Vous êtes ici

La liste de mes envies
Paru le: 
01 Février 2012
Format :
130 x 205 mm
220
Ean : 
9782709638180
Prix : 
16.00 €
Ean numérique: 
9782709638548
Prix numérique: 
6.99 €
Jocelyne, dite Jo, rêvait d’être styliste à Paris. Elle est mercière à Arras. Elle aime les jolies silhouettes mais n’a pas tout à fait la taille mannequin. Elle aime les livres et écrit un blog de dentellières. Sa mère lui manque et toutes les six minutes son père, malade, oublie sa vie. Elle attendait le prince charmant et c’est Jocelyn, dit Jo, qui s’est présenté. Ils ont eu deux enfants, perdu un ange, et ce deuil a déréglé les choses entre eux. Jo (le mari) est devenu cruel et Jo (l’épouse) a courbé l’échine. Elle est restée. Son amour et sa patience ont eu raison de la méchanceté. Jusqu’au jour où, grâce aux voisines, les jolies jumelles de Coiff’Esthétique, 18.547.301€ lui tombent dessus. Ce jour-là, elle gagne beaucoup. Peut-être.

à voir

Ajoutée le 4 Octobre 2018

Jeune prodige de la littérature allemande, comparé à rien de moins que John Irving, Benedict Wells vient d’arriver dans les librairies françaises avec La Fin de la solitude (Le Livre de Poche).

Ajoutée le 1 Octobre 2018

De l'immédiat après-guerre jusqu'à l'adoption du mariage pour les personnes de même sexe en 2015 par referendum, Les Fueurs invisibles du coeur de John Boyne suit les aléas de

Ajoutée le 17 Juillet 2018

En un seul roman paru en France, Les Portes du néant, Prix du meilleur livre étranger, Samar Yazbek a su rendre nécessaire son regard sur la guerre en Syrie et son absurdité.

Ajoutée le 8 Janvier 2018

C'est lors d'un voyage au Ghana où elle est née et qu'elle a quitté à l'âge de deux ans que Yaa Gyasi a senti germer le point de départ de ce qui allait devenir son premier roman, No home.

Ajoutée le 10 Novembre 2017

C'est à partir d'une situation personnelle que la romancière argentine Inès Fernandez Moreno a trouvé la matière de son roman Le ciel n'existe pas (JC Lattès).

Ajoutée le 12 Septembre 2017

Après nous avoir régalés avec un roman "domestique" dans l'univers des concours de pâtisseries, La meilleure d'entre nous, la jeune auteure britannique Sarah Vaughan s'est imposée dans notr

Ajoutée le 24 Août 2017

Son éditeur français, Joachim Schnerf, nous présente ici ce roman magistral au coeur d'une société post-attentat qui interroge le sens du deuil collectif et du deuil intime. 

 

N.S

Ajoutée le 24 Août 2017

En plein Midwest, un accident de voiture va bouleverser la vie des habitants d'une petite bourgade. Baird Harper a l'art de saisir l'instant où des vies basculent avec une dramaturgie virtuose et subversive. 

 

N.S 

 

Ajoutée le 18 Août 2017

Ça commence comme un film de Claude Chabrol, un drôle de huis clos où les personnages se scrutent sans parvenir à se lire et ça vire au roman policier aveugle.

Ajoutée le 3 Août 2017

Alors qu'il pensait trouver calme et sérénité dans la solitude d'une mission spatiale, Jakub voit sa vie tomber en lambeaux quand son épouse le quitte par écrans interposés.

Rencontre avec Benedict Wells autour de "La Fin de la solitude"

John Boyne présente "Les Fureurs invisibles du coeur"

Samar Yazbek présente "La Marcheuse"

Yaa Gyasi : "L'esclavage continue d'avoir un impact génération après génération"

Rentrée littéraire : Inès Fernandez Moreno présente "Le ciel n'existe pas"

Sarah Vaughan nous raconte comment est né "La Ferme du bout du monde"

Rentrée littéraire 2017 : "Vous n'êtes pas venu au monde pour rester seuls" d'Eivind Hofstad Evjemo

Rentrée littéraire 2017 : "Demain sans toi" de Baird Harper présenté par Jean Mattern

Rentrée littéraire 2017 : Katie Kitamura présente "Les Pleureuses"

Rentrée littéraire 2017 : Jaroslav Kalfar présente "Un astronaute en bohême"

A lire aussi

05 Février 2019

Après La Femme qui ne vieillissait pas l’an dernier, Grégoire Delacourt sera de retour en librairie le 20 février avec un nouveau roman. Dans...

30 Janvier 2019

Réédité chez Stock avec l’affiche du livre en couverture, Si Beale Street pouvait parler de James Baldwin fait l’objet d’une...

20 Décembre 2018

Passées les fêtes et accueillie la nouvelle année, il nous faut remettre le pied à l’étrier mais pas sans quelques bonnes lectures, pour sûr...

