Vous êtes ici

Chaos calme

Onglets livre

Partager via Facebook
Partager via Twitter
Partager via Pinterest
Partager par Mail
Imprimer la page

à voir

Joshua Cohen présente "David King s'occupe de tout"

Rencontre avec Benedict Wells autour de "La Fin de la solitude"

John Boyne présente "Les Fureurs invisibles du coeur"

Samar Yazbek présente "La Marcheuse"

Yaa Gyasi : "L'esclavage continue d'avoir un impact génération après génération"

Rentrée littéraire : Inès Fernandez Moreno présente "Le ciel n'existe pas"

Sarah Vaughan nous raconte comment est né "La Ferme du bout du monde"

Rentrée littéraire 2017 : "Vous n'êtes pas venu au monde pour rester seuls" d'Eivind Hofstad Evjemo

Rentrée littéraire 2017 : "Demain sans toi" de Baird Harper présenté par Jean Mattern

Rentrée littéraire 2017 : Katie Kitamura présente "Les Pleureuses"

A lire aussi

14 Juin 2019

Qui n'a jamais rêvé de pouvoir se téléporter dans l'univers d'une série, afin d'en découvrir tous les moindres secrets ? C'est...

30 Janvier 2019

Réédité chez Stock avec l’affiche du livre en couverture, Si Beale Street pouvait parler de James Baldwin fait l’objet d’une...

20 Décembre 2018

Passées les fêtes et accueillie la nouvelle année, il nous faut remettre le pied à l’étrier mais pas sans quelques bonnes lectures, pour sûr...

