Vous êtes ici

Le Livre perdu des sortilèges

Onglets livre

Partager via Facebook
Partager via Twitter
Partager via Pinterest
Partager par Mail
Imprimer la page

A lire aussi

Imaginaire : notre sélection de livres de poche pour vous évader

20 Janvier 2021

Qu'ils soient dépaysants ou bien le miroir de notre société actuelle, les romans de fantasy éveillent notre imaginaire en nous transportant dans...
LaBibliothequedeJune
3.96
15 Juin 2017
Publié sur
Le livre perdu des sortilèges, un livre qui a fait le tour de la blogosphère , dont tout le monde à parlé, déjà en voie d'adaptation cinématographique et qui m'a longtemps rebuté pour ces mêmes raison.....
EVIbout
3.96
12 Mai 2017
Publié sur
Il fut un temps ou le fantastique et moi même avions rompu dut à une surdose de roman du genre! Envahis par les vampires, les anges déchus et autres créatures mythiques je n'en pouvais plus! Donc j'ai.....
ChemsBook
3.96
07 Mai 2017
Publié sur
Grosse déception. Manque d'action et l'auteur nous coule sous une grosse masse d'informations...

Avis des lecteurs

 
4/5
Note moyenne obtenue sur :
Fnac Babelio Hachette.fr
Portrait de Anonyme
Anonyme
5/5
22 Décembre 2021
Publié sur
ce livre est tout a la fois de l'imaginaire, de la science, de la romance, de l'historique on se plonge avec diane dans une quète magique et envoutante à travers une réflexion scientifique et historique sur l'évolution de l'homme et des espèces surnaturelles ! tout cela apres sa découverte d'un livre "ashmole 782" que plusieurs ètres convoitent diane, elle mème une sorcière, va trouver une aide et un amour innatendu dans le personnage de mathew (vampire), ce qui va les amener à demontrer ce qu'est l'amour , la liberte et la tolérance envers et contre tous les personnages sont étoffées, l'histoire très bien ficelée, on se délecte de ce roman que l'on ne lache plus
Portrait de Anonyme
Anonyme
3/5
23 Décembre 2021
Publié sur
Je ne vais pas reprendre le résumé du livre, le synopsis le fait très bien. L'histoire, bien qu'alléchante au départ, m'a laissé un petit goût amer. En effet, on nous annonce une héroïne qui va se retrouver dans "la tourmente entre un manuscrit maudit et un amour impossible". Malheureusement, il n'en est rien. L'intrigue concernant l'Ashmole 782 est vite passée à la trappe, pour réapparaitre de temps en temps. Je m'attendais à une traque, à quelque chose de plus palpitant. Tandis que l'histoire d'amour est tout simplement indigeste... L'auteure nous offre un récit très riche, très travaillé et bien documenté. Peut être trop ? C'est intéressant mais cela alourdit considérablement le récit, et lui ôte sa fluidité. Par moment j'avais l'impression de lire un manuel scolaire, ou une encyclopédie. Les descriptions trop longues sont également de la partie. Je me suis ennuyée lors des multiples repas, dégustations de vin, séances de sport, descriptions de la vie quotidienne... Je pense que le roman aurait clairement pu faire 200 voire 300 pages de moins, pour la même qualité. Les passages où les créatures attirées par l'Ashmole 782 s'en prennent à Diana doivent tenir sur 100 pages, et encore. On ne ressent pas du tout cet atmosphère de tourmente et de danger qui nous est annoncé dans la quatrième de couverture. Diana Bishop est la dernière sorcière de sa lignée. Depuis la mort de ses parents lorsqu'elle avait 7 ans, elle refuse toute trace de magie dans sa vie. Elle s'est tournée vers ses études sur l'alchimie, et se voue à une vie ordinaire, sans fantastique. Jusque là tout va bien. Puis elle rencontre Matthew et là c'est la catastrophe, elle se ramollit et devient énervante... Au départ, j'ai été séduite par Matthew de Clairmont. Vampire de plus de 