Vous êtes ici

Il était une fois... peut-être pas

Onglets livre

Partager via Facebook
Partager via Twitter
Partager via Pinterest
Partager par Mail
Imprimer la page

à voir

Rencontre avec Benedict Wells autour de "La Fin de la solitude"

John Boyne présente "Les Fureurs invisibles du coeur"

Samar Yazbek présente "La Marcheuse"

Yaa Gyasi : "L'esclavage continue d'avoir un impact génération après génération"

Rentrée littéraire : Inès Fernandez Moreno présente "Le ciel n'existe pas"

Sarah Vaughan nous raconte comment est né "La Ferme du bout du monde"

Rentrée littéraire 2017 : "Vous n'êtes pas venu au monde pour rester seuls" d'Eivind Hofstad Evjemo

Rentrée littéraire 2017 : "Demain sans toi" de Baird Harper présenté par Jean Mattern

Rentrée littéraire 2017 : Katie Kitamura présente "Les Pleureuses"

Rentrée littéraire 2017 : Jaroslav Kalfar présente "Un astronaute en bohême"

A lire aussi

14 Juin 2019

Qui n'a jamais rêvé de pouvoir se téléporter dans l'univers d'une série, afin d'en découvrir tous les moindres secrets ? C'est...

30 Janvier 2019

Réédité chez Stock avec l’affiche du livre en couverture, Si Beale Street pouvait parler de James Baldwin fait l’objet d’une...

20 Décembre 2018

Passées les fêtes et accueillie la nouvelle année, il nous faut remettre le pied à l’étrier mais pas sans quelques bonnes lectures, pour sûr...

Avis des lecteurs

 
1/5
Note moyenne obtenue sur :
Fnac Babelio Hachette.fr
Drych
3.60
14 Novembre 2014
Publié sur
Un roman comme un conte gentillet et un peu naïf, malgré quelques évocations de guerre moins anodines. C'est sans prétention mais d'une écriture agréable tentée d'une pincée d'humour. Un livre sympath.....
kikou114
3.60
02 Septembre 2013
Publié sur
Lu cet été. Très bien comme la majorité des romans de cet auteur.
mathilde50
3.60
10 Mai 2012
Publié sur
Mohamed a élevé seul sa fille Myriam, qui est maintenant partie faire ses études à Toulon. Lors d'un des week-ends où elle revient lui rendre visite, elle lui ramène un jeune homme : Gaston Leroux. Av.....
5
Publié sur
sophie.m
1/5
03 Avril 2015
Publié sur
Le sujet me plaisait: un père possessif qui doit accueillir sous son toit son futur gendre, un gus français de souche pour sa petite Myriam, princesse des mille et une nuits, ça devait forcément poser problème à Mohamed, d'origine algérienne. Mais on tombe vite dans la mièvrerie, le style est très inégal et cet auteur que je ne connaissais pas n'a pas réussit à m'emporter avec ses personnages. Je n'ai pas terminé ce livre, laissant Myriam dans ses doutes. Elle travaille à Toulon, rentre le week-end chez son père où son Gaston est en pension puisque la famille de ce jeune homme refuse de le voir fréquenter une maghrébine. Et à Toulon elle a rencontré un certain Kamel qui l'initie à l'islam... Si l'on rajoute à cela les brides de récit sur la légende familiale fait aux nounours trouvés dans la chambre de la jeune fille par Mohamed, ça ne tient pas debout !! Déçue, très déçue... Dommage.