Vous êtes ici

23 Octobre 2019

Maison Papier : Évelyne Bloch-Dano nous ouvre les portes de sa maison à L’Etang-la-Ville

Partager via Facebook
Partager via Twitter
Partager via Pinterest
Partager par Mail
Imprimer la page

Après Christophe Boltanski et Colombe Schneck, nous avons ouvert notre micro à l'occasion du nouvel épisode de notre podcast Maison Papier, chez Evelyne Bloch-Dano notamment connue pour ses biographies de femmes ou de mères d’auteurs illustres comme Zola ou Proust mais aussi pour son amour des maisons d’écrivains dont elle tint longtemps chronique et que l’on retrouve dans le recueil Mes maisons d’écrivains (Stock). Nous ne pouvions pas manquer de lui rendre la pareille et de découvrir avec elle son jardin fleuri, sa bibliothèque très XIXe siècle et très féminine, les objets incongrus qu’elle cache dans le tiroir de son bureau d’étudiante, la recette du "gâteau de santé" hérité de la cuisine allemande de sa mère ou encore son goût pour la peinture. 

Sous la plume de Colette, la Maison de Claudine est "une maison qui ne souriait que d’un côté". Il pourrait en être autant de l’auteure chez qui nous avons ouvert notre micro pour cet épisode 3 et de l’endroit où elle vit. C’est un charmant pavillon d’une banlieue bucolique abritant une vie douce et familiale d’un côté, le travail d’une biographe dix-neuviémiste de l’autre. C’est aussi un lieu dont les objets, les livres et les murs sont rescapés d’un incendie, témoins d’un léger vague-à-l’âme, d’une interrogation permanente sur l’être là. Surtout, nous ne pouvions pas manquer de rencontrer celle à qui l’on doit un recueil de chroniques intitulé Mes Maisons d’écrivains (Stock), de grandes biographies de femmes mais aussi de récits plus intimes travaillés par les lieux où l’on vit, où l’on écrit. 

 

D’un demi-sourire ou d’un trait de pinceau Evelyne Bloch-Dano semble nous dire "je ne suis pas celle que vous croyez"

 

Car Evelyne Bloch-Dano, au détour d’un plant de persil dans son jardin - qu’elle mangeait cru à pleines poignées étant petite -, en se débattant avec la platine pour nous faire écouter les Beatles sur lesquels elle se trémousse avec son petit-fils, en nous offrant une part du "gâteau de santé" allemand de sa mère, en ouvrant les tiroirs de son bureau d’adolescente où elle cache de drôles de choses, en décrivant un tableau rescapé des flammes ou en parlant dans un demi-sourire de ses peintures un peu naïves avec des fenêtres et des points d’interrogation à la Magritte, semble nous dire "je ne suis pas tout à fait celle que vous croyez".

"Après cet incendie, j'ai eu besoin de témoins, mais de témoins survivants si je puis dire"

Tout comme sa maison qui, sous son apparente tranquillité a lutté contre les flammes et fourni des racines à une écrivaine d’origine juive allemande dont la famille a subi les soubresauts de l’histoire. "J'ai eu besoin de témoins après cet incendie, mais de rémoins survivants si je puis dire", nous dit-elle en décrivant un tableau noirci pour le feu. "Mais ça c'est un sujet sur lequel je vais forcément écrire" conclut-elle.
 

Restez connectés sur notre chaîne SoundcloudSpotifyApple podcast, Podcast addict et bien d’autres applications de podcast pour découvrir Maison Papier et suivre les actualités du podcast. 

 

Maison Papier est un podcast de Hachette.fr, le magazine en ligne du groupe Hachette Livre. 
Concept éditorial et réalisation : Noémie Sudre
Montage : Charlotte Imbault
Conception graphique : Elise Pezzin
Musique : Dweamz 

A lire aussi

19 Novembre 2019

Finaliste cette année des prix Goncourt et Renaudot, Jean-Luc Coatalem se voit aujourd’hui récompensé du prix Jean Giono pour La Part du fils...

19 Novembre 2019

Les éditions JC Lattès viennent d’annoncer la publication du premier roman de la chanteuse Olivia Ruiz en avril 2020. Il s’intitulera La...

18 Novembre 2019

Patrick Modiano et Pierre Le-Tan ont entretenu une amitié de quarante ans jusqu’au décès de ce dernier le 17 septembre dernier. Initié dans les...