Vous êtes ici

Bubble gum

Onglets livre

Partager via Facebook
Partager via Twitter
Partager via Pinterest
Partager par Mail
Imprimer la page

à voir

Françoise Nyssen présente "Plaisir et nécessité"

Laetitia Colombani présente "Les Victorieuses"

Véronique Olmi présente "Bakhita"

Oscar Coop-Phane présente "Le Procès du cochon"

Simon Liberati présente "Occident"

Niels Labuzan présente "Ivoire"

Julien Blanc-Gras présente "Comme à la guerre"

Mahir Guven présente "Grand frère"

Émilie de Turckheim présente "Le Prince à la petite tasse"

Audiolib : retour en images sur la soirée des 10 ans et la remise du prix 2018

A lire aussi

Après deux premiers romans très remarqués, L’Éveil et Toni (Stock), la jeune Line Papin poursuit son chemin en littérature sous le regard...

19 Avril 2019

Après le succès phénoménal de La Tresse dès sa parution en grand format et encore actuellement en poche, Laetitia Colombani reviendra en librairie le...

04 Avril 2019

Best-seller de l’année 2018, La Chambre des merveilles de Julien Sandrel, paru chez Calmann-Lévy et désormais disponible au Livre de Poche,...

Avis des lecteurs

 
3/5
Note moyenne obtenue sur :
Fnac Babelio Hachette.fr
ambreava
3.14
29 Mai 2016
Publié sur
Tout comme Hell: un livre que j'adore. Bien que la fin soit un peu(beaucoup) tirée par les cheveux, ce livre m'a transportée, on entre rapidement dans l'histoire. J'adore le style de Lolita Pille en g.....
LeLitteraireOfficiel
3.14
02 Avril 2016
Publié sur
ubble Gum, hymne à l'auto-dafé, est à la lit­té­ra­ture ce que la pixel­li­sa­tion est l'image.....
Claw
3.14
08 Novembre 2015
Publié sur
Un coup de coeur. Une sorte de roman très noir sur la télé-réalité et ses dérives : c'est sombre, c'est cruel, c'est violent dans les mots et dans les actes, c'est sans pitié, et on aime ça! Le roman .....
5
Publié sur
Anonyme
1
Publié sur
L'idee globale du roman manque cruellement de réalisme et est une ramassis de clichés, le style est lourd (le style enumeratif supporte mal les phrases d'une page qui contiennent 3 thèmes successifs). Les développements "reflexifs" manquent de reflexion personnelle : ça ressemble davantage a une pub d'Hugo Boss exortant a l'originalite qu'a une quelconque independance d'esprit. Comme le Bubble Gum, c'est creux, mou, et ca finit par ecoeurer et donner faim... mais faim de quelque chose de reel, de substantiel. Ca fait grincer des dents et ca laisse...
5
Publié sur
Riz-Deux-ZzZ
5/5
03 Avril 2015
Publié sur
un réel coup de coeur grâce à une histoire simple qui se révèle grandiose et un style qui colle vraiment bien à l'ambiance du roman...
Riz-Deux-ZzZ
5/5
03 Avril 2015
Publié sur
J'ai découvert Virginie Despentes lors de mon adolescence, en découvrant d'abord l'adaptation cinématographique de Les jolies choses, un de mes films cultes. J'ai acquis Bye Bye Blondie il y a maintenant un ou deux ans et j'avais un peu peur de me lancer, de retrouver un style trash que j'avais aimé chez Lolita Pille mais détesté chez Nelly Arcan... Finalement, j'ai sauté le pas et j'ai adoré : c'est un coup de cœur ! Coup de cœur que j'ai mis quasiment deux semaines à lire vous allez me dire... En effet, j'ai dû faire une petite pause à mi-parcours, ce livre m'a totalement bouleversé, et c'est bien le seul jusqu'à présent. Mais tout d'abord, parlons du style de l'auteure. Je disais que le style trash me faisait peur. En fait, pas si trash que ça, plutôt vif et rapide, sincère et parfois cru. V. Despentes nous envoie directement dans son univers, dans sa course contre la vie : son texte est fort en émotions. Elle a su exprimer des émotions et des sentiments que j'ai déjà pu ressentir par le passé, et qui m'ont fait remonter dans le temps... J'étais dans l'histoire à fond, j'étais quasiment Gloria et c'est ça qui m'a beaucoup plu chez Virginie Despentes : ses personnages et ce qu'elle en fait est crédible même si parfois cela nous paraît extrême. Comme vous avez pu le comprendre, je me suis beaucoup attachée à Gloria, surtout lorsqu'on la découvre adolescente, au bord du gouffre. J'ai eu un peu plus de mal avec Eric, qui est un peu moins détaillé dans le flash-back. On le découvre alors qu'il est déjà connu par son émission télé, il est alors désabusé, hautain et suffisant. L'histoire m'a complètement bouleversé car j'ai retrouvé quelques points communs avec ma propre vie (HP en moins bien évidemennt...). C'est une magnifique histoire d'amour entre deux personnes qui n'arrivent pas à se trouver ni à se comprendre... Alors, oui j'ai craqué pour une romance mais Virginie Despentes a réussi à en faire une vraie guerre des sentiments, merci à elle ! En bref, un gros coup de cœur pour cette romance hors du commun et loin d'être niaise. V. Despentes nous fait vivre toute la violence et la tristesse d'une histoire d'amour entre deux personnages différents mais faits pour être ensemble...
