Vous êtes ici

Le Tribunal des âmes

Onglets livre

Partager via Facebook
Partager via Twitter
Partager via Pinterest
Partager par Mail
Imprimer la page

à voir

Céline Denjean nous présente "Double amnésie"

Prix du Quai des Orfèvres 2018 : les cybermenaces au cœur du roman de Sylvain Forge

Donna Leon : "Je ne sais jamais comment mes livres vont se terminer !"

Entretien avec Emmanuel Grand autour de son deuxième polar

Niko Tackian présente "Toxique"

Donato Carrisi livre les secrets de "Malefico"

Sophie Hannah présente sa nouvelle aventure d'Hercule Poirot

Maryse Rivière, lauréate du prix du Quai des Orfèvres 2014

A lire aussi

11 Octobre 2018

L’auteur de thrillers italiens le plus lu au monde, Donato Carrisi, vient de sortir son nouveau roman en France aux éditions Calmann-Lévy...
Donato Carrisi : "Malefico" en librairie le 16 septembre

27 Juillet 2015

Donato Carrisi, l’auteur italien de thrillers le plus lu au monde reviendra le 16 septembre en librairie avec Malefico , la suite du Tribunal...
Prix du Quai des Orfèvres 2022 : Véronique de Haas récompensée pour "La Muse rouge"

03 Novembre 2021

Le Prix du Quai des Orfèvres 2022 revient à Véronique de Haas, pour son roman La Muse rouge (Fayard).
Nathv
3.73
07 Mai 2017
Publié sur
Tout commence par une scène: un homme gît dans sa maison, très mal en point, victime vraisemblablement d'une crise cardiaque. Les secours interviennent et la médecin en charge de la réanimation .....
frimoussette
3.73
01 Avril 2017
Publié sur
après le chuchoteur ce 2eme livre est une belle déception l'histoire aurait pu m'accrocher elle paraissait très prometteuse quant à ces pénitenciers et transformistes tout se mélange qui est qui e.....
krisk
3.73
22 Mars 2017
Publié sur
Il y a trop de personnages dans ce livre, ce qui fait que le début ne m'as pas accroché comme j'aurais voulu qu'il m'accroche. Mais si on tient le coup, la fin rattrape ce point négatif. Il faut di.....
Andrea
5
Publié sur
A dévorer ! Le sujet est méconnu et tellement passionnant que c'est à se demander comment on n'en a pas entendu parler. Des histoires parallèles, le style très reconnaissable de D. Carrisi, des actions au cordeau, pas de fioritures (seul petit bémol car de plus amples descriptions auraient été agréables) font de ce livre un chef d'oeuvre original. Ce que j'aime en D. Carrisi : il ne nous ressort pas l'énième histoire du serial killer lambda. C'est beaucoup plus subtil, spirituel. Quant au twist final : il est hyper maitrisé même s'il est possible de le...
anonyme
1
Publié sur
Je n'ai pas pu dépasser une centaine de pages. Alors je l'ai laissé de côté pour lire autre chose et l'ai repris quelques mois après : même résultat. Trop de personnages, confus, pas intéressant. Une lecture qui fait soupirer, un livre qu'on languit de laisser tomber...ce que j'ai donc fait...
4
Publié sur

