Un peu plus d’un an après Les Loyautés , Delphine de Vigan reviendra en librairie le 6 mars prochain avec Les Gratitudes (JC Lattès) explorant...

13 Septembre 2019

La valse des sélections continue avec cette fois la révélation des onze romans en lice pour le prix de Flore dévoilés ce jeudi 12. Deux romans très...

11 Septembre 2019

Dernier mais pas des moindres des grands prix de la saison à révéler ses deux sélections de romans français et étrangers, le Femina a retenu pas...

Avis des lecteurs

 
5/5
Note moyenne obtenue sur :
Fnac Babelio Hachette.fr
Portrait de vanessanawell@gmail.com
Vanessa.L
5/5
15 Mars 2019
Publié sur
Une claque !!! Ah l'écriture de Delphine de Vigan... Je n'aime pas les romans de vie en général, mais Delphine de Vigan sait comment décrire l'humain, sans pathos, sans tirer sur la corde de la sensiblerie ou de l'humour à outrance. C'est plein de pudeur et d'élégance. C'est juste, tout simplement. J'avoue j'ai versé une larme ou deux. J'ai pleuré parce que j'ai aimé tendrement Michka. Michka perd les mots. Début d'aphasie diagnostique son médecin. Michka est vieille. Elle a peur. Elle ne veut plus être seule. Alors celle qui était correctrice, qui était si vive, qui est tellement intelligente, drôle et touchante se retrouve en maison de retraite. Delphine de Vigan sait comment rendre ses personnages vraiment vivants. Ce roman choral qui raconte Michka tantôt à travers la voix de Marie, une jeune fille qui a une histoire toute particulière avec la vieille dame, et tantôt par Jérôme, l'orthophoniste de la maison de retraite, est une merveille d'humanisme. Michka, à l'histoire bouleversante qui n'apparaît qu'en filigrane, c'est notre mamie, celle qu'on a envie de serrer fort fort dans nos bras. "Merdi", vraiment, pour ce magnifique roman.