Vous êtes ici

Onglets livre

Partager via Facebook
Partager via Twitter
Partager via Pinterest
Partager par Mail
Imprimer la page

à voir

Adrien Bosc présente "Capitaine"

Constellation" d'Adrien Bosc, le livre raconté en dessin

Philippe Hayat présente "Où bat le coeur du monde"

Morgan Sportès présente "Si je t'oublie"

Jean Védrines présente "Âge d'or"

Éléonore Pourriat présente "Histoire d'Adrian Silencio"

Nathalie Sauvagnac présente "Les Yeux fumés"

Abdourahman Waberi présente "Pourquoi tu danses quand tu marches ?"

Blandine Rinkel présente "Le Nom secret des choses"

Gil Bartholeyns présente "Deux kilos deux"

A lire aussi

Le Livre de Poche fait aussi sa rentrée littéraire !

10 Septembre 2015

La rentrée littéraire est aussi en petit format ! Eh oui, fidèle à sa tradition, Le Livre de Poche édite quelques mois après leur sortie en grand...
"Constellation" : un hommage musical à 48 étoiles disparues

20 Août 2014

Dans son premier roman, Constellation (Stock), Grand Prix du roman de l'Académie française 2014, Adrien Bosc rend hommage aux 48 personnes ayant...

13 Septembre 2019

La valse des sélections continue avec cette fois la révélation des onze romans en lice pour le prix de Flore dévoilés ce jeudi 12. Deux romans très...

Avis des lecteurs

 
3/5
Note moyenne obtenue sur :
Fnac Babelio Hachette.fr
DD78
3.22
31 Mai 2017
Publié sur
Vous ne le savez surement pas, j'ai très très peur en avion. C'est donc tout à fait logiquement que je me suis lancée dans "Constellation", d'Adrien Bosc, qui retrace l'histoire de l'avion du même nom.....
BJFenimore
3.22
07 Mai 2017
Publié sur
Parfois on vous offre un livre que vous n'auriez probablement pas acheté et qui s'avère être un petit bijou. Et ce n'est pas parce qu'il a obtenu le grand prix du roman de l'Académie Française. Comme .....
Fandol
3.22
20 Février 2017
Publié sur
Peu après la seconde guerre mondiale, le roi du transport aérien né de la folie du milliardaire américain Howard Hugues, se nomme Constellation. Ce quadrimoteur à hélices fabriqué par Lockeed est capa...
brigitte
5
Publié sur
bien écrit ; l'auteur nous fait découvrir des personnages souvent inconnus et qui mérite qu'on fasse leur connaissance...
Calimero13
1
Publié sur
Je n'ai pas réussi à lire plus de la moitié de ce livre. Les descriptions sont interminables et empêchent de rentrer dans l'histoire...Très déçue car le sujet me semblait vraiment intéressant.....
2
Publié sur
Audrey.T
3/5
03 Avril 2015
Publié sur
Quand le 28 octobre 1949 le Constellation s'écrase, en plus de prendre la vie à Marcel Cerdan et Ginette Neveu, c'est le destin de 37 passagers et membres d'équipage qui est scellé. En retraçant la vie de certains, leurs valeurs et leurs buts, c'est au hasard objectif qu'Adrien Bosc s'adresse. Alternant, en chapitres courts, la présentation des victimes, le vol, l'après drame, l'auteur donne du rythme au récit. Mais la lecture est parfois difficile et les liens un peu distendus ! Une lecture à faire cependant !!
Vincent.G
5/5
03 Avril 2015
Publié sur
Et hop ! En voilà un petit bijou tout nouveau tout beau ! Et pour cause il s’agit là du 1er Roman d’Adrien Bosc qui a déjà reçu le Prix de la Vocation et se retrouve nominé pour la quasi-totalité des prix : Goncourt, Renaudot, Décembre et Académie Française. Il faudrait chercher mais cela doit quasiment être un record. Au fond. Peu importe. Les débris du vol qui transportait Marcel Cerdan sont là , éparpillés à flanc de colline en plein milieu de l’Atlantique, sur une petite île des Açores. 49 morts, 49 vies éparpillés. Façon puzzle. Adrien Bosc se penche et reconstruit tout ça. Il fait le job. Ramène de la vie d’avant . De quand ils étaient là. Redessine ces vies morcelées. Qui étaient-ils ? D’où venaient-ils ? Où allaient-ils et surtout pourquoi eux ? Pour rien, pour tout, parce qu’il en ait ainsi de la course des étoiles, imprévisible. Ou peut-être pas tant que ça. Vous le découvrirez en lisant ce court roman (142 pages) qui se satellise de lui-même au firmament des 1ers romans qui laissent vraiment le lecteur pantois d’admiration tant la maitrise du récit, le style impeccable, les recherches réalisées, frôlent tous la perfection. Une belle galerie de portraits truffés de superbes trouvailles. Il y a des morceaux d’anthologie comme la description de ce bar aux Açores, ou le passage où il est question des violons de la virtuose Ginette Neveu (dont j’avoue avoir appris l’existence en lisant cet ouvrage). D’un style direct, presque journalistiques, Adrien Bosc parvient à placer des réflexions sur le hasard, le destin, d’une belle profondeur. Un régal. 142 pages. Je disais. C’est intense. Rapide. Une Comète . Qui file . Et qui file droit. Longue œuvre à vous , Adrien Bosc.