Vous êtes ici

L'écrivain de la famille

Onglets livre

à voir

Charles Dantzig présente "Dictionnaire égoïste de la littérature mondiale"

Françoise Nyssen présente "Plaisir et nécessité"

Anuna de Wever et Kyra Gantois clament "Nous sommes le climat"

Oscar Coop-Phane présente "Le Procès du cochon"

Gérard Mermet présente Francoscopie 2030

L'amour après #MeToo selon Fiona Schmidt

François Taddei présente "Apprendre au XXIe siècle"

François Taddei réagit à la démission de Nicolas Hulot

Philippe Artières présente "Des routes"

Michel Cymes nous rassure avec "Chers hypocondriaques"

A lire aussi

05 Février 2019

Après La Femme qui ne vieillissait pas l’an dernier, Grégoire Delacourt sera de retour en librairie le 20 février avec un nouveau roman. Dans...

07 Mars 2018

Tout juste de retour en librairie avec La Femme qui ne vieillissait pas (JC Lattès), Grégoire Delacourt nous fait le plaisir d’ête le prochain...
"Rejoignez-nous" aux éditions Kero : Greta Thunberg milite pour un rassemblement collectif en faveur de l'environnement

23 Juillet 2019

Malgré les voix s'élevant à droite et à l'extrême-droite pour boycotter son discours, la jeune activite suédoise Greta Thunberg a bien pris...

Avis des lecteurs

 
3/5
Note moyenne obtenue sur :
Fnac Babelio Hachette.fr
sld09
3.41
28 Juin 2017
Publié sur
J'ai bien aimé ce roman plein de sensibilité même si le narrateur reste trop à distance à mon goût. En plus, il a une vision pessimiste de la vie. J'ai donc trouvé très dommage qu'il interrompe le rom.....
FLaureVerneuil
3.41
10 Juin 2017
Publié sur
On parcourt la vie d'Edouard avec les nombreux malheurs et les quelques moments de bonheur dans des chapitres courts qui donnent le rythme à la lecture. Quand on referme le livre, on lui souhaite, à 3.....
rolandm1
3.41
25 Mai 2017
Publié sur
Est-ce une autobiographie romancée, ou simplement une histoire inventée par l'auteur, on ne le sait pas vraiment. Le livre m'a apprivoisé, certains passages m'ont interpelé. Certes ce n'est pas un c.....
audrey66
5
Publié sur
Je l'ai lu juste après avoir découvert la jubilatoire "Liste de mes envies" du même auteur, et j'ai été comblée. Ce livre m'a touché par des choses apparemment contradictoires: légèreté et profondeur. Delacourt a le don de dépeindre des personnages incroyables qui vous hantent longtemps encore le livre refermé. C'est un roman d'apprentissage magnifique. L'écriture et brillante, ciselée, tout en restant accessible. Un bonheur de lecture à partager sans modération. Un dernier détail, quelques scènes un peu crues notamment avec une certaine Annie Vachon,...
gephiro
2
Publié sur
Tellement emballée par La liste de mes envies ... que ce jeune écrivain a une histoire bien terne !!! Ne le commanderai pas forcement.
4
Publié sur
David
3/5
03 Avril 2015
Publié sur
Je ne serais pas aussi enthousiaste que J-L FOURNIER... Ca se lit agréablement, mais la mélancolie que le protagoniste traine durant toute l'histoire plombe un peu l'ambiance...
Marylin.M
5/5
03 Avril 2015
Publié sur
Qui n'a jamais rêvé de partir loin de l'agitation urbaine et se retirer pour vivre isolé dans la nature ? David Lefèvre a franchi le pas et, pour ce faire, a choisi la belle île de Chiloé, au Chili. C'est grâce à un ami qui lui parle de sa cabane sur une île chilienne que David Lefèvre trouve son Eden. Le lieu de sa retraite. Une cabane somme toute assez grande mais plutôt vétuste : une de ses occupations sera de la retaper pour la rendre tout à fait habitable et saine. De plus que l'installation d'une serre pour les légumes. Une vie en autarcie, propice à la contemplation et à la réflexion sur la vie, la condition humaine, les sociétés occidentales contemporaines, etc. A la lecture de ce livre, impossible de ne pas faire le parallèle avec le dernier livre de Sylvain Tesson, sorti en 2011, Dans les forêts de Sibérie. Un parcours quasi identique avec, peut-être, une approche plus humble chez David Lefèvre. Le récit s'inscrit autour de trois axes principaux : la vie quotidienne de l'auteur-explorateur, la découverte et la description de la nature environnante et les réflexions philosophiques qui découlent de ce type d'expérience. Ce sont d'ailleurs ces dernières que j'ai le plus apprécié et, rien que pour elles, je vous recommande largement cette lecture. Un carnet de photographies agrémentent le récit et permettent de mettre de visualiser le lieu et de mieux s'en imprégner. Par ce livre, c'est également une maison d'édition que j'ai pu découvrir ; Transboréal ; qui, je cite, " veut promouvoir le travail d'auteurs, d'illustrateurs et de photographes ayant fait preuve d'abnégation et de courage lors d'études ou de voyages au long court marqués par une réelle connivence avec le milieu humaine ou le monde naturel" .
christelle.s
4/5
03 Avril 2015
Publié sur
Avec grande délicatesse Grégoire Delacourt nous bouleverse avec cette histoire simple ,familiale,drôle et émouvante;L'histoire d'Édouard qui devient suite à l'écriture d'un poème à 7 ans l'écrivain de la famille.....Très belle écriture et toujours beaucoup d'émotion de la part d'un écrivain très sympathique,drôle,une très belle rencontre à Nancy aux livres sur la place en 2012.....Merci pour ce bon moment de lecture et à très vite j'espère....
veronique.m
2/5
03 Avril 2015
Publié sur
CATACLYSME AU SEIN DE CETTE FAMILLE. FIN TRISTE ET MONOTONE
Marion.C
4/5
03 Avril 2015
Publié sur
J'aime toujours autant le style de cet auteur! J'avais déjà lu "La liste de mes envies" que j'avais dévorée et adorée! Celui-là je l'ai également dévoré, se lit très bien! Il s'agit d'Edouard que l'on suit le long de sa vie, il est fils de commerçants, qui se découvre un besoin d'écrire à l'âge de 8 ans, il écrit son 1er poème et devient "l'écrivain de la famille", il aimerait écrire plus tout le long de sa vie mais ceci ne se passe pas comme il le voudrait. On suit le cours de sa vie des années 70 aux années 90 avec ses rencontres, des joies, ses peines, les tracas de sa famille... Je ne serai pas en dire plus! Beaucoup apprécié!
claudia.m
5/5
03 Avril 2015
Publié sur
Il écrit comme il parle mais c'est de la pure littérature Ce livre comme ses autres productions se dévore, on ne décroche pas du bouquin avant le point final.