Vous êtes ici

Grâce

Onglets livre

Partager via Facebook
Partager via Twitter
Partager via Pinterest
Partager par Mail
Imprimer la page

à voir

Rencontre avec Benedict Wells autour de "La Fin de la solitude"

John Boyne présente "Les Fureurs invisibles du coeur"

Samar Yazbek présente "La Marcheuse"

Yaa Gyasi : "L'esclavage continue d'avoir un impact génération après génération"

Rentrée littéraire : Inès Fernandez Moreno présente "Le ciel n'existe pas"

Sarah Vaughan nous raconte comment est né "La Ferme du bout du monde"

Rentrée littéraire 2017 : "Vous n'êtes pas venu au monde pour rester seuls" d'Eivind Hofstad Evjemo

Rentrée littéraire 2017 : "Demain sans toi" de Baird Harper présenté par Jean Mattern

Rentrée littéraire 2017 : Katie Kitamura présente "Les Pleureuses"

Rentrée littéraire 2017 : Jaroslav Kalfar présente "Un astronaute en bohême"

A lire aussi

14 Juin 2019

Qui n'a jamais rêvé de pouvoir se téléporter dans l'univers d'une série, afin d'en découvrir tous les moindres secrets ? C'est...

30 Janvier 2019

Réédité chez Stock avec l’affiche du livre en couverture, Si Beale Street pouvait parler de James Baldwin fait l’objet d’une...

20 Décembre 2018

Passées les fêtes et accueillie la nouvelle année, il nous faut remettre le pied à l’étrier mais pas sans quelques bonnes lectures, pour sûr...