Avis des lecteurs

 
4/5
Note moyenne obtenue sur :
Fnac Babelio Hachette.fr
LisonsDesLivres
3.54
10 Juillet 2017
Publié sur
Voilà un roman que j'ai eu du mal à commencer, mais ensuite, que de plaisir à le lire en à peine un peu plus d'une journée ! Quelle histoire bien écrite que celle de ce couple aux prises avec la vie .....
Marionnette95
3.54
05 Juillet 2017
Publié sur
Lecture légère et agréable avec un personnage très attachant! J'ai adoré!...
sld09
3.54
27 Juin 2017
Publié sur
Comme je le redoutais, ça n'a pas été le coup de foudre...L'idée de départ me plaisait, mais Grégoire Delacourt a décidément une vision trop sombre de l'existence à mon goût.....
KFlejo
5
Publié sur
Jocelyne Guerbette mène une vie simple à Arras. Un quotidien ponctué de petits bonheurs glanés entre son travail à la mercerie, son blog dixdoigtsdor, sa vie de couple, ses enfants devenus grands, les potins du coin échangés avec ses amies du salon de coiffure. Jusqu'à ce jour où elle gagne à l'Euro Millions.De quoi s'acheter et offrir tant de choses ! Liste de ses besoins, de ses envies, de ses folies, une fois ces trois listes dressées, quels choix opérer? Dépenser tout ou partie de cet argent pour exaucer ses rêves ? Mais exauce t-on ses rêves les plus chers avec de l'...
didikiba
1
Publié sur
Pas si bien écrit que ça, avouons-le. Un style banal, des personnages plats et une histoire qui partait d'une bonne idée mais qui a tourné à un sentimentalisme bizarre. Un gros bof quoi. Et encore une fois, c'est un best seller.....
4
Publié sur
Catherine.R
5/5
03 Avril 2015
Publié sur
Très jolie écriture, des sentiments très frais et justes. Un brin de naïveté et une pincée de grand coeur... On lit ce roman très vite, pris par ce rythme doux.
Audrey.T
5/5
03 Avril 2015
Publié sur
Quand une petite mercière d'Arras gagne à l'Euromillion, c'est toute une vie qui défile, toute une vie qui questionne et toute une vie qui s'effrite... Jocelyne est marriée à Jocelyn, mère de 2 enfants et "d'un cadavre", orpheline de mère à 17 ans et fille d'un papa dont la vie se crée toutes les 6 minutes. Jocelyne est une femme attachante, tendre et qui sera trahie... Un roman d'une tendresse énorme, tellement attachant qu'il en devient un petit bijou de lecture !! A lire de toute toute toute urgence...
Nadine.T
4/5
03 Avril 2015
Publié sur
frais et original, mais j'aurais préféré une fin plus surprenante ... mais je vous le conseille vivement
Jostein.A
5/5
03 Avril 2015
Publié sur
Ce petit roman est un concentré d'émotions. Jo m'a fait partager son bonheur simple, ses craintes, son histoire de mère, de fille et de femme. Cette jeune femme boulotte, pas très belle doit renier ses rêves pour se contenter d'une réalité très provinciale, mais elle sait se satisfaire du bonheur que le destin lui accorde. Le personnage est très attachant dans sa résignation heureuse, sa compréhension permanente de son entourage, sa bienveillance naturelle.L'auteur construit son personnage en nous donnant des références de son enfance. J'ai inévitablement pensé au personnage de L'élégance du hérisson, un personnage noble dans sa simplicité. Elle peut paraître un peu naïve, voire idiote de se résigner à la simplicité mais je la comprends tellement bien. " Je possédais ce que l'argent ne pouvait pas acheter mais juste détruire." Pourtant, il est inévitable que trop d'argent fasse émerger de vilains sentiments et tous les contes possèdent un vilain personnage. La morale de l'histoire est simple, la philosophie assez banale. On pourrait dire, sans jeu de mots, que c'est une histoire cousue de fil blanc. Mais, cela fonctionne tellement bien grâce au style léger et maîtrisé de l'auteur qui laisse passer toutes les émotions de la narratrice.
milca.b
4/5
03 Avril 2015
Publié sur
Tous nous nous sommes déjà pausé cette question : que ferions nous si nous gagnions le gros lot au loto ? Jocelyne a beaucoup de chances car jouer une fois lui aura suffi et elle se met alors à réfléchir : a-t-elle plus à perdre en devenant très riche ? Ce court roman étudie avec intelligence ce qui peut bien se passer dans la tête d'une personne quand l'argent est en passe de changer la vie. Jo a une vie qui lui plait même s'il ne s'agit pas de la vie qu'elle aurait choisi. Elle tient une mercerie à Arras , la préfecture du Pas de Calais. La première grosse moitié du roman peut paraître un peu trop remplie de bons sentiments mais heureusement la suite est plus épicée. Je dirais même qu'il aurait pu y avoir facilement quelques dizaines de pages supplémentaires afin de rendre les évènements moins brutaux, moins "secs" notamment en ce qui concerne l'évolution des sentiments. Pour la petite histoire, le mari de Jo et moi avons un point commun puisque nous avons tous deux travailler chez Haagens-Dazs à Tilloy les Mofflaine (enfin surtout moi car le mari de Jo est un personnage de roman). D'ailleurs cela m'a un peu gâchée l'intrigue car l'un des faits (j'essaie d'en dire le moins possible tout en expliquant et ce n'est pas simple) m'a fait sauter sur place. Je m'apprêtais à faire un commentaire "impossible, juste impossible" et en fait l'auteur le savait et cela faisait partie de son histoire : ouf ! En résumé une charmante histoire d'une chanceuse écrite par un chanceux qui ont mérité tout deux l'avantageux bouche à oreille