Avis des lecteurs

 
4/5
Note moyenne obtenue sur :
Fnac Babelio Hachette.fr
Portrait de Mélodie.D
Mélodie.D
4/5
03 Avril 2015
Publié sur
C'est un très bon thriller vraiment stressant, avec une ambiance un peu bizarre (on retrouve un peu celle du Chuchoteur). En revanche, on se perd parfois un petit peu car il y a beaucoup d'affaires qui s'entremêlent ! A lire !!
Portrait de Librairie.M
Librairie.M
5/5
03 Avril 2015
Publié sur
Après le terrible et excellent thriller Le chuchoteur que votre libraire avait adoré, voici le deuxième titre de Donato Carrisi... Différent, mais tout aussi époustouflant ! Le début, sur les chapeaux de roue, fait intervenir une ambulance suite à un coup de fil reçu aux urgences. Quand Monica, l'interne de garde, accompagnée du chauffeur et d'un infirmier, arrivent sur place, tous trois vont découvrir un homme inconscient gisant à terre. Un massage cardiaque révèle deux mots incisés sur son thorax : tue-moi. Dans un coin, un patin à roulettes rouge à sangles dorées fait frissonner Monica... Et pour cause ! sa sœur jumelle Teresa, a été retrouvée égorgée il y a six ans dans une clairière. La seule chose manquante sur la scène de crime était précisément le deuxième patin à roulette rouge, à sangles dorées... L'homme serait-il le tueur ? Que signifient ces mots : une injonction à se venger en le tuant ? La coïncidence parait trop folle pour être vraie et pourtant... Il n'en faut pas plus pour deviner que ce livre va nous tenir en haleine, et c'est bien le cas. Ce curieux hasard (mais est-il question de hasard ?) n'est que le prélude à plusieurs histoires qui vont s'imbriquer entre elles, comme un puzzle dont les dernières pièces s'agenceront à la toute fin du livre... Mais n'allons pas trop vite! Car l'auteur introduit ensuite un autre personnage, Sandra Vega, policière photographe sur les scènes de crime. La jeune femme est en deuil car son mari, journaliste, est mort en tombant du cinquième étage d'un immeuble. L'enquête a conclu à un accident. Le coup de fil d'un homme, prétendant travailler pour Interpol, va tout remettre en doute. Il pense qu'il s'agit d'un meurtre mais Sandra doit-elle le croire ? En parallèle, une troisième énigme se dessine avec la disparition de Lara, 23 ans, étudiante en architecture. Sur ses traces, deux enquêteurs singuliers : Marcus et Clémente (pourquoi singuliers ? hum hum, votre libraire n'en dira pas plus, car leur identité fait partie du suspense et il serait dommage d'en raconter davantage ...) La toile de l'intrigue tisse des liens entre ces différentes histoires, en va-et-vient constants, entre lesquels il faut rebondir sans cesse - d'autant plus que chaque chapitre recèle une nouvelle surprise qui cueille le lecteur sans lui laisser de répit ! Sans parler de la fin, qui est à couper le souffle... Sachez enfin que cette passionnante et étonnante énigme se déroule dans la ville de Rome, siège du Vatican, où l'Histoire et ses secrets vous feront voyager dans de curieuses archives des péchés, appelées aussi "la bibliothèque du mal " ou " la mémoire du diable " - registres où sont recensés des crimes restés impunis, car s'agissant d'aveux livrés sous le sceau de la confession...
Portrait de delphine.L
delphine.L
3/5
03 Avril 2015
Publié sur
Le tribunal des âmes est un thriller très complexe. De nombreuses histoires se chevauchent et parfois on a du mal à s'y retrouver... Le tout en ressort un peu brouillon! Dommage car l'idée de départ est bonne : une cellule secrête du Vatican, composée de pénitenciers, qui compile tous les aveux de tueurs faits lors de confessions. Les pénitenciers s'en servent pour résoudre les énigmes de certaines disparitions d'hommes, de femmes ou d'enfants. Malheureusement, les deux tiers du livre tirent en longueur et on ne voit pas où toutes les histoires paralléles vont nous mener. Le dernier tiers est plus rythmé mais beaucoup d'invraisemblances et de tours de passe-passe dans l'avancement et le dénouement de l'intrigue ternissent la révélation finale qui est assez inattendue et bien vue... De plus, on a beaucoup de mal à s'intéresser aux différents personnages même les principaux : Sandra et Marcus. Ils manquent peut-être de profondeur et de sensibilité. En résumé, Donato Carrisi a eue une bonne idée de départ qui malheureusement ne tient pas toutes ses promesses.... Dommage!
Portrait de ANGELITA.M
ANGELITA.M
4/5
03 Avril 2015
Publié sur
Donato Carrisi a l'art et la manière d'amener son lecteur où il veut. Et ça, c'est du grand art car je me suis faite avoir, il faut bien le dire. Je m'interrogeais toujours pour savoir qui était cet homme qui se transformait en tuant ses victimes. Je me suis bien évidemment tromper. Je m'interrogeais également pour savoir qui était cet homme qui le poursuivait. Je me suis trompée également car nous n'avons pas son identité. Je pensais que c'était au départ le mari de Sandra. Le roman est divisé en plusieurs parties qui alternent. On commence 5 jours avant le dénouement final et aussi un an avant. Et ces deux parties ne nous laissent aucun moyen de rester sur notre faim. C'est très bien vu, même si le lecteur connaît ça. Mais on ne peut faire aucun reproche à l'auteur car tout est très bien combiné et chaque partie amène l'autre et donc le dénouement final. On assiste en définitive à deux traques, celle du chasseur et l'autre qui est divisée en plusieurs traques. Au fil du roman, on fait le lien entre le début du roman et ce cadavre qui se réveille, qui revient à la vie et Marcus. Mais comme vous le constaterez, ce n'est pas du tout ça. Et Donato Carrisi nous en donne également une