Vous êtes ici

26 Mai 2015

Pierre Bonnard en quelques mots par Isabelle Cahn

Partager via Facebook
Partager via Twitter
Partager via Pinterest
Partager par Mail
Imprimer la page

A l'occasion de l'exposition "Pierre Bonnard, Peindre l'Arcadie" qui se tient au musée d'Orsay jusqu'au 19 juillet, la commissaire et co-auteur du catalogue paru aux éditions Hazan, Isabelle Cahn, décrit l'oeuvre si lumineuse du peintre Nabi en quelques mots tels que "Couleur", "Bonheur", "Fragilité" ou encore "Cinéma". 

Cela faisait presque dix ans qu’une vaste rétrospective n’avait été consacrée à Pierre Bonnard (1867-1947). Ses couleurs s’exposent enfin de nouveau au Musée d’Orsay du 17 mars au 19 juillet sous la très poétique bannière "Pierre Bonnard. Peindre l’Arcadie".

 

Comprendre l’unité du Nabi Bonnard

 

Le très beau catalogue officiel paru aux éditions Hazan est notamment cosigné par Guy Cogeval, président des musées d’Orsay et de l’Orangerie, par Isabelle Cahn, conservateur en chef au musée d’Orsay, par des conservateurs ou historiens de l’art mais aussi par le dessinateur et auteur Joan Sfar qui lui consacre un texte et plusieurs hommages en dessins. L’ouvrage permet de garder en tête la peinture éminemment joyeuse et lumineuse qu’est celle de Bonnard et d’en comprendre les différents aspects tout comme l’unité fondamentale.

 

Une idylle rêvée entre l’homme et son monde

 

En effet, comme Guy Cogeval le note en introduction, si Bonnard a sept vies de peintre tel les chats qu’il affectionne particulièrement, tout, sous son pinceau, prend la forme rêvée d’une idylle entre l’homme et son monde. On ne perçoit pas toujours combien l’artiste est pétri de références classiques, combien ses sujets intimes (compagne, maîtresse, famille, chats, lieux de vie, quotidien…) se souviennent toujours de l’Arcadie antique de Virgile et Poussin.

 

 

Ce qui l’aura toujours animé c’est la "recherche passionnée de l’unité parfaite entre l’homme et la nature" note encore Guy Cogeval. Une quête effrénée qui l’a mené à déployer ces couleurs à la fois chatoyantes et mélancoliques, mais aussi à passer par quelques saillies japonisantes notamment dans ses décors. Tout cela pour "voir le monde comme une Arcadie peuplée de nymphes et de silènes". Ses voyages, son tandem avec Edouard Vuillard, mais aussi ses photos de famille reproduites ici complètent encore le portrait d'un homme qui "a transformé tout ce qu'il touchait en jardin".  

 

Pierre Bonnard, Peindre l’Arcadie

Du 17 mars au 19 juillet

Musée d’Orsay

 

Noémie Sudre

A lire aussi

Le noir dans l'art : une exposition et un livre pour déchiffrer cette couleur paradoxale

25 Juin 2020

"Le noir est une couleur en soi qui résume et consume toutes les autres." Ces mots d'Henri Matisse nous rappelle l'importance de la...
"Miroir, miroir" et "Réflexion" : deux nouveaux titres rejoignent les collections Twisted Tales et Disney Villains

21 Février 2020

Les collections Disney Villains et Twisted Tales s'enrichissent, ce mercredi 26 février, de deux nouveaux titres : Miroir, miroir dévoilera le...
"Huîtres" : le livre qui célèbre l'ostréiculture récompensé du Prix Spécial du jury Pierre-Christian Taittinger

17 Décembre 2019

Souvent présentes aux grandes occasions, les huîtres sont mises à l'honneur dans un livre éponyme écrit par Anaïs Delon, illustré par les...