(M.) Dominique.L
3/5
03 Avril 2015
Publié sur
Le doigt du malin qui désigne mes lectures m'a fait enchaîner "Bon rétablissement" de Marie-Sabine Roger (La Brune) et cette "Liste de mes envies". Je me venge de leur "sucrosité" [néologisme du vocabulaire œnologique] en liant les deux commentaires. L'un et l'autre font dans l'ordinaire, donnant la parole à ceux dont le discours populiste dit qu'on ne leur donne jamais la parole. " Et nous, les petits, les obscurs, les sans-grade "... La tirade de Flambeau leur rend les honneurs, sous la plume d'Edmond Rostand dans L'Aiglon. Mais, que peut-il leur arriver qui inspire le roman ? Comme à tout un chacun, l'accident (ou la maladie) et l'hôpital (premier livre) ; ou, comme à personne, le gros lot et les millions (livre suivant). A cet accablé du destin et à cette élue du hasard que n'ont corrompus ni l'argent, ni le sexe, ni le pouvoir, leur Pygmalion prêtent naturellement de bons sentiments... Stop, catéchisme "gidien" : "Ce n'est pas avec de bons sentiments qu'on fait de la bonne littérature", credo auquel j'adhère, renseignée par la longue file des rayons de ma bibliothèque. A partir de là diverge mon jugement sur les deux romans. A force de sirop, "Bon rétablissement" écœure la bonne volonté et décourage le goût, quand Grégoire Delacourt, publicitaire chevronné qui débute en écriture (deuxième roman), relève le plat et accroche l'attention. Cuisinier averti, il livre avec "La Liste de mes envies" une variation sucrée-salée qui flatte les papilles sans prétendre à la haute gastronomie.
Sofie.D
4/5
03 Avril 2015
Publié sur
" La liste de mes envies " fait partie de ces livres trop rares que l'on ne veut plus lâcher une fois la première page découverte et cela pour plusieurs raisons : -C'est plein de bons sentiments mais attention pas de niaiseries, Grégoire Delacourt nous parle de la vie, la vraie, faite de galères, de bonheurs, de soucis, de joies.... -L'histoire est parfaitement ficelée : on a envie de connaître la suite, la vie de Jocelyne, mercière à Arras !!!! passionne et amène à dévorer ce livre.... -Il y a de vraies réflexions existentielles au cœur de ce court roman qui peut sembler si léger : suis -je heureux ? que me faudrait il de plus pour l'être vraiment ? l'argent fait-il le bonheur (là Grégoire Delacourt à le mérite d'apporter sa réponse à cette question tant débattue) ? et en drame de fond la richesse intérieure que nous procure la littérature.... -Comment un homme peut- il décrire si justement la sensibilité des femmes à travers les observations et les attentes de Jocelyne ? -Ce roman est souvent comparé à l'élégance du hérisson, peut être pour le bonheur qu'il procure mais pour ma part " l'élégance du hérisson " est incomparable car en plus de l'émotion et la sensibilité omniprésentes, il nourrit par ses nombreuses références culturelles absentes de " la liste de mes envies ".
stephanie.g
4/5
03 Avril 2015
Publié sur
Enthousiaste:voilà ce que je ressens après la lecture de ce livre! Une lecture d'une seule traite : happée par l'ordinaire extraordinaire, c'est un livre qui fait du bien! Je ne dirais rien de plus (car je n'aime pas lire les critiques où on connait déjà presque toute l'histoire) mais je recommande!
sandrine.G
5/5
03 Avril 2015
Publié sur
remarquablement bien écrit, remarquablement bien imaginé, un petit bijou
Christophe.M
5/5
03 Avril 2015
Publié sur
" La liste de mes envies " Un livre rare, un livre frais un livre qui donne envie de croire à demain ! Jo, la petite mercière d'Arras est bouleversante, de sagesse et de simplicité. Elle nous démontre que le bonheur ne se trouve pas dans les chimères de la société de consommation comme les revendeurs de rêves synthétiques tentent de nous le faire croire. Voici donc un livre à recommander sans modération.
woman.r
5/5
03 Avril 2015
Publié sur
Magnifique texte que l'on dévore avec gourmandise et qui redonne aux choses leur vraie valeur
Anne-Laure.C
4/5
03 Avril 2015
Publié sur
Lu en quelques heures, comme à peu près tout le monde je pense. Ça a été pour moi une lecture agréable, c'est une belle histoire que nous offre Grégoire Delacourt : Jocelyne et Jocelyn, un petit couple ordinaire dont la vie prend une toute autre tournure quand Jocelyne gagne à l'Euromillions. Lisez-le pour découvrir ce que tout cela leur apporte, bon ou mauvais.

à découvrir