Vous êtes ici

Les Chevaliers du Subjonctif

Onglets livre

Partager via Facebook
Partager via Twitter
Partager via Pinterest
Partager par Mail
Imprimer la page

à voir

Philippe Hayat présente "Où bat le coeur du monde"

Morgan Sportès présente "Si je t'oublie"

Jean Védrines présente "Âge d'or"

Éléonore Pourriat présente "Histoire d'Adrian Silencio"

Nathalie Sauvagnac présente "Les Yeux fumés"

Abdourahman Waberi présente "Pourquoi tu danses quand tu marches ?"

Blandine Rinkel présente "Le Nom secret des choses"

Gil Bartholeyns présente "Deux kilos deux"

Valérie Tong Cuong présente "Les Guerres intérieures"

Les habitudes de lecture et d'écriture de Samuel Blumenfeld, auteur des "Derniers jours de Marlon Brando"

A lire aussi

11 Décembre 2019

Après La Part des flammes et Légende d’un dormeur éveillé , Gaëlle Nohant arrive au catalogue des éditions Grasset le 2 janvier avec un nouveau...

05 Décembre 2019

Après Tous les hommes désirent naturellement savoir , très remarqué à la rentrée littéraire 2018, Nina Bouraoui sera de retour en librairie le 2...

29 Novembre 2019

Organisé conjointement par RFI et les éditions JC Lattès, le prix Voix d’Afriques dont les candidatures sont ouvertes jusqu'au 15 janvier,...

Avis des lecteurs

 
4/5
Note moyenne obtenue sur :
Fnac Babelio Hachette.fr
lesepicurieuses
3.72
09 Janvier 2017
Publié sur
Quel titre effrayant, repoussant, qui nous replonge sur les bancs de l'école face à notre vieille professeure de français. Et pourtant ! On pensait ne plus jamais avoir affaire à la grammaire tout du .....
Sabylandes
3.72
11 Septembre 2016
Publié sur
Un plaisir de retrouver les aventures de Jeanne dans l'apprentissage de la langue Française !...
MurielT
3.72
04 Juillet 2016
Publié sur
Les chevaliers du subjonctif - Erik Orsenna Voilà la suite des aventures de Jeanne et Thomas sur leur île. Cette fois Jeanne est devenue l'assistante du Cartographe du dictateur Nécrole et s'en va.....
Alex.M
4/5
03 Avril 2015
Publié sur
Certes, je n'ai pas lu la " première partie " : La grammaire est une chanson douce. Mais on rentre très facilement dans l'histoire, qui met tout de même du temps à démarrer. Et puis, j'en ai appris plus sur le subjonctif (y compris en japonais et en hiéroglyphe), mais vais-je pour autant l'utiliser plus souvent ? Peut-être avec mes enfants, cela changera de l'impératif... Bref, une petite histoire facile qui se lit vite et dont les parallèles avec la mer ne m'ont pas convaincu. L'image que je retiendrai : Celle du planeur au-dessus de l'île des subjonctifs dont la cartographie varie sans cesse. http://motamots.canalblog.com/archives/2011/11/02/21744040.html
Vanille.L
5/5
03 Avril 2015
Publié sur
On le sait, Erik Orsenna est d'abord un navigateur et un conteur, avant d'être une plume de président ou un académicien... Il lui est donc tout naturel d'explorer la conjugaison comme un archipel! Trois ans plus tôt, il nous montrait que "La grammaire est une chanson douce", dans une fable linguistique qui a eu un immense succès, prouvant combien il est agréable d'entendre parler de la langue française avec poésie et légèreté plutôt que dans le jargon scolaire... Et c'est donc avec beaucoup de bonheur que nous nous lançons avec Jeanne et de Thomas, ces deux ados égarés dans l'archipel des Mots sous la dictature du président Nécrole, dans la suite de leurs aventures. Lorsque brusquement Thomas disparaît, Jeanne, sauvée par un cartographe, part en planeur à la recherche de son frère. Au fil de ce voyage initiatique, tel le Petit Prince allant de planète en planète, l'adolescente survole le vaste archipel des Conjugaisons. Chaque mode a donc son île. La plus importante, où règne le principe de réalité, l'indicatif: cela est, a été, sera, c'est assuré. Le conditionnel, Orsenna lui tord le cou, d'entrée de jeu: un mode qui n'exprime rien, ni la réalité ni la non-réalité; il y a l'île des fous, celle de l'impératif, qui ne parlent que par ordre et défense, aboyant sans réfléchir des oukases contradictoires. Et puis l'île du subjonctif. La belle. La merveille. Le mode le plus compliqué, le plus subtil, de ce que peut exprimer un verbe, d'autant qu'il a récupéré les fonctions du vieil optatif grec, le mode du souhait, disparu corps et biens entre Athènes et Rome, et qui résiste encore et toujours à l'envahisseur Nécrole, le dernier pays des rêves, où Thomas a trouvé refuge... "Au carrefour du doute, de l'attente, du désir, de l'espérance - de l'amour, aussi - le subjonctif, nous explique Orsenna, est ce lieu de tous les possibles que l'on croyait oublié, englouti, et qui ne demande qu'à resurgir pour peu qu'on veuille bien aller l'explorer". "Réclamer le possible, c'est critiquer le réel, le monde tel qu'il est, la pauvreté, les injustices." Et voilà pourquoi le subjonctif est un mode révolutionnaire!  On sent qu'Orsenna, est plus que tout autre chez lui en ce pays des mots, des phrases et des verbes. Et il ose faire ce rêve: "que les enfants ré-apprivoisent leur langue, retrouvent le goût de la découverte et aperçoivent, à travers les mots, le vertige de la liberté." Cette ambition à elle seule devrait suffire à faire de ce livre, en lieu et place des desséchants manuels de grammaire, LA référence de tous les professeurs de français, pour emmener leurs élèves en voyage dans les archipels de la langue française...