Vous êtes ici

"La mer dans son jardin" d'Isabelle Carré : une magnifique ode à l'océan

Partager via Facebook
Partager via Twitter
Partager via Pinterest
Partager par Mail
Imprimer la page

Avec cet album La mer dans son jardin (Grasset Jeunesse), Isabelle Carré nous livre une histoire de dépassement de soi et d'appréciation de la nature avec le point de vue privilégié d'une enfant.

Isabelle Carré et Kasya Denisevich en un clin d’œil 

Comédienne de théâtre et de cinéma, Isabelle Carré signe ici son premier album jeunesse. Chez Grasset, elle a publié Les rêveurs (2018), son premier roman, vendu à 200 000 exemplaires et lauréat de nombreux prix, et Du côté des Indiens (2020). Cette histoire fait écho à l'un des chapitres de son prochain roman Le Jeu des si à paraître chez Grasset le 18 mai, intitulé également "La mer dans son jardin".

Kasya Denisevich est une illustratrice russe. Son album Neighbours (Chronicle Books), traduit en France, a obtenu le prix Premier ouvrage de la foire de Bologne 2021.

Pourquoi on aime La mer dans son jardin

Marie, enfant de la famille Falla, n’a jamais vu la mer. Heureusement pour elle, la famille quitte la banlieue parisienne pour déménager dans une nouvelle maison, en Bretagne. C'est le début d'un nouveau chapitre pour cette jeune fille, qui va la confrontrer à ses peurs et à ses angoisses. 

Avec l’album jeunesse La mer dans son jardin, Isabelle Carré nous donne un charmant moment de lecture à partager avec son enfant. Son écriture poétique et douce amène avec une grande sensibilité l’histoire de Marie qui apprend à surmonter sa peur de l’océan. On appréciera tout particulièrement les magnifiques illustrations à l’aquarelle de Kasya Denisevich qui rappellent les mouvements de l’océan dans toute leur splendeur. A travers le point de vue naïf d’un enfant, Isabelle Carré nous donne un florilège de bonnes raisons de prendre soin de nos océans. 

La page à corner

Sa mère et elle collectionnent les coquillages, qu’elles font sécher sur le bord des fenêtres. Des plats, des nacrés, des rose orangé, des blancs brillant comme de la porcelaine, des gros dans lesquels on entend les rouleaux souffler avant de se briser sur les rochers… Bernard-l’hermite, couteaux, étoiles de mer, il y en a tant, à présent, qu’on ne peut plus fermer les volets.

La mer est calme. Couleur raisin quand le soleil se couche, sa surface est comme une  flaque d’huile. 

L’eau a gagné, elle a dévoré toute l’herbe du jardin ! A marée haute, elle lèche les marches de la maison. De la salle à manger, Marie l’entend clapoter au pied des escaliers. A la fenêtre de sa chambre, le spectacle est féerique. Une telle splendeur lui serre le coeur. Marie ne savait pas que tant de beauté, ça pouvait faire pleurer. 

Soleil rouge, horizon noir. La fin de l’été arrive, on le voit au départ des hirondelles, et aux nombreux orages qui s’annoncent… (p.28-29)

Emma

"C’est le début du printemps, la saison où tout recommence. Et, en ce beau matin d’avril, la famille Falla s’apprête à quitter son appartement à Pantin. Trois pièces aux fenêtres étroites au cœur des bâtiments...
Paru le : 
06 Avril 2022

A lire aussi

"Hearstopper" : le roman graphique d'Alice Oseman devient une série Netflix !

25 Avril 2022

Après avoir conquis le coeur de nombreux lecteurs, le roman graphique Heartstopper devient une série. Portée par deux héros formant un duo aussi...
"La chanson du monde qui change" : l'hymne pour enfants d'Amanda Gorman

21 Septembre 2021

La poétesse américaine Amanda Gorman partage son hymne pour les enfants dans l'album La chanson du monde qui change (Fayard), accompagné d'un...
Découvrez "Idéfix et les Irréductibles" en avant-première au cinéma

10 Août 2021

Avant de retrouver la série Idéfix et les Irréductibles à la télévision, rendez-vous au cinéma pour en découvrir les premiers épisodes en avant-...