Avis des lecteurs

 
4/5
Note moyenne obtenue sur :
Fnac Babelio Hachette.fr
Orzech
3.73
07 Avril 2017
Publié sur
Le roman débute par la lettre d'une jeune polonaise écrivant à son amant qui n'est autre que le père des enfants dont elle s'occupe en tant que fille au pair. Elle est inquiète et a un mauvais pressen.....
manugaultier
3.73
20 Mars 2017
Publié sur
Delphine Bertholon Grâce Résumé : 2010 Nathan, jeune veuf trentenaire et papa de jumeaux Soline et Colin viennent fêter Noël dans la maison de famille avec Lise la soeur de Nathan et Grâce la ...
Tlivrestarts
3.73
11 Janvier 2017
Publié sur
Delphine BERTHOLON, j'ai découvert son écriture avec "L'effet Larsen" en novembre dernier et ce roman est gravé à jamais dans ma mémoire pour m'avoir accompagnée les jours suivant les terribles attent.....
Marielle
5
Publié sur
On plonge dans Grâce d'abord intrigué, puis quand la famille se compose sous nos yeux on est perturbé, troublé, touché, amusé. Enfin quand le livre se développe et prend son envol grâce à la merveille écriture de Delphine Bertholon (dont on avait déjà adoré Twist) on ne lâche plus ce roman qui surprend jusque dans ses dernières pages...
valeriehelene
1
Publié sur
L'histoire aurait pu donner un très beau livre, mais c'est mal structuré, mou, on a l'impression de tourner autour du nombril du personnage principal. Bref, on s'ennuie vite et ce n'est pas très bien écrit non plus. Dommage...le prochain peut-être....
2
Publié sur
Audrey.T
5/5
03 Avril 2015
Publié sur
Je poursuis ma découverte de Delphine Bertholon (que j'ai d'ailleurs rencontré ce samedi et qui est juste adorable et passionnante !!!) avec son dernier roman "Grâce". Thriller psychologique très bien construit, dans lequel les voix d'une mère et son fils se répondent à 30 ans d'intervalle... Tout se joue à Noël 2010, lors d'un repas de famille, au sein duquel sont conviés sans que personne ne s'y attendent les fantômes du passé, comme du présent... Une très belle et triste histoire de famille, où les mensonges et les secrets ne font pas bon ménage... Une réussite !!!!! Une auteur à suivre de très très près...
Alex.M
3/5
03 Avril 2015
Publié sur
De l'auteure, j'avais beaucoup aimé "Twist" - un peu moins "L'effet Larsen". Je me suis donc plongée dans ce polar atypique. Car l'auteure est avant tout une littéraire. Ses phrases sont bien écrites, bien tournées (un peu trop , parfois). Et puis l'histoire ne m'a pas passionnée. On devine le crime, sans être sûr de son accomplissement. Et puis qui s'amuse à faire peur à la famille ? La réponse, qui vient en fin de roman, me paraît un peu "capilotracté". Par ailleurs, j'ai trouvé la fin un peu bancale. La mère qui ne veut rien lâcher, la serveuse au talent de peintre, la soeur un peu fofolle, la baby-sitter extra-lucide (bon, là j'en rajoute un peu). En revanche, j'ai apprécier de revivre les temps forts de l'année 1981, l'année où la mère écrit son journal : Lech Walesa, la victoire de François Mitterand... Attention, spoiler : La psychose de la mère jusqu'au bout, qui ne craque jamais, quelle femme ! Et l'idée de cacher le corps là où elle l'a mis, beurk... L'image que je retiendrai : Celle de la boîte à messages de Christina la polonaise avec le père du narrateur. http://motamots.canalblog.com/archives/2012/09/11/25035074.html
Sylvain.T
4/5
03 Avril 2015
Publié sur
Une écriture superbe et une histoire bouleversante nous amène à passer un beau moment en compagnie de cet ouvrage. De l'émotion, un brin de science fiction, des personnages attachants dont deux nous racontent leurs versions à 30 ans d'écart : original et prenant jusqu'au bout. Je n'ai pas regretté ce conseil de lecture découvert lors d'une émission littéraire à la TV. Une réussite !!
Laurie.A
4/5
03 Avril 2015
Publié sur
J'ai lu, çà et là, pleins de bonnes critiques sur le dernier Delphine Bertholon "Le soleil à mes pieds". Je ne connais pas cette auteure alors j'ai fouillé dans les rayons de ma bibliothèque et j'ai eu envie de découvrir ce roman écrit en 2012 "Grâce". Grâce, Grâce Marie Bataille plus exactement c'est le nom de l'héroine de ce roman....ou à défaut personnage-clé car sa vie n'a rien de celle d'une héroine. Grâce est mariée et passionnément amoureuse de Thomas Bataille. Elle a deux enfants avec cet homme, Lise & Nathan. Ce roman est écrit à double voix et à double-temps. Cela signifie que un chapitre sur deux, c'est la voix de Grâce. Elle écrit dans son journal intime, en 1981, ce qu'elle ressent pour son mari, pour la "gamine" (cette jeune fille au pair polonaise avec qui son mari a une liaison). Les écrits de Grâce sont beaux et violents, on ressent cette passion, cet enragement de voir sa vie basculer, cet anéantissement. J'ai bien aimé les lieux et heures donnés à chaque fois par Grâce, par ex: Grâce Marie Bataille, 14 Juin 1981, salon, 00h00 selon la grande horloge Sur les autres chapitres c'est la voix de Nathan, son fils, en 2010, à l'occasion des fêtes de Noel. Nathan est désormais un jeune homme, veuf, avec deux enfants. La voix de Nathan est touchante car il se souvient de ces années 80 où sa mère ne lui accordait pas un regard ni une caresse. De toutes façons c'est sa soeur Lili sa préférée...puis Nathan raconte également son amour pour son ex femme morte et comment il a réussi peu ou prou à se reconstruire avec ses enfants... Durant cette semaine de fêtes de noel, de drôles d'évènements vont avoir lieu dans cette maison. Pourquoi y a t'il un couteau planté dans le plafond au dessus du lit de Grâce? Qui a lancé des boules de charbon sur les fenêtres et a failli blesser les enfants de Nathan? Voilà pourquoi j'ai aimé ce roman...L'auteure y allie avec simplicité et délicatesse une saga familiale et un suspens digne de roman policier. Malgré la double-voix, le double-temps et les histoires de famille, on ne s'y perd pas une seconde, on tourne les pages pour découvrir "pourquoi", on ressent les sentiments et émotions de Grâce, de Nathan et même de Lise qui pourtant ne prend pas la parole directement dans ce livre. Bref le style est pur, simple et touchant. "L'amour c'est comme la météo; sans arrêt, on se trompe." "L'amour que j'ai pour toi, Thomas, est un fait absolu. Contre vents et marées, je t'aime. Contre ton indifférence, je t'aime....Contre tes rides, je t'aime. Les hommes font ce genre de choses - se laisser embarquer par l'enthousiasme d'autrui. Pas nous. Pas moi." Et vous, qu'en avez vous pensé? Laurie, du blog laurielit