Vous êtes ici

La petite marchande de souvenirs

Onglets livre

Partager via Facebook
Partager via Twitter
Partager via Pinterest
Partager par Mail
Imprimer la page

à voir

Rentrée littéraire : Jón Kalman Stefánsson présente "Lumière d'été, puis vient la nuit"

Rentrée littéraire : présentation de "La Chienne" de Pilar Quintana

Rentrée littéraire : présentation de "Sublime Royaume" de Yaa Gyasi

Rentrée littéraire : Ottessa Moshfegh présente "Nostalgie d'un autre monde"

Les habitudes de lecture et d'écriture de Tommy Wieringa

Joshua Cohen présente "David King s'occupe de tout"

Rencontre avec Benedict Wells autour de "La Fin de la solitude"

John Boyne présente "Les Fureurs invisibles du coeur"

Samar Yazbek présente "La Marcheuse"

Yaa Gyasi : "L'esclavage continue d'avoir un impact génération après génération"

A lire aussi

Stefan Zweig : grand pacifiste et réelle figure européenne, il est considéré comme l’un des plus grands écrivains de son temps. Chroniqueur de...
Prix du Livre étranger 2022 France Inter / Le Point : Jón Kalman Stefánsson pour « Ton absence n’est que ténèbres »

25 Janvier 2022

Le Prix du Livre étranger 2022 organisé par France Inter et Le Point a été décerné à Jón Kalman Stefánsson, pour Ton absence n’est que ténèbres...
"Nos abîmes" de Pilar Quintana : le monde des adultes à travers le regard d'un enfant

14 Janvier 2022

Lauréat du prix Alfaguara 2021, Nos abîmes de Pilar Quintana est disponible en langue française aux éditions Calmann-Lévy. Un roman déchirant narré...
ninou50
3.48
05 Juillet 2017
Publié sur
Un jeune médecin français en poste à l'ambassade à Hanoï se trouve confronté à des moeurs différentes et des interdits dans les relations entre jeunes hommes et femme. Mais de ses rencontres naissent d.....
Epictete
3.48
25 Avril 2017
Publié sur
A une certaine époque, j'ai dévoré l'oeuvre de Jean Hougron : « La nuit Indochinoise » qui comprend six volumes décrivant une Indochine (comme on l'appelait à l'époque) en période coloniale et surtout .....
Er-et-cel
3.48
18 Janvier 2017
Publié sur
Un bien joli roman, pas mièvre du tout et qui m'a rappelé à quel point j'ai aimé ce pays et ses habitants. Ça ne parle pas vraiment d'amour mais plutôt des difficultés qui surviennent quand un occid.....

