Vous êtes ici

15 Avril 2024

Podcast "La Louisiane" de Julia Malye : explorer une part oubliée de l'Histoire

Partager via Facebook
Partager via Twitter
Partager via Pinterest
Imprimer la page

Dans La Louisiane, publié aux éditions Stock, Julia Malye nous transporte à bord de "La Baleine" pour explorer une part oubliée de l'Histoire : l'envoi de centaines de femmes captives de la Pitié-Salpêtrière en Louisiane au début du 18ème siècle.

Dans cet épisode de L'Intention, Julia Malye revient sur ses recherches historiques et l'écriture en deux langues d'un roman qui, dès sa parution, a suscité un engouement littéraire sans précédent.

La Louisiane nous plonge au cœur des premiers jours de la colonisation des Amériques, à travers le regard unique de trois femmes envoyées en Louisiane: une prisonnière, une aristocrate et une orpheline, toutes captives de la Pitié-Salpêtrière.

"Comment est-ce que chacune d'entre elles, à leur manière, parviennent-elles à s'affranchir de cette situation qu'elles n'ont pas choisie et à trouver leur place dans ce territoire [...] Ces femmes sont à la fois victimes, mais en même temps, elles participent à ce système de pression qu'est la colonisation."

Imprégnée de l'histoire qu'elle a découverte lors de ses études aux États-Unis, Julia Malye nous révèle que l'écriture de ce livre a été inspirée par cette page oubliée de l'Histoire américaine et française. Au fil de ses recherches, elle se confronte à un défi de taille : retracer le parcours de ces femmes dont les archives se font rares. Cette quête la conduit à faire la rencontre d'un descendant d'une de ces femmes, mais aussi d'un représentant d'une nation autochtone.

"Je me suis souvent demandée si la violence n'est pas parfois plus forte quand on ne la raconte pas de manière extrêmement explicite. Quand les lecteurs et lectrices vont faire cet autre bout de chemin pour imaginer une scène.”

Pendant son écriture, Julia Malye nous explique avoit fait face à un dilemme éthique : comment dépeindre avec justesse la violence subie par ces femmes et les populations autochtones ? L'autrice s’est confrontée à cette question, se demandant si laisser place à l'imagination du lecteur ne renforcerait pas l'impact de ces récits.

"Il ne s'agissait pas de traduire, de s'auto-traduire. Je trouvais que c'était impossible puisque j'étais libre de réinventer et qu'on me donnait une seconde chance, une opportunité d'améliorer ce texte. Ça a été réellement une réécriture. Les textes ne sont pas les mêmes."

Elle explique que la langue elle-même devient un enjeu majeur dans l’écriture de son livre. Initialement rédigé en anglais, le roman voit finalement le jour dans la langue de ses héroïnes. Cette transposition linguistique fascine l'autrice, qui voit dans cette réécriture une manière de restituer l'authenticité et la profondeur des voix qu'elle donne vie à travers ses personnages.

La Louisiane est un plaidoyer vibrant pour la mémoire oubliée de ces femmes dont les silences résonnent encore à travers les âges, et pour ces histoires qui méritent d'être révélées, même lorsque les archives se font muettes.

Ne manquez pas cet épisode de L'Intention qui met en lumière le destin de ces femmes aux passés oubliés.

Camille Hou

A lire aussi

15 Mai 2024

Dans Pomine et Pomette , publié aux éditions Didier Jeunesse, Praline Gay-Para évoque la gestation pour autrui et la famille homoparentale dans un...
Dans La gosse , paru chez Grasset fin mars, Nadia Daam parle de sa relation avec sa fille qu’elle élève seule. Monoparentalité, adolescence,...
« Rapatriement » d’Eve Guerra chez Grasset, Prix Goncourt du premier roman 2024

14 Mai 2024

Eve Guerra reçoit le Prix Goncourt du premier roman 2024 pour son livre Rapatriement , publié chez Grasset.