Vous êtes ici

L'Ascension du Gouverneur (The Walking Dead, Tome 1)

Onglets livre

Partager via Facebook
Partager via Twitter
Partager via Pinterest
Partager par Mail
Imprimer la page

Avis des lecteurs

 
4/5
Note moyenne obtenue sur :
Fnac Babelio Hachette.fr
jfponge
3.99
10 Juin 2017
Publié sur
Waynesboro, Géorgie, quelque part à l'est de la capitale, Atlanta. Une curieuse épidémie s'est répandue, les morts semblant ressusciter sous la forme de répliques quasi humaines avides de chair fraîch.....
Piolex
3.99
12 Mai 2017
Publié sur
Bon, je suis en retard sur les romans, donc il est temps de se rattraper. Par contre, je précise avoir lu les comics (27 à ce jour) ainsi que la série qui en découle. 3 étoiles pour un roman moyen....
Masa
3.99
07 Janvier 2017
Publié sur
Ça vous est déjà arrivé de ne pas vous sentir concerner par une conversation ? Je dois bien être l'un des rares à ne pas avoir succombé à l'épidémie mondiale qui touche la série The walking dead. Pour.....
Mayline
5
Publié sur
Je l'ai lu et impossible de m'en détacher! Je pense sincèrement que ça nous sera utile pour la saison 3 de TWD! A lire d'urgence si vous adorez les BD ou la série!...
wawannator
1
Publié sur
Ca se lit aussi vite que ça s'oublie.Je suis fan de la bd et (un peu moins)de la série, mais le roman est à mon sens un piège à ours commercial, dans lequel vous ne tomberez pas à votre tour, j'espère. Vous risqueriez de me faire mal...
4
Publié sur
kari.d
5/5
03 Avril 2015
Publié sur
Walking Dead est l'un des évènement du moment. C'est d'abord une série de Comics sombres et ensuite une série télévisée inspirée des Comics. Tout ce petit monde parle de zombies, de morts-vivants mais surtout de survivants. Alors on pourrait penser que le sujet a été traité maintes et maintes fois et que Walking dead n'est qu'une énième version, mais moi j'accroche à cet univers où vivants et morts sont en concurrence pour le prix de l'horreur! Les romans (deux à ce jour) répondent à LA question. Pourquoi y a t'il des morts qui ne meurent pas? Non, j'ai dit LA QUESTION: Pourquoi le Gouverneur est il si méchant? Il faut se concentrer sur l'essentiel. Pour ceux qui ne connaissent pas les comics et la série: Tout d'abord combler cette ignorance en se jetant sur ces ouvrages tel un zombie sur de la viande fraîche. Sinon pour les plus fainéants petite explication, les héros de la série et des Comics, Rick s'entoure d'une bande de copains. A un moment de l'histoire il tombe sur un charmant bonhomme à queue de cheval que tout le monde nomme dans le patelin où il vit Le Gouverneur. Le gars en question a des loisirs originaux, des animaux de compagnies déconcertants, une morale bien à lui. Mais surtout, surtout il est très très très méchant! Et comme il est très très méchant il a droit à un roman rien que pour lui. On suit donc ici Philip Blake , père veuf de la petite Penny, 7 ans, avec son frère Brian et deux copains, Nick et Bobby. Ils quittent Weynosboro infestée de zombies pour rejoindre les refuges d'Atlanta. Autant dire que la route sera semée de cadavres, d'embûches et de rencontres! Pour ce qui est des personnages, il y a de la testostérone et pourtant ces gros balourds sont tout mimi avec la gamine. Je ne suis pas forcément d'accord avec toutes leurs décisions, réactions. Parfois elles sont même limites ... Mais Philip a ce côté papa poule qui lui donne un peu d'humanité. Brian est sans doute le plus humain et donc le moins préparé à survivre. Parce que réfléchir à longueur de temps sur la légitimité de pourfendre le crane d'un bouffeur de chair est le meilleur moyen de se faire bouffer. Il est le frère aîné et pourtant il apparaît comme très dépendant très effacé devant Philip. Les deux autres mecs sont des amis d'enfance de Philip. Ceux sont des suiveurs même s'il s'avère que ce cataclysme réveille chez certains la foi. Ce livre est également un bon guide de survie: 1-Du bruit tu ne feras pas! Donc éviter les armes à feu (sauf avec silencieux!) 