1500 ans et mystérieux à souhait, on l'imagine dangereux. Toute la partie où il garde ses distances avec Diana est très plaisante et font de lui un personnage que l'on a envie de découvrir. L'histoire de son passé (ou en tous cas une partie, parce que 1500 ans, c'est long) m'a beaucoup plu. Cependant, Matthew se révèlera assez agaçant sur la fin, avec une tendance bisounours. Dommage. Certains personnages secondaires m'ont beaucoup plu, comme Hamish, Marthe ou Ysabeau, mais on ne les voit pas assez à mon goût. Je trouve que la romance entre Diana et Matthew occupe une trop grande place dans le récit, surtout dans la seconde moitié. De plus, elle est assez maladroite et mièvre. Les chastes "je vous aime" et "mon époux/épouse je ne peux me passer de vous" à toutes les sauces ont fini par m'agacer (tout comme le vouvoiement d'ailleurs!).Vu comme les personnages nous sont présentés au départ (forts, indépendants...) cela ne fait pas crédible du tout. Malgré une histoire qui ne m'a pas vraiment convaincue, la fin a éveillé fortement mon intérêt. D'autant plus que j'adore la période concernée. Je vais donc lire la suite, " L'école de la nuit ", très bientôt.
Portrait de Anonyme
Anonyme
5/5
23 Décembre 2021
Publié sur
Quelle belle découverte! Plus de 800 pages de pur bonheur. Cette histoire est vraiment prenante. Diana Bishop est une jeune historienne de talent et une sorcière qui se nie. Elle va par mégarde mettre sur la main sur un mystérieux manuscrit et déclencher une suite d'évènements qui vont remettre en cause l'ordre du monde. Entre prophétie et choix personnels le destin de Diana s'écrit Je ne me suis pas ennuyée une minute lors de ma lecture. Même si ici les vampires ne correspondent pas à l'image folklorique , j'ai adhéré aux idées de l'auteur, les trouvant tout à fait plausible . De la magie, du danger , de la romance, de l'alchimie (deux livres de suite c'est peut être un signe!), du mystère. On voyage de l'Angleterre (Oxford) à une bourgade des Etats-unis (Madison) en passant par la France (Châteaux médiévaux). Le cadre est magique et les personnages tout autant. J'ai apprécié le personnage de Diana, à la fois femme forte et fragile. Pleine de confiance et de doute. Elle est intelligente, obstinée mais aussi passionnée et sensible. Matthiew, vampire de son état, est un être à part. Il tient autant du loup que du vampire. Toutes les références aux côté animal du fonctionnement des vampires est assez réjouissant. C'est un premier tome. Il fixe donc l'univers de l'auteur. Un monde peuplée de quatre types de créatures, les humains, les sorciers, les démons, les vampires. Ils existent des règles, des rites , des traditions. Diana Bishop se passionne pour l'histoire des sciences et l'Alchimie. On découvre ici beaucoup de principes alchimiques, c'est obscure et ouvre de nombreuses voies à des interprétations. Je ne m'étendrai pas dessus car risque de spoile, mais petit à petit on a l'impression que ce qui a été écrit il y a des siècles sur la pierre philosophale ne parle pas forcément d'un caillou (j'en ai déjà trop dit, honte à moi!). Cette histoire est également peuplée de méchants. Des vrais, bien sadiques, bien cruels, bien haïssables. En bref des méchants comme je les aime. Il y a aussi un peu de légèreté dans ce tome. Les dangers sont partout mais il y a de l'humour. Entre les relations entre Matthew et Diana, quelques répliques de Marcus, la maison des Bishop... Quelques bons moments. Ça se lit vraiment vite. Je me répète mais je l'ai dévoré avec une sensation de manque à la fin et une furieuse envie d'acheter la suite. Le style de l'auteur est trépidant. Elle alterne les chapitres où Diana et la narratrice