Vous êtes ici

11 Avril 2016

Antoine Leiris : "Vous n’aurez pas ma haine" devient un livre

Partager via Facebook
Partager via Twitter
Partager via Pinterest
Partager par Mail
Imprimer la page
Antoine Leiris : "Vous n’aurez pas ma haine" devient un livre

Quelques mois après les attentats qui ont fauché la vie de son épouse, le journaliste Antoine Leiris a éprouvé le besoin de convertir son cri de père et de jeune veuf ayant fait le tour des réseaux sociaux au lendemain du 13 novembre, en un ouvrage tout aussi déchirant. Vous n’aurez pas ma haine (Fayard) est disponible en librairie. 

Au lendemain des attentats du 13 novembre, la France a dû encaisser un double choc : celui du mode-opératoire des terroristes et du nombre de victimes sans précédent. Puis la semaine suivante, voyant défiler les photos et les nécrologies de ceux qui sont tombés ce soir-là, il a fallu se rendre à l’évidence : c’était nos amis, nos proches qui étaient là-bas. Parmi eux, Hélène Muyal-Leiris, tuée au Bataclan. 

 

Le 13 novembre, et après…

 

Son portrait qu’on a tous vu sur internet – lèvres rouges, nouveau-né dans les bras - est évidemment bouleversant par la vie qui s’en dégage. Mais aussi parcequ’il accompagnait un texte de son mari, le journaliste Antoine Leiris, intitulé "Vous n’aurez pas ma haine", et qui a très vite fait le tour des réseaux sociaux. Ce jeune veuf, père d’un enfant de dix-sept mois au moment des faits, y laissait éclater sa détresse d’avoir perdu l’"amour de sa vie", son souhait de ne jamais céder à la même ignorance qui a guidé la main des terroristes, mais aussi le quotidien qui doit reprendre pour son petit Melvil.

 

 

De la lettre brute au témoignage en surplomb

 

Près de cinq mois après, Antoine Leiris a repris le chemin des médias pour dire comment il va et expliquer sa démarche : faire de cette lettre brute un témoignage en surplomb des événements, et bien sûr un cri d’amour. Car face à ce chagrin il n’y avait qu’une arme : la plume. L’ouvrage - dont l'auteur se défend qu'il soit une thérapie - porte le même titre, Vous n’aurez pas ma haine, et déroule son quotidien depuis le 13 novembre 22h37, heure à laquelle sa vie a basculé, jusqu’au 25 novembre, lendemain de l’inhumation d’Hélène.

 

 

Un porte-voix des victimes du 13 novembre

 

Malgré le côté intimiste de sa démarche, Antoine Leiris se fait aussi le porte-voix de tous ceux qui ont perdu leur femme, leur mari, leur père, leur mère, leur fils, leur fille, leur sœur, leur frère, leur ami(e) ce vendredi soir-là, au Bataclan ou ailleurs ; à tous ceux qui ont été impliqués de près ou de loin dans les attaques du 13 novembre. Vous n’aurez pas ma haine a aussi le mérite de s’adresser à tous les autres qui ont vécu les choses devant leur télévision : oui, le quotidien reprend le dessus, oui le choc passe, la peur s’atténue mais surtout n’oublions rien.

 


 

N.S 

A lire aussi

"Une terre promise" : Barack Obama publie ses mémoires présidentiels aux éditions Fayard

17 Novembre 2020

Président des Etats-Unis de 2009 à 2017, Barack Obama se livre dans ses mémoires sur ses années à la Maison-Blanche. Le premier tome, intitulé Une...
"Le temps de la vérité" : Carlos Ghosn se confie sur son évasion

12 Novembre 2020

Dans Le temps de la vérité (Grasset), le chef d'entreprise Carlos Ghosn revient sur son évasion du Japon, le 30 décembre 2019, à travers des...
"One Life" : la footballeuse Megan Rapinoe publie son autobiographie aux éditions Stock

30 Octobre 2020

Ballon d'or et icône féministe, Megan Rapinoe publie son autobiographie aux éditions Stock. Intitulée One life , elle sera disponible en...