Riz-Deux-ZzZ
5/5
03 Avril 2015
Publié sur
J'ai découvert Virginie Despentes lors de mon adolescence, en découvrant d'abord l'adaptation cinématographique de Les jolies choses, un de mes films cultes. J'ai acquis Bye Bye Blondie il y a maintenant un ou deux ans et j'avais un peu peur de me lancer, de retrouver un style trash que j'avais aimé chez Lolita Pille mais détesté chez Nelly Arcan... Finalement, j'ai sauté le pas et j'ai adoré : c'est un coup de cœur ! Coup de cœur que j'ai mis quasiment deux semaines à lire vous allez me dire... En effet, j'ai dû faire une petite pause à mi-parcours, ce livre m'a totalement bouleversé, et c'est bien le seul jusqu'à présent. Mais tout d'abord, parlons du style de l'auteure. Je disais que le style trash me faisait peur. En fait, pas si trash que ça, plutôt vif et rapide, sincère et parfois cru. V. Despentes nous envoie directement dans son univers, dans sa course contre la vie : son texte est fort en émotions. Elle a su exprimer des émotions et des sentiments que j'ai déjà pu ressentir par le passé, et qui m'ont fait remonter dans le temps... J'étais dans l'histoire à fond, j'étais quasiment Gloria et c'est ça qui m'a beaucoup plu chez Virginie Despentes : ses personnages et ce qu'elle en fait est crédible même si parfois cela nous paraît extrême. Comme vous avez pu le comprendre, je me suis beaucoup attachée à Gloria, surtout lorsqu'on la découvre adolescente, au bord du gouffre. J'ai eu un peu plus de mal avec Eric, qui est un peu moins détaillé dans le flash-back. On le découvre alors qu'il est déjà connu par son émission télé, il est alors désabusé, hautain et suffisant. L'histoire m'a complètement bouleversé car j'ai retrouvé quelques points communs avec ma propre vie (HP en moins bien évidemennt...). C'est une magnifique histoire d'amour entre deux personnes qui n'arrivent pas à se trouver ni à se comprendre... Alors, oui j'ai craqué pour une romance mais Virginie Despentes a réussi à en faire une vraie guerre des sentiments, merci à elle ! En bref, un gros coup de cœur pour cette romance hors du commun et loin d'être niaise. V. Despentes nous fait vivre toute la violence et la tristesse d'une histoire d'amour entre deux personnages différents mais faits pour être ensemble...
Riz-Deux-ZzZ
5/5
03 Avril 2015
Publié sur
J'ai découvert Virginie Despentes lors de mon adolescence, en découvrant d'abord l'adaptation cinématographique de Les jolies choses, un de mes films cultes. J'ai acquis Bye Bye Blondie il y a maintenant un ou deux ans et j'avais un peu peur de me lancer, de retrouver un style trash que j'avais aimé chez Lolita Pille mais détesté chez Nelly Arcan... Finalement, j'ai sauté le pas et j'ai adoré : c'est un coup de cœur ! Coup de cœur que j'ai mis quasiment deux semaines à lire vous allez me dire... En effet, j'ai dû faire une petite pause à mi-parcours, ce livre m'a totalement bouleversé, et c'est bien le seul jusqu'à présent. Mais tout d'abord, parlons du style de l'auteure. Je disais que le style trash me faisait peur. En fait, pas si trash que ça, plutôt vif et rapide, sincère et parfois cru. V. Despentes nous envoie directement dans son univers, dans sa course contre la vie : son texte est fort en émotions. Elle a su exprimer des émotions et des sentiments que j'ai déjà pu ressentir par le passé, et qui m'ont fait remonter dans le temps... J'étais dans l'histoire à fond, j'étais quasiment Gloria et c'est ça qui m'a beaucoup plu chez Virginie Despentes : ses personnages et ce qu'elle en fait est crédible même si parfois cela nous paraît extrême. Comme vous avez pu le comprendre, je me suis beaucoup attachée à Gloria, surtout lorsqu'on la découvre adolescente, au bord du gouffre. J'ai eu un peu plus de mal avec Eric, qui est un peu moins détaillé dans le flash-back. On le découvre alors qu'il est déjà connu par son émission télé, il est alors désabusé, hautain et suffisant. L'histoire m'a complètement bouleversé car j'ai retrouvé quelques points communs avec ma propre vie (HP en moins bien évidemennt...). C'est une magnifique histoire d'amour entre deux personnes qui n'arrivent pas à se trouver ni à se comprendre... Alors, oui j'ai craqué pour une romance mais Virginie Despentes a réussi à en faire une vraie guerre des sentiments, merci à elle ! En bref, un gros coup de cœur pour cette romance hors du commun et loin d'être niaise. V. Despentes nous fait vivre toute la violence et la tristesse d'une histoire d'amour entre deux personnages différents mais faits pour être ensemble...