bonne version. Chaque partie-transite commence par ce cadavre qui se réveille. Au fil des pages, on apprend qui est Marcus. On s'interroge au fil des pages sur ce qui a pu lui arriver à Prague et on cherche avec lui, on découvre les divers éléments qui vont peut-être lui permettre de retrouver la mémoire. Je me suis attachée à ce personnage qui tente de recouvrer la mémoire après être revenu à la vie. Et même lorsque l'on apprend qui il est, en définitive on lui reste attaché. Il est seul, sans attaches, inconnu des autres. D'ailleurs, on refuse à ce qu'il se dévoile. Marcus n'est pas un homme si mauvais que ça puisqu'il sauve Sandra, mais c'est également peut-être dû à son amnésie. On assistera à la rencontre entre Marcus et Sandra. L'un et l'autre vont faire en sorte de s'aider pour résoudre ces affaires qui ont un lien commun. Même si au début elle croit qu'il a tué son mari, David, photographe. Nous avons une similitude entre Marcus et Sandra. Ils se ressemblent car ils s'imprègnent, chacun à leur façon, des lieux qu'ils visitent pour tenter de résoudre les énigmes. Sandra est également à la recherche du bonheur après la mort de son mari. Mais elle veut également connaître la vérité sur la mort de celui-ci lorsqu'elle se rend compte, parce qu'on l'a mise sur la piste, que c'est un meurtre. Mais Sandra n'est pas toute à fait blanche non plus dans ses actes. Elle a quelque chose à se reprocher et elle veut l'absolution pour aller de l'avant, même si le premier concerné est mort. Mais c'est un être humain avec ses forces et ses faiblesses. C'est la première fois que j'aborde ce sujet dans les thrillers. Un tueur en série transformiste. Il traque ses victimes, s'imprègne de leur vie, de leur apparence afin de coller au plus près à la personne qu'il a tué. Il prend la voix, le visage, l'âge. Donc ce tueur tuera au fur et à mesure des gens plus âgés. Outre ces personnages, le thème central du roman est, si j'ose dire, le Vatican, et tout ce qu'il cache et a caché. Ses prêtres qui ont détenu le secret du confessionnal. Petites confessions ou trop grosses confessions qui n'ont jamais été jugées. Le Tribunal des Ames est donc composé de prêtres qui sont au courant de ce qui a pu se passer. Et certains vont tenter de faire justice en enquêtant même si tout ça est illégal. En peu de temps, cela fait deux fois que le Vatican est mêlé à de sombres histoires. Le premier, bien que romancé, est celui de Meg Cabot, qui touche du doigt les missions secrètes du Vatican. Par ailleurs, je me suis également interrogée sur Clemente. Ne joue-t-il pas double jeu. Il me manque un personnage pour être tout à fait satisfaite. Qu'est devenu le "fameux" agent d'Interpol ? Je n'ai pas également compris ce qui est arrivé à la jeune fille enlevée. On pense la trouver à un endroit alors qu'elle est à un autre. J'ai dû rater un épisode.
Portrait de Alex.M
Alex.M
5/5
03 Avril 2015
Publié sur
Voici, encore une fois, un thriller passionnant et qui préserve le suspens jusqu'au bout. Car chacun des protagoniste avance à son rythme, se croisant parfois, chacun avançant de fausses-pistes en découvertes cruciales. Car oui, dans ce roman, les personnages sont attachants car très humains. Marcus à la recherche de son passé, Sandra à la recherche de son mari. Sans oublier les "Penitenciers" cette sorte de brigade secrète du Vatican, qui devait être dissoute mais dont quelques membres ont préservé la mission : recueillir les confessions de meurtriers. D'où le sous-titre qui m'a longtemps posé question : Les crimes commencent par des aveux. Les aveux qu'écoutent les confesseurs et que retranscrivent les Pénitenciers. Dans le but de découvrir le Mal, de la traquer et de le renvoyer dans l'ombre. Un peu métaphysique aussi, ce roman. L'image que je retiendrai : Celle de l'église Sainte-Marie de la Minerve seule église gothique de Rome, lieu de la première rencontre entre Sandra et Marcus et noeud de l'intrigue. http://motamots.canalblog.com/archives/2012/07/14/24509071.html
Portrait de Sébastien.A
Sébastien.A
5/5
03 Avril 2015
Publié sur
Dans le style des enquêtes inclassable, l'auteur nous emmenes encore loin de tous les codes "basique" d'un roman policier.... Assez loin a mon avis du niveau du "Chuchoteur", Donato Carrisi nous livre la, quand méme, un trés trés bon livre, avec pour ma part, une fin trés alléchante.
Portrait de Laurie.A
Laurie.A
4/5
03 Avril 2015
Publié sur
Il y a une tonalité qui m'a plue dans ce policier de Donato Carrisi...on s'y plonge et à la fois le suivre n'est pas facile. Ce livre se mérite, il faut être attentif aux personnages, aux différentes histoires et aux allers-retours dans l'espace-temps qui m'ont parfois un peu perdus. L'intrigue est bien ficelée il est vrai, l'environnement est assez noir, masculin même. Les sentiments et émotions sont d'ailleurs exprimés et vécus par la seule protagoniste de ce roman. J'ai apprécié l'univers et les secrets du Vatican qui sont en toile de fond de ce roman et bien entendu la fin qui surprend comme tout polar bien amené. Je n'en dirai pas plus car il faudrait rentrer dans les histoires de chacun mais lisez-le, le mieux est de le lire de manière peu fragmenté pour ne pas s'y perdre.
Portrait de Isabelle.I
Isabelle.I
1/5
03 Avril 2015
Publié sur
Décidément, ce genre de livre n'est pas fait pour moi ! J'ai essayé de " m'accrocher " jusqu'au milieu du bouquin, mais bref... impossible. Je n'ai pas réussi à saisir les éléments de cette intrigue complexe. Je baisse les bras et abandonne cette lecture en préférant rester sur la bonne impression que m'avait procuré "le chuchoteur".