Avis des lecteurs

 
4/5
Note moyenne obtenue sur :
Fnac Babelio Hachette.fr
sld09
3.62
28 Juin 2017
Publié sur
J'ai bien aimé ce roman même s'il ne m'a pas complètement séduite...
rattedebibli
3.62
09 Mars 2017
Publié sur
Subtil et malin, dommage qu'il y ait des longueurs. Ce cadre milanais se retrouve brutalement veuf, mais tarde à ressentir la dévastation du chagrin. Il décide de passer ses journées devant l'école d.....
Fleitour
3.62
31 Janvier 2017
Publié sur
J'ai bien du mal à comprendre le prix Fémina attribué à Chaos Calme de Sandro Veronese. Car « m'enfin », c'est bien Pietro Paladini qui est le personnage central de ce livre, et non les jeunes femmes.....
BVB09
5
Publié sur
Je ne sais pas qui a dit qu´un écrivain était un bon observateur. Veronesi en est un, qui décrit les choses de la vie et les toutes petites choses qui vous font penser: C´est bien vu!. A travers de nombreux personnnages et de nombreuses situations chacun peut se sentir concerné voire apprendre quelques chose. On pourrait lui reprocher d´être superficiel. Je touve qu´il se contente de donner des pistes que chacun peut suivre ou pas... En sachant que le changement de point de vue peut tout transformer.
1
Publié sur
1
Publié sur
Yaelle.Z
5/5
03 Avril 2015
Publié sur
L'écriture est très aboutie et poétique, teintant le quotidien de métaphysique. Un style caractéristique des auteurs italiens, qui est ici rendu dans toute sa splendeur. Un roman avec un véritable univers, où le thème principal semble être, plus que le deuil, l'étrangeté du quotidien. L'une des meilleures oeuvres de ces dernières années.
Lucy.I
4/5
03 Avril 2015
Publié sur
Ce roman étonnant raconte le deuil d'un homme dont la femme vient de mourir brutalement et accidentellement. L'histoire démarrre sur les chapeaux de roue par une scène aquatique déroutante qui pourrait décourager la poursuite de la lecture, mais que l'on ne s'y trompe pas : la suite de l'histoire de cet homme est racontée avec beaucoup de sensibilité, voire de poésie, et d'humour.Vers le tiers du livre, on retrouve, tel un acte de survie, une scène particulièrement "hot" qui rappelle celle du début. C'est bien écrit, bien rythmé, on ne s'ennuie pas. C'est aussi l'histoire de destins improbables qui se croisent, des histoires d'hommes et de femmes, et de l'absurdité de certaines situations de la vie. Un très beau roman contemporain.
sophie.m
5/5
03 Avril 2015
Publié sur
Lorsque Lara sa femme a une crise cardiaque, Pietro Palladini est en train de sauver de la noyade une parfaite inconnue. La scène de ce sauvetage est vraiment très vivante, on s'y croirait ! Et l'empathie pour ce veuf de 43 ans fonctionne tout de suite. Le fait qu'il décide de passer la journée à attendre dans sa voiture devant l'école de sa fille de 10 ans intrigue, même si cela se reproduit jour après jour. Ses collègues et amis défilent perplexes et impuissants. Qu'attend-t-il ? Qu'on le plaigne ? De se reconstruire ? Que la souffrance apparaisse ? Rien de tout cela n'arrive, il devient malgré lui le psychologue de ses visiteurs et continue à vivre sans but, se créé de nouvelles habitudes dans son univers restreint à sa voiture et au square attenant à l'école.L'espoir est toujours là pourtant, il n'y a aucun fatalisme dans cette situation si incongrue. Sa façon de vivre son deuil déroute mais est tout à fait compréhensible.
Boulie.B
4/5
03 Avril 2015
Publié sur
Je dois bien avouer que ce bouquin m'a laissé un arrière goût de quelque chose mais je ne sais pas bien quoi !... Je n'ai pas été embarquée sur la totalité du livre, voire j'ai carrément sauté des pages tellement cela m'était pénible... Fait rarissime !! Ou à l'inverse je dévorais le chapitre car tout y était tellement vrai. Bref, un drôle de bouquin qui m'a séduite, car l'impression globale est très positive et notamment : > par son lieu -l'Italie, Milan- spécialement son début de déroulé (car c'est la Toscane de mes vacances, exactement le même endroit : Roccamare, Castiglione de Pescaia), > son thème (comment un père abandonne tout pour se consacrer à son unique enfant après la perte de sa femme), > son audace (ou comment la désociabilisation vous guette dès que vous sortez des sentiers battus), > sa psychologie et ses sentiments (ou comment ce père s'étonne du comportement de son entourage...), ... et en même temps un bouquin qui m'a agacée je crois... Un bouquin très masculin en fait, c'est peut-être pour ça que ce goût laissé qui n'est pas totalement définissable !
Tasha.L
4/5
03 Avril 2015
Publié sur
Le récit complexe de la lente reconstruction d'un homme qui peine tout d'abord à réaliser sa "destruction". Sandro Veronesi délivre une oeuvre grave et émouvante sur la quête d'un authentique chagrin. Comment faire le deuil de la femme aimée ? Et surtout comment accompagner son enfant dans cette épreuve angoissante et mystérieuse ? En élisant domicile dans sa voiture devant l'école de sa fille, Pietro attend une souffrance qui se ferait presque désirer. Dans ce "coin du monde" calme et apaisant, il reste en alerte, guettant cet instant où la douleur finira enfin par se répandre en lui. Grâce à un sens aigu de l'observation, Veronesi bouscule les perspectives narratives. A partir des réflexions les plus intimes de son personnage principal, l'écrivain parvient par la seule force de la description à maintenr une étonnante intensité dramatique. D'une écriture déshinibée, parfois même impudique, il insuffle à son récit puissance et humour dans un jeu d'équilibre parfait. Veronesi écrit comme on pense et le temps sembl se dilater. L'instant devient éternité, une éternité pendant laquelle Pietro contemple, se souvient, intériorise, inventorie. Sa voiture devient un nouveau lieu de vie. Il y envoie ses fax, y signe des contrats, y accueille des visiteurs, qui sont nombreux : famille, amis, collègues, tous viennent le voir comme un confident ou un psy... Metteur en scène génial de ce théâtre unique et singulier, Véronesi nous offre une oeuvre insolite servie par une éciture brillante qui révèle toute la complexité des êtres.
christin.c
4/5
03 Avril 2015
Publié sur
Pietro se retrouve brusquement veuf et responsable de sa fille de 10 ans... Quelle horreur direz -vous: et bien non, et c'est là son problème car ni lui ni sa fille ne semblent souffrir. Alors Pietro décide, sans s'en rendre compte, d'attendre. Mais d'attendre quoi et pourquoi? Amis, familles, collègues viennent lui parler, se confier, souffrir: tous viennent profiter de cet espace de "temps suspendu" pour lâcher prise et renoncer aux comédies sociales quotidiennes. On entre dans les intimités: c'est contemporain, dérangeant, émouvant et attachant...