2-Le cerveau tu viseras! Un zombie sans cervelle est remort!(Bah oui à la base il est déjà mort, d'où remort!) 3-Des vivants tu te méfieras! On pourrait croire que face à l'adversité l'humanité s'unisse! Bah non! Pour certains un bon vivant est un vivant mort! Ce livre est aussi le récit d'une descente aux enfers! Vous prenez un mec à peu près normal, vous le cernez de monstres, constat: la monstruosité ça déteint! Pour ceux qui douterait du suspens! Certes on sait que le Gouverneur il est méchant mais c'est plus intéressant de savoir comment il devient méchant! (Je sais je répète beaucoup le terme "méchant" mais c'est pour qu'il n'y ait pas de doute, parce que je connais des synonymes: cruel, monstrueux, affreux,...). Il y a du suspens, j'ai passé mon temps à guetter ce moment où l'on bascule dans la folie, dans les Ténèbres! Et pour découvrir la fin! Ahhh les auteurs sont doués! Je ne la voyais pas venir! Retrouve t'on dans ces romans ce qui fait le charme des comics. Charmant, charmant , un récit de zombies!!! J'ai retrouvé le même attrait parce que ce qui fait la force de ces récits (comics ou romans), ce n'est pas le côté horreur zombie mais bien cette description sans concession de l'humanité. Il y a une suite: Sur la route de Woodbury. Je ne la lirai pas ! Parce qu'au moment où je rédige cette chronique je l'ai déjà lu!
nathalie.f
5/5
03 Avril 2015
Publié sur
Quand l'on est fan de la série comics "The walking Dead", ainsi que de la série du même nom, comment ne pas se jeter sur cette lecture ???? Je n'ai pas résisté bien sûr !! Ce livre de Robert Kirkman et Jay Bonansinga a été demandé par les éditeurs suite au succès mondial des comics et de la série. Il est le premier tome d'une trilogie. Dans ce livre, on ne nous redonne pas la même histoire que dans les comics, mais au contraire l'on revient sur le passé du Gouverneur Phillip qui tient une place importante dans la série lorsqu'il croise le groupe de survivants que nous suivons. Ici, va nous être révéler son passé, son histoire personnelle, et nous allons mieux comprendre ses réactions futures. Une semaine après l'épidémie de peste qui surgit, Phillip va s'organiser pour survivre entouré de sa fille Penny, de son frère aîné Brian, et d'un ami d'enfance Rick. Nous allons les suivre dans leur parcours au sein d'un monde devenu apocalyptique puisque les êtres sont devenus des zombies. Ils vont croiser quelques humains aussi mais cela ne peut être sans conséquences ou le terme "chacun pour soi" prend sa forme véritable pour certains survivants. Les zombies sont formidablement décrits avec leur soif de nourriture, leur manière de se déplacer, leur bruit, leur physique depuis la transformation. Les scènes peuvent parfois être violentes et cruelles pour ceux qui ont l'âme sensible, mais si réelles.... Le monde civilisé a disparu, et la survie tient à la nourriture, à un abri que l’on cherche désespérément. Cette situation d’horreur est très bien insufflée. Il est impossible de ne pas s’identifier à ces survivants, de ne pas compatir, et donc impossible de lâcher le livre car chaque passage nous angoisse, nous stresse, et nous voulons connaitre le dénouement qui nous l’espérons sera positif. Mais au final, tout comme les personnages, ces changements en deviennent vraiment banals, et l'on a tendance à oublier cette horreur pour entrer dans une situation où l'humain change sa façon de penser et d'être pour survivre