Vous êtes ici

La disparition soudaine des ouvrieres

Onglets livre

à voir

Céline Denjean nous présente "Double amnésie"

Prix du Quai des Orfèvres 2018 : les cybermenaces au cœur du roman de Sylvain Forge

Donna Leon : "Je ne sais jamais comment mes livres vont se terminer !"

Entretien avec Emmanuel Grand autour de son deuxième polar

Niko Tackian présente "Toxique"

Donato Carrisi livre les secrets de "Malefico"

Sophie Hannah présente sa nouvelle aventure d'Hercule Poirot

Maryse Rivière, lauréate du prix du Quai des Orfèvres 2014

A lire aussi

Prix du Quai des Orfèvres 2021 : Christophe Gavat récompensé pour "Cap Canaille"

03 Novembre 2020

Le Prix du Quai des Orfèvres 2021 revient à Christophe Gavat, pour son roman "Cap Canaille" (Fayard)...

21 Février 2020

Paru le 15 janvier aux éditions du Masque, La deuxième femme , thriller psychologique de Louise Mey, passe au crible, d'une plume habitée et...

22 Mars 2019

À l’occasion de la parution en France de son dernier roman, En attendant le jour (Calmann-Lévy), le maître incontesté du roman noir Michael...
Gaoulette
3.75
31 Octobre 2016
Publié sur
J'ai pris ce roman à la médiathèque car je cherchais une auteur avec la lettre Q pour le challenge ABC 2016-2017 et quand je suis tombée sur un polar italien je me suis dit je vais passer un bon mome.....
stefferon
3.75
23 Janvier 2016
Publié sur
Un texte court mais dense. Un concentré de polar : deux meurtres, des abeilles qui disparaissent, une invention digne de la science fiction, des protagonistes bien trouvés, une commissaire à qui on ne...
Sharon
3.75
17 Juillet 2014
Publié sur
La page 72 est formidable. Le reste l'est tout autant. Le traducteur des enquêtes du commissaire Montalbano est aussi un excellent auteur de romans policiers, ancré dans notre époque. Cela ne signifi.....

Avis des lecteurs

 
3/5
Note moyenne obtenue sur :
Fnac Babelio Hachette.fr
Portrait de THIERRY.C
THIERRY.C
3/5
03 Avril 2015
Publié sur
"Toujours le même processus. On détruit un processus naturel gratuit et on le remplace par une prothèse artificielle payante." Après "Saturne" (2011, Prix des lecteurs Quais du Polar), "La disparition soudaine des ouvrières" est la deuxième enquête de la commissaire Simona Tavianello. Simona et son époux Marco coulent des vacances amoureuses dans les Alpes piémontaises. Oui mais voilà, dans la vallée, un cadavre est découvert chez un militant écolo défenseur des abeilles, "un emmerdeur de première", membre actif du Comité de Défense des Apiculteurs des Vallées Alpines. Près du tué par balle, sur une feuille en gros caractères hâtivement tracés au feutre rouge s'étalent les mots : "Révolution des abeilles". Oui mais voilà, la balle qui a été tirée dans la tête de la victime provient du revolver de service de Simona. Finies les vacances langoureuses ! Ce polar, rapide et efficace, avec ses journalistes véreux, ses Services Secrets, en veux-tu, en voilà, ses écolos farfelus, ses industriels, sans foi ni loi, manipulateurs d'OGM, d'insecticides et autres bombes à retardement, se lit avec plaisir, grand plaisir même. Les abeilles disparaissent... Quand on sait que 35% du tonnage de ce que nous mangeons dépend de la pollinisation, y'a de quoi s'inquiéter, non ? Un très bon moment de lecture alertante donc. C'est déjà pas mal, non ? Et puis la Simona, je l'aime bien. Toujours aussi séduisante, fonceuse et frondeuse. Surtout quand elle dit : "Dans une salle de spectacle quand un chanteur voulait faire reprendre un refrain en choeur, dans une réunion de travail quand un supérieur posait une question à la cantonade, dans une assemblée politique ou syndicale quand l'orateur lançait un slogan qu'on était censé répéter, elle réagissait toujours de la même manière : elle rentrait la tête dans les épaules et attendait que ça passe." Propos hors du troupeau, j'adore !