Vous êtes ici

L'année du volcan

Onglets livre

Partager via Facebook
Partager via Twitter
Partager via Pinterest
Partager par Mail
Imprimer la page

à voir

Françoise Nyssen présente "Plaisir et nécessité"

Anuna de Wever et Kyra Gantois clament "Nous sommes le climat"

Laetitia Colombani présente "Les Victorieuses"

Jamy Gourmaud nous emmène dans son "Tour de France des curiosités naturelles et scientifiques"

Véronique Olmi présente "Bakhita"

Oscar Coop-Phane présente "Le Procès du cochon"

Simon Liberati présente "Occident"

Niels Labuzan présente "Ivoire"

Julien Blanc-Gras présente "Comme à la guerre"

Gérard Mermet présente Francoscopie 2030

A lire aussi

"Rejoignez-nous" aux éditions Kero : Greta Thunberg milite pour un rassemblement collectif en faveur de l'environnement

23 Juillet 2019

Malgré les voix s'élevant à droite et à l'extrême-droite pour boycotter son discours, la jeune activite suédoise Greta Thunberg a bien pris...
Sélection Prix audiolib

17 Juillet 2019

Chaque année, les éditions Audiolib remettent le prix du meilleur livre audio à l'un de leurs ouvrages, grâce aux votes de blogueurs et du public...
Prix littéraire du Monde 2019

12 Juillet 2019

Le quotidien Le Monde vient d'annoncer la liste des romans sélectionnés pour la septième édition de son prix littéraire. Parmi ces dix titres en...