comme il peut. Cela ne justifie aucunement certaines réactions, mais aide à les comprendre. D'autant que ce groupe de 4 survivants ne contient aucun "héros" mais des personnes qui pourraient être vous ou moi. L'évolution des protagonistes est très intéressante. Tout d'abord Phillip, qui est père de famille, mais aussi devient le meneur de ce groupe car il a un tempérament de meneur, prend des décisions et des initiatives face à l'urgence, et qui cache à tous son désarroi....pour au final avoir une carapace qui va se briser. Penny sa petite fille a 7 ans, voit ce monde difficile et essaie de montrer un aspect courageux bien qu'elle soit très effrayée. Mais elle est sans cesse protéger par son père et son oncle Brian. Brian a du mal à s'engager dans la violence même pour sa survie. Il se fait considérer comme un homme faible, en revanche il fera tout pour sauver sa nièce. Nick lui cherchera un secours dans une nouvelle fois, et suit aveuglément son ami Phillip. Le final de cette histoire est vraiment surprenant car bien que l’on pense que le gouverneur agisse avec cruauté dans la série et les comics par rapport à sa fille, on s’aperçoit qu’en fait il y a beaucoup plus que ça. Il y a tout un vécu, une évolution d’un homme dans ce monde infernal.
Tiboux
5/5
03 Avril 2015
Publié sur
En ce qui me concerne, je dois mon intérêt pour The Walking Dead à la série télévisée. Impossible de me souvenir de la chaine où j'ai eu le bonheur de la découvrir. Par contre, je me rappelle très bien qu'il y avait eu une grosse campagne de publicité. Mon compagnon et moi-même avions été au rendez-vous lors du lancement de la première saison. L'épisode numéro un avait été une parfaite mise en bouche. En quelques mots, nous avons adoré la diffusion de cette première saison. Dans l'immédiat, je serai incapable d'en parler plus longuement car j'ai l'impression d'avoir vu - cette série - il y a des années alors que pas du tout. Il nous tarde de la poursuivre. En attendant, la sortie d'un coffret réunissant plusieurs saisons, je me suis tournée vers d'autres supports. N'ayant jamais lu de bandes-dessinées, je me suis dirigée vers les romans. Dans un premier temps, j'ai ajouté ce titre à ma liste d'envie. Ensuite, si tentée, je l'ai intégré à mon ABC Challenge en découvrant que ma médiathèque le possédait. La série télévisée donne une vague idée du contenu des versions écrites. Néanmoins, je n'ai rien attendu de précis afin de me laisser happée ou pas. Dès les premières pages, j'ai eu le plaisir de découvrir qu'on s'éloignait un peu de l'adaptation. Cela m'a énormément plu qu'il n'y ait aucune similitude en apparence. La surprise a perduré dans le temps puisque j'ai remarqué qu'il y avait également une différence vis à vis des personnages. Cependant, l'esprit de la saga est toujours identique. Donc, je n'ai pas été perdue. Hasard ou pas, le récit est également découpé en trois parties. C'était déjà le cas dans ma précédente lecture - sur le même thème - à savoir Les proies. Dans le fond, on pourrait penser que ces deux bouquins se ressemblent mais ce n'est pas du tout le cas. En y réfléchissant, je leur trouve de nombreuses différences. En premier lieu, le roman de la collection Macadam se destinerait davantage aux adolescents. Alors que The Walking Dead concernerait un public plus mature. Je ne suis pas en train d'affirmer que les adolescents ne pourraient pas lire cette saga. Chacun est libre de ses faits et gestes. Simplement, je trouve que le vocabulaire employé - au sujet du roman d'Amélie Sarn - est plus réfléchi dans le sens où il ne faudrait pas choquer les lecteurs. Dans l'Ascension du Gouverneur, nous sommes davantage dans la spontanéité que dans la