Vous êtes ici

17 Juillet 2018

Samar Yazbek présente "La Marcheuse"

Après Les Portes du néant (Stock), la Syrienne Samar Yazbek revient avec un roman tout aussi bouleversant et nécessaire intitulé La Marcheuse. Là où elle transposait partiellement son expérience de la guerre dans son pays dans son premier opus, elle se dégage ici du réel pour mieux le conjurer par le prisme du merveilleux. Le tout avec une héroïne prénommée Rima, une "femme-enfant qui raconte cet étonnement premier de l'humain face à l'horreur de la violence".

En un seul roman paru en France, Les Portes du néant, Prix du meilleur livre étranger, Samar Yazbek a su rendre nécessaire son regard sur la guerre en Syrie et son absurdité. Elle publie à présent La Marcheuse, toujours situé dans son pays natal en proie à l'horreur mais davantage empreint de merveilleux. 

 

Dépasser l'horreur et l'effroi par l'enchantement des mots

 

On y suit les pas fragiles de Rima, une jeune fille qui aime les livres, le dessin et qui ne s'arrête jamais de marcher. Après avoir perdu sa mère lors d'un bombardement sur un check-point, elle part avec son frère dans la Ghouta où elle va être témoin du massacre des rebelles. À travers ses yeux, Samar Yazbek donne encore une fois à voir l'effroi mais aussi la manière dont on peut les dépasser par l'enchantement et la magie des mots. 

 

Noémie Sudre avec Laurie Fus

Livre liés 

A lire aussi

14 Septembre 2018

Il pleut des sélections de prix cette semaine et à chaque nouvelle annonce, plusieurs maisons du groupe Hachette Livre se distinguent. Après l’...

13 Septembre 2018

Les sélections de prix se suivent et ne se ressemblent pas faisant de cette rentrée littéraire 2018 une mine toujours plus vaste de nouveautés à...

12 Septembre 2018

On est à peine rentrés de vacances que la rentrée littéraire frappe déjà à la porte. Eh oui, nous avons déjà reçu tous les livres à paraître en fin d...