avec ceux où le narrateur est totalement extérieur à l'histoire. Du coup on a à la fois les sentiments de l'héroïne et ce qui se passe lorsqu'elle n'est pas là ou pas en état. On évite donc le problème des récits à la première personne qui peuvent laisser dans l'ombre des pans entiers de l'histoire. J'ai aimé la vision de l'alchimie et des créatures de l'auteur. Tout son univers est bien ficelé. Même l'explication sur les mythes des vampires. A la fin de ce premier tome toute l'histoire prend une autre dimension que la simple poursuite d'un manuscrit enchanté.
Portrait de Anonyme
Anonyme
5/5
23 Décembre 2021
Publié sur
Ce livre me tentait depuis plusieurs mois, je trouve la couverture énigmatique et beaucoup de blogueurs en faisaient les éloges. Je l'ai acheté lors d'une ballade en librairie avec ma grande miss et j'ai décidé de le lire dans le cadre d'une lecture commune sur le forum 'club de lecture'. J'ai mis 2 semaines à le lire, dès les premières pages j'ai été happée, je suis entrée dans l'histoire très facilement, j'ai lu d'un trait le dernier tiers. Le "je" c'est Diana, c'est la fille d'un sorcier et d'une sorcière trés puissants, orpheline depuis ses 7 ans, elle a été élevée par ses tantes, niant ses pouvoirs, elle a été protégée jusqu'à ce fameux jour où une simple consultation à la bibliothèque va tout changer. Elle devient alors le centre d'intérêt des 3 espèces fantastiques : vampires, sorcières et démons... et surtout elle rencontre un vampire et en tombe amoureuse. Elle va découvrir que l'amour entre une sorcière et un vampire est possible... mais interdit ! Il lui faudra prendre conscience de ses pouvoirs face aux créatures instinctives et cruelles qui la traquent, la menace est palpable, le danger réel. L'amour est bien sur le plus fort... Diana et Matthew nous rappellent Bella et Edouard de "Twilight", un amour au delà de la vie, de la mort, de la différence... mais la comparaison s'arrête là, c'est une histoire plus adulte tout de même, Matthew est un 'vrai' vampire, il est coléreux, secret, possessif, lunatique, c'est un prédateur et Diana est plus adulte, plus réfléchis. Diana est une historienne et Matthew un scientifique, ce qui amène beaucoup de références historiques, de citations de poèmes, d'œuvres littéraires et scientifiques (citations en latin et occitan, vers et poésie, architecture, sciences, théorie de la sélection-evolution, alchimie, anatomie, ordre des Templiers... ). L'université, la bibliothèque, le château de Sept tours, la maison des sorcières Bishop, tout cela entre l'Angleterre et la France, les lieux sont riches d'histoire et de secrets, le vin y tiens aussi sa place, c'est la boisson favorite des vampires (après le sang bien entendu)... L'auteur de ce roman est un professeur d'université spécialiste des sciences et de la magie du XVIe au XVIIIe siècle et elle est aussi amatrice de vin, ce qui explique la richesse du roman. Plus que la quete d'un livre perdu des sortilèges, c'est un secret qui est recherché, celui des liens et origines entre les espèces, leur évolution, leurs descendances, ancêtres, caractéristiques et surtout leur survie... J'ai aimé l'univers de ce roman, je ne suis pourtant pas une habituée de la littérature fantastique. Les 833 pages se lisent facilement, j'ai lu avec intérêt les références historiques, j'ai beaucoup aimé les joutes verbales, tout peu à peu prends place, les secrets se dévoilent, les liens improbables entre les différentes créatures se créént, ... Entre le début de l'histoire et la fin, que de rebondissements... La suite de cette histoire se poursuit dans un second roman : "L'école de la nuit", bien sur que je vais le lire prochainement.