réflexion. Il n'est pas question d'épargner le lectorat mais plutôt de le plonger dans le bain. En l'occurrence, les auteurs donnent l'illusion que ce récit pourrait devenir notre quotidien demain. Je vous accorderai que ça fait flipper. Pourtant, j'ai littéralement dévoré ce bouquin. Tout au long de la lecture, je n'ai cessé d'imaginer ce que je ferai si je me retrouverai dans cette situation. Il est difficile d'avoir des réponses précises surtout quand on est chaud dans sa couette. Au début de mon escapade, j'étais convaincue que la découpe du récit concernerait encore une fois l'évolution de la contamination. A mes yeux, cela va beaucoup plus loin. Dans ce monde envahi de morts-vivants, le récit nous montre l'évolution de certains personnages au travers des épreuves subies. D'un côté, il est vrai que c'est terrifiant mais de l'autre bord, c'est si passionnant que j'ai dévoré cet opus. Sincèrement, je trouve que ce récit est profond ainsi que puissant par certains aspects. A la fin de ma lecture, je me suis rendue compte qu'un protagoniste était réellement au centre de la saga. C'est ainsi que j'ai pu saisir toute l'ampleur du titre, attisant davantage mon intérêt. Le fil conducteur est mené avec une main de maître. De plus, l'histoire est bien rythmée avec un mélange de descriptions et d'actions. Il y a un juste milieu qui m'a transporté dans un univers dont je suis totalement fan... Fan dans les mots. Je ne suis pas certaine que cela resterait le cas si demain les zombies envahissaient notre quotidien. Là, je crois bien que ça serait la panique totale. Quant aux personnages, je ne suis pas réellement attachée à eux. L'ambiance est à la survie. A partir de cette pensée, je trouve que l'ensemble du récit est cohérent. Dans le sens où il est normal de péter un plomb, de perdre également la foi, l'espoir ou même le sourire. Les émotions ainsi que les sentiments des uns et des autres sont crédibles. J'y suis sensible mais je n'ai pas développé d'attachement pour les protagonistes. Pour moi, ils sont les pièces d'un puzzle qu'on assemble dans un univers sombre. L'histoire, les personnages, les rebondissements, tout ça forme un tout. Et c'est justement ce TOUT que j'ai adoré. The Walking Dead est un titre qui colle parfaitement bien au phénomène. Je pourrai chercher des heures, je ne trouverai aucun défaut à cette lecture. A mes yeux, l'ensemble est parfait ! Les auteurs ont réussi à me captiver du début jusqu'à la fin malgré l'aspect sombre de la saga. Ce premier volet m'a ouvert l'appétit dans le sens où je veux toujours plus. Cela se traduit par l'envie d'acquérir la saga complète (en version roman) afin de le posséder dans ma bibliothèque. Pour ce faire, j'attends la sortie du troisième volet avant de me lancer. Comment puis-je patienter pour étancher ma soif de The Walking Dead ?! La réponse est évidente... Fan de l'univers créé par Robert Kirkman et Jay Bonansinga - j'ai décidé de me lancer dans l'aventure des bandes-dessinées. Je ne suis pas une grande amatrice de ce format. D'ailleurs, je n'en ai jamais encore lu. Après avoir englouti L'ascension du Gouverneur, j'ai éprouvé le besoin de plonger dans les BD pour rester dans l'univers. En effectuant une recherche dans la base de donnée de ma médiathèque, j'ai eu le plaisir de découvrir qu'elle possède l'intégralité des BD parues. D'un côté, je suis ravie car je vais pouvoir tester ce nouveau format à moindre frais. Cela me permettra de savoir si j'y adhère ou pas. De l'autre côté, je suis triste car tous les tomes sont empruntés. Toujours est-il que j'ai réservé le premier opus : Passé Décomposé. Ai-je besoin de préciser que je suis terriblement impatiente de l'avoir entre les mains ?!