Vous êtes ici

21 Septembre 2021

Philippe Matter, créateur de Mini-Loup : "L'enfant est au coeur de mon travail"

Partager via Facebook
Partager via Twitter
Partager via Pinterest
Partager par Mail
Imprimer la page
Philippe Matter, créateur de Mini-Loup : "L'enfant est au coeur de mon travail"

Mini-Loup a 30 ans ! À cette occasion, nous sommes allés à la rencontre de son créateur, Philippe Matter. L'occasion de discuter de son métier et d'évoquer la réédition de son premier album, Mini-Loup le petit loup tout fou (Hachette Enfants).

Hachette.fr : Bonjour Philippe Matter. Pouvez-vous vous présenter ?

Philippe Matter : Je suis un vieil illustrateur, né il y a 63 ans à Yaoundé au Cameroun. J'ai grandi en Alsace où je vis toujours. Après un parcours scolaire chaotique, des routes détournées m'ont conduit à l'Ecole des Arts Décoratifs de Strasbourg où j'ai découvert l'atelier d'illustration de Claude Lapointe. Là, j'ai tout de suite su que c'est ÇA que je voulais faire ; une révélation ! Claude Lapointe a au la gentillesse de m'accepter dans son atelier. J'ai commencé ma vie d'illustrateur en 1982.

Vous êtes le créateur d'un personnage-phare de la littérature jeunesse : Mini-Loup. Comment vous est venue l'idée de créer ce personnage ?

Pendant plusieurs années, je n'étais qu'illustrateur, je n'osais pas aborder "LE TEXTE", n'ayant pas dépassé la troisième dans mon cursus scolaire. Mais souvent, les manuscrits que je recevais ne me satisfaisaient pas, alors je me suis lancé, genre : "tu peux le faire". Il y a 30 ans, le loup dans les histoires pour enfants était encore majoritairement un grand méchant loup qui fait peur (même s'il y avait déjà quelques loups différents). Moi, ce que je voulais faire, c'est un loup qui est un enfant, qui veut faire peur mais qui n'est pas vraiment effrayant. Et surtout je voulais faire des histoires drôles. C'est comme ça qu'est née la première histoire : Mini-Loup, le petit loup tout fou. Projet que j'ai présenté à plus d'une dizaine d'éditeurs, aucun n'a été intéressé. Mon dernier rendez-vous était chez Hachette qui a tout de suite accepté de le publier. Et comme le premier titre a assez bien marché, on m'en a commandé un deuxième, puis un troisième et ainsi de suite. Moi je n'avais fait qu'une histoire, je ne pensais pas que Mini-Loup deviendrait une série.

Cette année, Mini-Loup fête ses 30 ans ! Au fil des albums et du temps, Mini-Loup est-il resté le même ?

Je ne pense pas qu'il ait vraiment changé. Son univers s'est enrichi de parents, d'amis, mais son caractère est resté le même, c'est toujours un petit garçon qui fait des bêtises. Ce qui a évolué, c'est le dessin. J'y passe beaucoup plus de temps qu'au début (je suis laborieux), toujours à la quête du dessin idéal, lisible, riche de détails. Je ne suis toujours pas arrivé à mon objectif ! Pendant que les parents racontent l'histoire, je veux que l'enfant qui ne sait pas lire se promène dans les images, y découvre des choses (d'où la petite souris). L'enfant est au coeur de mon travail, j'y pense tout le temps, c'est à lui que je m'adresse, je veux qu'il s'amuse, qu'il rigole.

À l'occasion des 30 ans de Mini-Loup, vous avez entièrement redessiné le tout premier album de ses aventures...

Cet anniversaire a été pour moi l'occasion de redessiner ce premier album, d'y apporter plus de détails dans les images, d'ajouter des petites histoires dans l'histoire (les escargots par exemple, même si les gens ne le verront peut-être pas). Et surtout d'ajouter un bonus à l'album, l'histoire de la petite souris qui est devenue presque aussi importante que Mini-Loup si j'en juge par le nombre de questions qu'on me pose à ce sujet.

Mini-Loup est aussi devenu le héros d'un dessin animé. Quel effet cela fait-il de voir son personnage prendre vie à la télévision ?

Ça a été une aventure incroyble ! J'ai eu beaucoup de chance, le dessin animé est resté fidèle à l'univers de Mini-Loup, je m'y retrouve complètement. Je me rappelle encore très bien de l'émotion lors de la première diffusion sur France 5.

Un mot de la fin ?

Que dire ? Que tout ce que je voulais, c'est faire des livres pour les enfants et réussir à en vivre et que ça a dépassé toutes mes espérances ? Que tous les ans, je me dis que ça va s'arrêter ? Que je suis un enfant gâté ?

Je terminerai par une définition de mon travail que j'aime bien : je fais des livres pour enfants POUR LES ENFANTS !

A lire aussi

Cassandre Lambert, Talent Jeunesse Cultura

06 Octobre 2021

A tout juste 21 ans, Cassandre Lambert, auteure de la duologie L'Antidote Mortel , dont le tome 2 Le Casque Maléfique vient de paraître en...
Amusez-vous avec les Vilains Disney grâce aux éditions Hachette Jeunesse Disney

29 Septembre 2021

C'est bientôt Halloween ! Frissonnez de terreur avec les Vilains Disney...
Apprenez à signer avec "Mes histoires signées" de Marie Cao

22 Septembre 2021

Marie Cao nous apprend à signer avec bébé à l'aide d'histoires signées publiées aux éditions Marabout...