Vous êtes ici

Auteur
Encore inconnue il y a quelques mois, Aurélie Valognes s’est offert en quatre livres une ascension fulgurante dans le box-office de l’édition française jusqu’à se classer en 2017 5ème auteure ayant vendu le plus de livres en France selon le classement GFK-Le Figaro. Découverte grâce à son premier roman auto-édité sur Amazon, "Mémé dans les orties", elle s ‘impose désormais comme romancière de référence au rayon « feel good book » avec ses autres romans pétillants ayant déjà conquis des millions de lecteurs : "En voiture, Simone !", "Minute, papillon !" et le petit dernier "Au petit bonheur la chance". Retour sur une success story qui fait tourner les têtes…

Aurélie Valognes : l'autrice incontournable du "feel-good book"

 
Aurélie Valognes est née en 1983 à Châtenay-Malabry. Si elle a grandi en région parisienne, elle s’est installée à Reims pour faire ses études à l’École Supérieure de Commerce NEOMA Business School dont elle est sortie diplômée en 2007. Un cursus qui lui ouvre les portes du travail en entreprise dans le secteur de la communication. Mais c’est un autre rêve qui lui trotte dans la tête depuis de longues années : « Aussi loin que je m’en souvienne, j’ai toujours voulu être romancière », annonce la jeune femme sur son site officiel


Un café milanais comme  écrin de l’écriture 


La mutation de son mari à Milan lui fournit cette opportunité. Après mûre réflexion, Aurélie décide d’abandonner son travail à Paris, de le suivre et de poser ses valises en Italie. Sur place, elle se lance le défi de réaliser son rêve : écrire un livre. « Je n’aurais jamais sauté le pas de l’écriture si je n’avais pas accepté de suivre mon mari en Italie », nous a-t-elle confié lors de notre discussion en live sur Facebook. L’auteure en devenir, également maman de deux petits garçons à ce jour, commence alors ses recherches d’intrigues et de personnages, munie de son petit carnet dans lequel elle note toutes ses idées. Afin de l’aider dans sa démarche, elle consulte les vidéos de Bernard Werber sur Youtube dans lesquelles l’auteur donne de précieux conseils d’écriture aux jeunes auteurs en devenir. Après 4 mois d’un travail intense sur le coin d’une table d’un café de Milan, son premier roman (et futur best-seller), Mémé dans les orties, est publié en auto-édition sur Kindle Direct Publishing. Aurélie Valognes en a elle-même designé la couverture vichy qui fera mouche auprès des lecteurs et continue d’assurer la visibilité des romans jusqu’à présent. En l’espace de 6 mois, plus de 20 000 exemplaires du  roman sont vendus via la plateforme, suscitant ainsi l’intérêt des éditeurs. Repéré par Michel Lafon, Mémé dans les orties est publié en grand format où le succès ne tarde pas à arriver. Désormais disponible au Livre de Poche depuis 2016, l’ouvrage s‘est à présent écoulé à plus de 650 000 exemplaires (source GFK).  


Aurélie Valognes : la « papesse de la littérature populaire » (Livres Hebdo, 2017)


La machine est désormais lancée et ne tarde pas à se roder : après Mémé dans les orties, Aurélie Valognes publie son deuxième roman, Nos adorables belles-filles, retitré En voiture, Simone ! au Livre de Poche en 2017, puis Minute, Papillon ! (Mazarine, 2017 / Le Livre de Poche, 2018). Son quatrième roman Au petit bonheur la chance, est paru le 7 mars 2018 aux éditions Mazarine et le succès ne se dément pas : avec près de 700 000 exemplaires vendus tous romans confondus en 2017, Aurélie Valognes est entrée dans le classement des auteurs les plus lus en France directement à la cinquième place derrière Marc Levy et devant Fred Vargas ! Rien que ça… Depuis, Mémé dans les orties s’est même exporté dans plusieurs pays comme l’Angleterre, l’Allemagne, l’Italie et les Pays-Bas.


La recette du succès ?


Une identité visuelle forte et des personnages familiers et attachants : voilà comment expliquer en partie cet engouement auprès du grand public. Mais ces jolies couvertures vichy imaginées par l’auteure et que l’on voit partout en tête de gondole ont bien failli être oubliées en cours de route. Car les maisons d’éditions ne souhaitaient pas particulièrement les conserver. C’est la romancière elle-même qui, au prix de nombreuses discussions, a finalement obtenu gain de cause… pour notre plus grand plaisir. 
Et plus que des histoires d’amour ou de famille, Aurélie souhaite raconter des histoires de solidarité, de complicité, au sein d’un environnement familial qui sort de l’ordinaire. « Je prends deux semaines de vacances, et je reviens avec cinquante idées de livres » nous confiait-elle il y a quelques mois.  Aurélie Valognes dépeint des relations originales et très fortes inspirées la plupart du temps de sa propre famille, et où les enfants et les personnes âgées tiennent une place très particulière. Les Français ne s’y sont pas trompés en y trouvant un « bonbon » à lire comme en témoigne une lectrice dans le récent reportage de France 2 consacré à la romancière
Cerise sur le gâteau : Aurélie Valognes met un soin tout particulier à entretenir la relation avec ses lecteurs salon après salon, dédicace après dédicace et répond elle-même aux mails et autres demandes. 

N’hésitez plus : craquez pour Aurélie Valognes ! 

L.F 
 

A lire

05 Avril 2018

Le week-end du 18 mars était placé sous le signe d’Aurélie Valognes, puisqu’en plus de ses nombreuses dédicaces à Livre Paris, l’...

25 Janvier 2018

Lancé en 2016 par la jeune maison d’édition Mazarine afin de dénicher les écrivains de demain, le Mazarine Book Day est désormais un rendez-...

23 Janvier 2018

Classée 5 ème romancière française ayant vendu le plus de livres en 2017, Aurélie Valognes reviendra bientôt avec un petit nouveau intitulé Au petit...