Vous êtes ici

03 Juillet 2015

Rentrée littéraire 2015 : Sorj Chalandon se questionne sur la "Profession du père"

Partager via Facebook
Partager via Twitter
Partager via Pinterest
Partager par Mail
Imprimer la page
Rentrée littéraire 2015 : Sorj Chalandon se questionne sur la "Profession du père"

Deux ans après Le Quatrième mur qui lui avait valu le prix Goncourt des lycéens, Sorj Chalandon reviendra le 18 août avec Profession du père (Grasset), un livre très intime qui s’était jusqu’à présent soustrait à sa plume. 

 

Si cela était encore possible, Sorj Chalandon publiera à la rentrée prochaine son livre le plus sensible, du moins le plus personnel. Après Le quatrième mur – l’histoire d’une mise en scène symbolique de l’Antigone d’Anouilh à Beyrouth ayant reçu le prix Goncourt des lycéens en 2013 – Profession du père (Grasset) annonce la couleur dès son titre. 

 

Un projet longtemps avorté

 

2004, 2005, 2006, 2008, 2011… Les années se sont suivies et jamais – malgré les tentatives répétées - Sorj Chalandon n’avait réussi à confronter sa plume à cette figure dont la folie affabulatrice l’a pourtant toujours hanté. Il a fallu qu’elle disparaisse pour qu’un narrateur obnubilé par la profession secrète de son père émerge au creux du roman dont on devine qu’il sera l’un des grands livres de la rentrée littéraire. 

 

Le spectre d’une vie 

 

"Un jour de printemps, j’étais assis dans la salle de cérémonie d’un crématorium. Et là, dans le silence gêné, ce désert sans famille, j’ai su que l’heure était arrivée. Après la douleur de l’enfant lyonnais, la trahison d’Irlande, les mensonges de mon père et mes blessures d’homme, j’ai voulu en finir avec sa folie. Mais pour tourner la page, il m’a fallu l’écrire. J’ai commencé ce roman devant son cercueil, le mardi 25 mars 2014 à 14h30", écrit le romancier dans la présentation de l’éditeur. 

 

Du journalisme au roman

 

Après une enfance passée à Lyon, Sorj Chalandon est devenu journaliste notamment à Libération où il a été rédacteur en chef adjoint. Il a reçu le prix Albert-Londres pour un reportage sur le procès de Klaus Barbie en 1988. Il est l’auteur de plusieurs romans chez Grasset dont Une promesse, prix Médicis en 2006 et Retour à Killybegs, Grand prix du roman de l’Académie française en 2001.

 

N.S 

A lire aussi

Boris Vian en 5 citations

06 Novembre 2020

Boris Vian n'est pas mort...et sa vie est palpitante. Ecrivain, chanteur, inventeur, musicien, poète, trompettiste, Boris Vian eu l'effet d...
"L'étreinte" : un roman tendre signé Flavie Flament

29 Septembre 2020

Flavie Flament publie un nouveau roman placé sous le signe de la tendresse : L'Étreinte (JC Lattès)...
"Graines de héros" : quand les auteurs s'engagent aux côtés de l'UNICEF

10 Septembre 2020

Le Livre de Poche s'engage en faveur de l'éducation en publiant Graines de héros , un ouvrage collectif dont une partie des bénéfices est...