Vous êtes ici

LE PRISONNIER

Onglets livre

Partager via Facebook
Partager via Twitter
Partager via Pinterest
Imprimer la page

à voir

Lire et écrire avec Sophie Rouvier

Questions de lecteurs avec Laurent Gounelle

L'interview Toute première fois avec Rachida Brakni

Lire et écrire avec Serena Giuliano

Lire et écrire avec Julia Malye, auteure de "La Louisiane"

Questions de lecteurs avec Aurélie Tramier

Lire et écrire avec Gilles Marchand

Questions de lecteurs avec Maria Larrea, auteure de "Les gens de Bilbao naissent où ils veulent"

Lire et écrire avec Cédric Sapin-Defour, auteur de "Son odeur après la pluie"

Lire et Ecrire avec avec Marc Alexandre Oho Bambe : entre poésie, musique et paternité

A lire aussi

Dans Cézembre , paru chez Grasset, Hélène Gestern fait revivre l’histoire d’une famille bretonne à travers les générations. Le narrateur...
Prix Flaubert 2024 : Stéphanie Polack récompensée pour "Les corps hostiles"

28 Mai 2024

Stéphanie Polack a reçu le Prix Flaubert 2024 vendredi 24 mai pour son roman Les corps hostiles , publié aux éditions Grasset.
Prix Aznavour 2024 : Léonor de Récondo récompensée pour "Le grand feu"

27 Mai 2024

Léonor de Récondo a reçu le Prix Aznavour 2024 pour son roman Le grand feu , publié aux éditions Grasset.
nena
3.38
23 Août 2014
Publié sur
Ce livre est un huis-clos entre Julia jeune institutrice qui se remet difficilement d'une rupture avec son grand amour et Papa homme recherché depuis des mois pour meurtres. Dans un village à défaut d.....
lagouluelitteraire
3.38
09 Mars 2012
Publié sur
Ce huis clos, à la fois émouvant et oppressant, met face à face deux personnages qu'en apparence tout séparent. Ces deux êtres écorchés par la vie font vibrer le lecteur. Le style court et précis mène.....
5
Publié sur

Avis des lecteurs

 
4/5
Note moyenne obtenue sur :
Fnac Babelio Hachette.fr
Portrait de Anonyme
Anonyme
3/5
22 Décembre 2021
Publié sur
<p>Julia et Papa. Une rencontre, br&egrave;ve. Julia et Papa seuls dans une salle de classe perdue dans les montagnes, on ne sait pas vraiment o&ugrave;, ni vraiment quand : le r&eacute;cit du dernier roman de Anne Plantagenet, Le prisonnier, se d&eacute;roule &agrave; huit clos, hors du temps. Julia est l&rsquo;institutrice du hameau &agrave; qui les villageois, sombres brutes, ont confi&eacute; la t&acirc;che de s&rsquo;occuper de Papa, assassin sanguinaire tout juste captur&eacute; et d&eacute;tenu dans sa classe. Malgr&eacute; son statut, Julia est une jeune femme isol&eacute;e du reste du village o&ugrave; plus personne ne la regarde depuis qu&rsquo;Abel l&rsquo;a trahie, et quitt&eacute;e. Julia est seule, toujours, emprisonn&eacute;e dans sa tristesse, lib&eacute;r&eacute;e de temps &agrave; autres par le premier mouvement de la sonate n&deg;14 de Beethoven. Papa, elle n&rsquo;en a pas grand-chose &agrave; faire, mais va l&rsquo;aider, parce qu&rsquo;il faut bien. Et parce que personne ne lui a demand&eacute; son avis. Elle se retrouve enferm&eacute;e dans sa propre classe aux c&ocirc;t&eacute;s de cet homme &agrave; la barbe hirsute, aux v&ecirc;tements d&eacute;chir&eacute;s et &agrave; l&rsquo;odeur naus&eacute;abonde. Chacune de ses respirations, assourdissantes, semble &ecirc;tre un supplice, une d&eacute;chirure. Bless&eacute; &agrave; la jambe, il ne bouge pas, la foudroyant simplement de son regard qu&rsquo;elle ne peut soutenir. Elle le craint et l&rsquo;admire &agrave; la fois. Selon les rumeurs, il aurait tu&eacute;, &agrave; mains nues, des hommes et des femmes, beaucoup. Imperceptiblement, un dialogue s&rsquo;instaure entre eux. Papa semble lire dans les pens&eacute;es de la jeune femme, sa tristesse, sa solitude. Se sont deux &ecirc;tres d&eacute;faits qui se retrouvent ici pour quelques instants. Julia tente de saisir le sens de tout cela ; comment un homme mari&eacute;, intelligent, avec une bonne situation (on le dit m&eacute;decin), a-t-il pu tout quitter pour vivre dans la for&ecirc;t et combattre ? Malgr&eacute; son incompr&eacute;hension, elle admire l&rsquo;homme, qui m&ecirc;me une fois captur&eacute;, physiquement abattu, r&eacute;siste : tout est dans son regard. Et il semble qu&rsquo;au fil de leur rencontre, le prisonnier transmet sa force, cette force mentale, &agrave; Julia qui sortira chang&eacute;e de cette rencontre, nouvelle, lib&eacute;r&eacute;e.</p>