Vous êtes ici

06 Octobre 2017

Prix Audiolib 2017 : Gaël Faye récompensé pour sa lecture de "Petit pays"

Partager via Facebook
Partager via Twitter
Partager via Pinterest
Partager par Mail
Imprimer la page

Mais qui arrêtera Gaël Faye dans sa course aux honneurs ? Après avoir gagné le prix du roman Fnac, le Goncourt des lycéens et surtout le cœur des lecteurs dès sa sortie, le premier roman phénomène de l’auteur-compositeur-interprète, Petit pays, vient cette fois de remporter le prix Audiolib lors d’une soirée festive qui s’est tenue ce jeudi 5 octobre à la Maison Sibille.

Semaine après semaine, Petit pays, premier roman de Gaël Faye et phénomène de la rentrée 2016, continue de trouver ses lecteurs. Et les fans de livres audio ne sont pas en reste. Pour preuve : parmi la sélection de dix ouvrages en lice pour le cinquième prix Audiolib, c’est encore lui qu’ont plébiscités les lecteurs jurés qui s’étaient inscrits en ligne pour participer. 

 

Petit pays : un roman qui continue à toucher de plus en plus de gens

 

Un peu plus d’un an après la parution du roman, ce sont donc trois maisons d’édition - Grasset, Le Livre de Poche et Audiolib - qui célébraient main dans la main cette victoire ce jeudi 5 octobre à la Maison Sibille dans le quartier de l’Etoile à Paris. "C’est un prix en chocolat donc on va pouvoir le partager avec toutes les équipes", annonce le lauréat qui se dit encore tout étonné de cet immense succès populaire, désormais en cours de traduction dans au moins trente langues étrangères. La version audio de Petit pays lue par Gaël Faye lui-même devrait encore contribuer à toucher de nouveaux lecteurs en déboulonnant quelques idées reçues. Non, le livre audio n’est pas destiné qu’aux malvoyants, oui, il permet d’entrer dans un œuvre d’une autre manière ! "Comme dirait Léo Ferré, « La voix c’est l’archet qu’on pose sur le violon », ça peut rendre vivant une lecture et même la prolonger", selon Gaël Faye. 

 

 

Samuel Kamanzi, "habilleur de mots"

 

Il faut dire que cette lecture de l’auteur, très joliment habillée à la guitare et au chant par son ami Samuel Kamanzi, augmente véritablement l’expérience de lecture. "Cette lecture a été aussi pour moi un voyage parce je l’ai faite avec Samuel Kamanzi qui m’a accompagné à la guitare. C’est un immense ami que j’ai rencontré à Kigali au Rwanda il y a quelques années. On n’a pas besoin de se parler lorsqu’il entend mes mots, il sait les habiller de sa splendide musique et de ses chants et c’est comme ça que ça s’est passé pendant l’enregistrement. Il a su capter ça", a expliqué Gaël Faye. 

 

 

Gaël Faye : "Je ne pouvais pas imaginer ce livre lu par quelqu'un d'autre"

 

Mais la voix du chanteur et romancier y est évidemment pour beaucoup également. S’il est habitué aux studios, aux micros et aux ingé-son en tant que rappeur, il avoue s’être senti "comme un amateur" : "On n’enregistre pas un livre comme on enregistre une chanson". Le souffle, le rythme sont posés différemment nous confiait-il déjà il y a un an chez Radio Nova à l’issue de l’enregistrement. Il reste que personne d’autre que Gaël Faye ne pouvait lire Petit pays, avant tout parce que l’histoire de Gabriel est inspirée de sa propre enfance au Burundi et de son expérience de la guerre. "Je ne pouvais pas imaginer ce roman lu par quelqu’un d’autre que moi car il entre trop en résonance avec ma propre histoire", nous a confié l’auteur. "Et beaucoup de gens me disent que l’histoire leur est apparue différemment à l’écoute", poursuit-il.

Une chose est sûre : en pages ou en sons, Petit pays a un vrai pouvoir d’envoûtement. "Madame Economopoulos dit à Gabriel que les livres peuvent changer sa vie. Et à présent c’est ce qu’on me dit de Petit pays… c’est vraiment très fort d’entendre ça" se réjouit Gaël Faye profitant encore une fois de l'écho inattendu de son roman. 

 

N.S 

A lire aussi

13 Novembre 2019

Attendu sur Netflix le 27 novembre en exclusivité, le nouveau film-événement de Martin Scorsese The Irishman - avec un casting époustouflant dont...

08 Novembre 2019

Après le jubilatoire "J’adore la mode mais c’est tout ce que je déteste" en 2016, le journaliste Loïc Prigent a encore laissé...

08 Novembre 2019

Ce vendredi 8 novembre, les jurés des prix Médicis ont distingué Luc Lang dans la catégorie romans français pour La Tentation (Stock), Audur Ava...