Avis des lecteurs

 
4/5
Note moyenne obtenue sur :
Fnac Babelio Hachette.fr
talou61
3.91
28 Novembre 2016
Publié sur
J'ai replongé avec beaucoup de plaisir dans les aventures et les enquêtes de Nicolas Le Floch. Ce que j'apprécie le plus ce sont les descriptions et l'ambiance du 18e siècle...
lacazavent
3.91
24 Mai 2016
Publié sur
Un bon volume qui ne peut que satisfaire les amoureux de cette série policière. Tous les ingrédients y sont alors certes l' intrigue est en demi-teinte, riche en rebondissement des plus théâtraux avec.....
majero
3.91
22 Janvier 2016
Publié sur
Saviez-vous qu'au Bengale, on calme le feu des piments en mangeant de la noix de cocotier râpée? Vous apprendrez dans ce livre bien d'autres recettes de cuisine ainsi que les petits potins et cout.....
SabinaElisabeth
5
Publié sur
On l'attendait : Nicolas Le Floch est de retour et ne nous a pas déçus!C'est fantastique de pouvoir réviser son histoire de France en lisant les aventures de Nicolas Le Floch!Merci JF Parot!...
AnneR
2
Publié sur
L\\'histoire est confuse et il faut s\\'accrocher pour finir le livre...
5
Publié sur
Sylvie.L
5/5
03 Avril 2015
Publié sur
L’année du volcan, Jean-François Parot, 2013, JC Lattès, 477 p. Ne vous y trompez pas : cette année du volcan n’est pas 1789, même si le futur Incorruptible y fait une rapide apparition, dans le rôle d’un défenseur du paratonnerre. Le calme de Trianon n’est troublé que par des voyageuses venues du futur : « Deux étranges figures avaient été croisées sans qu’on pût déterminer au vu de leur curieuse vêture leur origine et la raison de leur présence à Trianon. L’enquête n’avait pas abouti. ». Le volcan en question est islandais (déjà !) et s’il n’empêche pas les montgolfières de décoller, il sème la terreur parmi le peuple. Nicolas avait retrouvé une certaine sérénité depuis son séjour sur ses terres de Ranreuil et développé une certaine acceptation de sa destinée. Cette belle tranquillité va vite voler en éclats. On va le solliciter en haut lieu pour s’occuper de la mort du vicomte de Trabard, piétiné par son cheval Bucéphale. Mais, bien sûr, tout n’est pas si simple, comme avec l’automate de M de Kempelen, d’autant que la victime gravitait dans l’entourage de la reine. Le maréchal de Richelieu, telle la Pythie, lui recommande la prudence : « - Prenez garde, mon expérience me dit que cette affaire vous mènera loin. Vous découvrirez sans doute le coupable d’une mort qui fait trop de bruit pour être innocente… Le coup de pied dans la fourmilière… Oui, dans la fourmilière. » Et il a raison. Pour notre héros, l’Angleterre sera encore la perfide Albion, même s’il aura l’occasion de renouer avec Antoinette à son insu : « Une odeur, un parfum, il lui semble que des lèvres se posent sur les siennes. Il en éprouve une ineffable douceur. De nouveau, tout bouge et bascule. » Cette enquête, à l’heure non pas de la mondialisation, mais à tout le moins de l’européanisation, mettra au jour un trafic de libelles et de fausse monnaie où Nicolas restera « à la surface des choses », selon la formule de Sartine ; ne seront confondus ou éliminés que des membres de la « valetaille ». Tout cela aura conduit le commissaire aux portes de la mort : « Trabard leva son épée. Elle approchait la poitrine de Nicolas et le forcerait à tomber dans le vide. Il lui semblait qu’il avait épuisé tout sentiment en Angleterre quand sa vie s’était trouvée menacée. Il n’éprouve qu’un grand vide et un suprême détachement. » Symboliquement, on annonce ainsi de celle de la monarchie, puisque ce n’est plus le roi qui détient le pouvoir, comme le rappelle M de Noblecourt : « La vieille machine monarchique avance bringuebalante. Le pouvoir, le pouvoir réel, façonné, bâti, utilisé pour servir des rapaces dont les membres de la coterie de la reine sont des exemples parfaits, ne lui (= le roi) appartient plus. » Toute ressemblance entre 1783 et 2013 serait…
Olivier.B
5/5
03 Avril 2015
Publié sur
Je trépignais après " L'Enquête Russe " de retrouver ce cher Marquis de Rangueil au seuil d'une nouvelle aventure et sous l'égide de Marie Antoinette. Comme d'habitude ce nouvel opus est à la fois captivant, divertissant et riche en connotations, elles, tout à fait actuelles. Jugez vous en vous - mêmes; l'éruption d'un volcan apportant des bouleversements climatiques et sociaux à travers toute l'Europe et vous vous retrouvez en plein dans nos querelles écologiques actuelles, ajoutez- y du trafic d'influence et des détournements de fonds, cela ne vous rappelle-t-il rien ? Nouvel opus qui nous permet de retrouver les familiers de Nicolas si indispensables (Noblecourt, Le Noir, Catherine, Bourdeau, Secmangus, Sansom....) au bon déroulement des enquêtes de M Le Floch mais aussi ses fragilités (femmes, fils, maîtresses) et sa vision si noire des mœurs de son époque où tout est fait pour ne faciliter et protéger que les plus fortunés ou en cours avec la monarchie régnante. Et bien sûr, avec une facilité déconcertante, Jean François Parot reprend à son compte et au grand plaisir de Nicolas Le Floch des énigmes et des personnages historiques (Cagliostro, M De Fersen....) qui permettent toujours autant de séduire le lecteur assidu de ce cycle. C'est entre Versailles, Paris et la perfide Albion (l'Angleterre) que Nicolas va nouveau enquêter sur la mort suspecte d'un proche (aventurier et escroc) de Marie Antoinette alors que s'associent tous les éléments qui provoquent la méfiance du peuple vis à vis de ses élites politiques et, ici, religieuses mais aussi financières. Nous n'échapperons pas au contexte climatique désastreux de l'époque avec un certain volcan islandais qui fait des siennes, aux multiples confrontations (un peu à l'Agatha Christie..) des principales actrices et acteurs du drame, des perpétuelles manipulations de ce triste Sartine, le mentor originel de Nicolas ni au sauvetage, in extremis, de ce dernier par ses amis fidèles. Bien sûr, au grand déplaisir de ce cher Nicolas, le fameux intérêt suprême de l'Etat va encore faire des siennes dans cette nouvelle affaire.... M Parot, n'attendez pas deux années pour nous donner la suite des aventures de ce cher Nicolas.