Vous êtes ici

Le diable s'habille en Voltaire

Onglets livre

Partager via Facebook
Partager via Twitter
Partager via Pinterest
Imprimer la page

à voir

Céline Denjean nous présente "Double amnésie"

Prix du Quai des Orfèvres 2018 : les cybermenaces au cœur du roman de Sylvain Forge

Donna Leon : "Je ne sais jamais comment mes livres vont se terminer !"

Entretien avec Emmanuel Grand autour de son deuxième polar

Niko Tackian présente "Toxique"

Donato Carrisi livre les secrets de "Malefico"

Sophie Hannah présente sa nouvelle aventure d'Hercule Poirot

Maryse Rivière, lauréate du prix du Quai des Orfèvres 2014

A lire aussi

"Le Réseau" de John Grisham : nouveau polar conseil de lecture

09 Avril 2024

John Grisham nous emporte au coeur d'un sinistre complot aux implications mondiales dans son nouveau roman, Le Réseau (JC Lattès)...
Davide Longo reçoit le Prix Le Point du polar pour "L'Affaire Bramard"

05 Avril 2024

Le magazine Le Point a remis son Prix du Polar à l'auteur italien Davide Longo, pour son roman L'Affaire Bramard (Le Masque)...
"Le tour du monde en polars" : voyagez avec la nouvelle collection du Masque Poche

09 Janvier 2024

Dix titres, pour frissonner dans dix pays différents : tel est le mot d'ordre de la nouvelle collection imaginée par Le Masque Poche. Baptisée...
thisou08
3.65
12 Mars 2017
Publié sur
C'est un vrai plaisir que la lecture de ce livre, écrit avec beaucoup d'humour et de finesse et plein de sous-entendus...
BookandTeablog
3.65
07 Avril 2016
Publié sur
Roman à la fois historique (Voltaire) et policier ( enquête sur des meurtres), il n'en fallut pas plus pour me décider à acheter ce livre (je suis fan de ces deux genres littéraires) ! Je l'avais à pe.....
beauscoop
3.65
16 Janvier 2016
Publié sur
L'histoire est escamotée par l'excès de plaisanteries et bons mots, bien moins plaisant à lire que les 2 premiers de la série...

Avis des lecteurs

 
3/5
Note moyenne obtenue sur :
Fnac Babelio Hachette.fr
Portrait de Anonyme
Anonyme
3/5
22 Décembre 2021
Publié sur
Troisième tome des aventures de Voltaire mène l'enquête, chacun pouvant se lire indépendamment. Le même plaisir qu'à la lecture de Meurtre dans le boudoir. Cette série est à la fois érudite, légère et littéraire. Pas mal pour un polar, genre que d'aucuns classent rapidement dans une espèce de sous-catégorie, de celle qu'on lit uniquement pour se distraire, en été de préférence. Le style est alerte, enlevé, souvent très drôle, les réparties de Voltaire font mouche, mais aussi son ridicule, ses tenues vestimentaires d'occasion, démodées, sa perruque très haute, l'immense estime de soi qu'il a et c'est un euphémisme, l'assurance qu'il a d'être le meilleur de tous, sa tendance très forte à l'hypocondrie ou à la plainte pour qu'on s'occupe de sa grande personne, ce dont ses habitués ne sont pas dupes : "Les Dumoulin [ses logeurs] le rassurèrent [Lefèvre, son nouveau secrétaire] : quand on meurt si lentement, l'entourage peut profiter du mourant sans trop d'inquiétude." (p. 41) Dans cette série, on est toujours entre le conte voltairien, l'enquête policière, le récit historique, car Frédéric Lenormand est documenté. Les mœurs de l'époque sont décrites par le menu, les croyances, l'hygiène. Il parle également de la tragédie Adelaïde Du Guesclin que Voltaire tente de monter à la Comédie française et qu'il va devoir mettre en scène en bousculant les acteurs et actrices habitués à déclamer ; lui veut qu'ils jouent, qu'ils fassent pleurer le public ; les acteurs de l'époque (quid de maintenant ?) ne sont pas faciles à manœuvrer, la résistance et le corporatisme sont très présents, les réparties particulièrement bien senties également, notamment de deux d'entre eux, Quinault et Grandval. En dépit de toutes ces qualités, cet épisode souffre de quelques longueurs en son mitan, des situations un brin répétitives dont on peut aisément se passer qui nuisent un tantinet à la bonne humeur générale, qui revient cependant bien vite en fin de volume. On ne lit pas Voltaire mène l'enquête pour les intrigues, mais pour le plaisir de suivre un enquêteur peu ordinaire, imbu, petit et souffreteux mais aux ressources physiques insoupçonnées, celles de son brillant esprit ne nous surprennent pas mais au service de résolutions de meurtres, elles étonnent fort agréablement. Une série vraiment plaisante, originale et décalée que je suis puisque le tome suivant attend juste que je l'ouvre.