Avis des lecteurs

 
3/5
Note moyenne obtenue sur :
Fnac Babelio Hachette.fr
Portrait de Anonyme
Anonyme
5/5
23 Décembre 2021
Publié sur
J'ai eu ce service presse car j'ai eu un véritable coup de cœur pour le résumé, et ben quelques jours après ma lecture je confirme bien mon coup de cœur pour le livre aussi. Ce dernier est juste génial ! L'écriture est fluide sans longueur, l'histoire simple à suivre, les personnages sympathiques, les paysages dépaysant, enfin bref ce bouquin à tout pour plaire. Mais je dois avouer que ce n'est pas tant l'histoire en elle même qui m'a marquée. Certes cette dernière, bien qu'on ne tombe pas pour autant dans le dramatique, n'est pas simple, la maladie, la mort, frappent sans discontinuer et sans distinction, mais cela étant, j'ai davantage été touchée par le contour de l'histoire principale, par le décor, l'ambiance. Enfin tout ce qui donne la profondeur au livre. Ici malgré l'exotisme du nom, pas de paysage de carte postale, d'extravagance, de ruissellement d'or et d'argent. Non, ici le décor est exotique mais raisonnable, et la dureté de la vie là-bas est omniprésente dans ces pages ; ce qui est, entre autre, assez bien rendu par ces pauvres autochtones qui essayent, au risque d'une arrestation, de vendre quelques bagatelles pour faire vivre leur famille. Et c'est avant tout sur ce point que je félicite l'auteur, car sans tomber dans la caricature, dans la surcharge d'images terribles, et sans en plus s'attarder spécialement dessus, François Lelord est vraiment arrivé à rendre cette pauvreté et cette mentalité d'abnégation très connue dans ces pays-là, vivante, palpable, et présente. Et ceci en particulier grâce au personnage de Lumière d'Automne la petite marchande de souvenirs, qui véhicule cette image de dévouement et de pauvreté, et dont notre héros Julien tombera amoureux. Alors si ce dernier est agréable et droit, bien qu'un peu perdu, cette petite marchande est pourtant le personnage qui m'a le plus touchée. Pour son esprit, pour tous ses sacrifices, je l'ai trouvé extrêmement noble de caractère et j'ai pris beaucoup de plaisir à suivre ses péripéties. Voir ce petit bout de femme se battre pour faire survivre sa famille après tous ces malheurs, et voir ensuite sa situation évoluer, en bien ou en mal ça reste à voir, et ce qui m'a après l'ambiance donné le plus de plaisir à lire ce livre. C'était whaou ! On se demande même si tout cela va finir un jour. Très sincèrement, à mes yeux ce livre ne comporte aucune fausse note, même sur la fin l'auteur a très bien négocié, puisqu'il a eu la délicatesse de ne pas finir par un happy-end qui aurait tout gâché et aurait été trop facile. François Lelord a laissé une fin ouverte, plutôt incertaine d'ailleurs, du coup ça permet encore de réfléchir, de rêver... après la dernière page tournée et le livre refermé. En résumé c'est un livre que je recommande, et si y'a un livre a acheté aujourd'hui c'est celui-ci. Ce roman contient tous les éléments pour faire passer un agréable moment de lecture, croyez-moi.
Portrait de Jostein.S
Jostein.S
3/5
03 Avril 2015
Publié sur
L'auteur connaît parfaitement le pays et c'est ce qui fait la grande force du roman. Car, non seulement il nous donne une vision géographique et historique du Vietnam mais il glisse beaucoup de nuances sur les expressions, les comportements, les règles de bienséance, la vie au quotidien. Nous sommes en 1995 à Hanoï et le colonialisme français et l'embargo américain sont encore très présents dans les esprits. L'auteur exprime avec neutralité les états d'âme, les différences entre le Nord et le Sud du pays et la crainte de la Chine. Il évoque aussi les différentes religions avec le bouddhisme mais aussi le catholicisme resté de la culture française. Par contre, l'histoire m' a paru un peu sirupeuse. La rencontre d'un jeune et beau médecin français et d'une pauvre petite paysanne, délicate et belle est charmante mais un peu facile. Certes, le roman ne se résume pas à une idylle impossible puisque Julien se retrouve au coeur d'une épidémie mortelle qui commence par la mort d'une vieille soeur française revenue d'un village de montagne. S'ensuivent les recherches sur le virus initial avec la virologue britannique Cléa, ancienne maîtresse de Julien et surtout l'enchaînement fatal de nouveaux cas qui entraînent alerte, quarantaine et panique. Je ne suis pas parvenue à m'inquiéter au sujet de cette épidémie qui ne me semble qu'un prétexte à compliquer un peu les différentes relations entre les personnages. Personnellement, je trouve les personnages un peu trop insipides, le dénouement un peu trop évident, même si la fin reste ouverte. Et j'en suis un peu contrariée car l'auteur m'intéresse pour sa connaissance très fine et pratique du Vietnam. J'ai vraiment apprécié sa façon de parler de ce pays et de ses habitants.
Portrait de Anonyme
Anonyme
2/5
22 Décembre 2021
Publié sur
Julien est un jeune médecin français travaillant à l'ambassade de Hanoi. Conquis par ce pays, il y est très bien intégré. Il prend des cours de langue, se rend chaque matin au bord d'un lac où il aperçoit une jeune fille qui gagne sa vie en vendant des souvenirs aux touristes... Tous deux rêvent d'une idylle mais les mœurs du pays rendent les relations difficiles. Une épidémie vient anéantir leurs espoirs et tout est alors remis en question... Un roman qui a atterri entre mes mains par hasard, un roman doux et poétique certes mais qui ne m'a pas fait particulièrement vibré. Une écriture simple et fluide mais qui n'emporte pas son lecteur dans ce pays lointain...
Portrait de Anonyme
Anonyme
3/5
23 Décembre 2021
Publié sur
Tous ceux qui ont eu le bonheur de voyager au Vietnam ou dans n'importe quel autre pays d'Asie connaissent ces enfants et adolescents qui abordent les touristes, et proposent les babioles débordant de leurs sacs. Ils sont plus ou moins insistant, toujours capables de trouver l'argument pour faire fondre nos cœurs d'Occidentaux et pour les voir sourire, nous finissons par leur acheter quelques souvenirs qui finiront au fond de nos placards. Lumière d'Automne, la petite marchande dont il est question dans ce roman est bien différente, discrète et timide, elle a peur de déranger et d'importuner. Elle doit cependant travailler et gagner un peu d'argent pour faire vivre sa famille, aussi, elle choisit plutôt les premières heures de la matinée pour s'approcher des touristes attablés au terrasse des cafés ou profitant de la beauté du paysage au bord du lac de " l'Epée Restituée " à Hanoï. Julien, jeune médecin Français sera intrigué et attiré par cette belle jeune fille malgré l'inquiétude que lui cause la mort mystérieuse d'une religieuse et la propagation d'une mystérieuse épidémie. Une grande question est abordée dans ce livre : l'amour est- il possible entre deux êtres que tout sépare ? Avec beaucoup de poésie, François Lelord nous promène dans ce pays majestueux et mystérieux et nous en fait découvrir les coutumes. Une très belle lecture et un beau voyage !