Vous êtes ici

11 Décembre 2015

"La Mort d’Auguste" de Simenon : rencontre avec Bruno Solo pour l’adaptation

Bruno Solo était déjà un grand lecteur de Georges Simenon avant de trouver des rôles dans plusieurs adaptations de ses romans. Pour MyBOOX, il évoque sa passion pour l’œuvre de l’auteur belge et l’intensité des personnages alors que sera diffusé ce mardi 15 décembre sur France 3 l’adaptation par Denis Malleval de La Mort d’Auguste (Le Livre de Poche) où il joue aux côtés de Jean-Pierre Darroussin et Antoine Duléry.

 

Bruno Solo est un grand lecteur et notamment de l’œuvre de Georges Simenon. L’acteur a d’ailleurs pu prouver sa maîtrise de cet univers en jouant dans plusieurs adaptations dont Jusqu’à l’enfer en 2009 (adapté de La Mort de Belle par Denis Malleval). Même auteur, même réalisateur : on le verra dans La Mort d’Auguste aux côtés de Jean-Pierre Darroussin et Antoine Duléry qui sera diffusé ce mardi 15 décembre à 20h55 sur France 3.

 

Bruno Solo, grand lecteur de Georges Simenon

 

A cette occasion, MyBOOX est allé à la rencontre du comédien qui a évoqué pour nous sa première lecture de l’écrivain belge (Maigret tend un piège), résumé son œuvre sous la forme d’un portrait chinois et parlé de sa préférence pour ses romans dits "durs" (hors aventures de Maigret) qui développent une psychologie complexe des personnages. C’est notamment le cas de La Mort d’Auguste - disponible au catalogue du Livre de Poche comme de très nombreuses œuvres de Simenon.

 

Trois frères dans la tourmente

 

Auguste, restaurateur à la tête d’un établissement parisien prospère, meurt à 80 ans en plein service sous les yeux d’Antoine (Jean-Pierre Darroussin), l’un de ses trois fils à qui il s’est associé. Attirés par le gain, ses deux autres fils, Ferdinand (Antoine Duléry), juge d’instruction accaparé par une affaire qui défraie la chronique, et Bernard (Bruno Solo), le plus sanguin et le plus perdu des trois, ne tardent pas à se manifester. Une situation tendue qui fait ressurgir les passions et les sentiments les plus vils. Un roman et un téléfilm "extrêmement pessimistes", selon l'acteur, qui révèlent la vraie nature des hommes à l'aune d'une situation exceptionnelle.

 

 

La Mort d’Auguste : une atmosphère très 19e siècle

 

Denis Malleval parvient d’ailleurs à y rendre magnifiquement ce Paris des années 60 avant que les Halles soient transportées à Rungis : "le Paris des années 60, c’est encore un Paris du XIXe siècle, c’est le Paris d’Eugène Sue et même de Zola", insiste le comédien qui précise que cette atmosphère surannée et  foisonnante du "ventre de Paris" a été particulièrement travaillée pour l’adaptation.

 

 

A lire : La Mort d’Auguste (Le Livre de Poche). Voir toutes les oeuvres de Georges Simenon au catalogue du Livre de Poche

 

A voir : La Mort d’Auguste, de Denis Malleval avec Jean-Pierre Darroussin, Antoine Duléry et Bruno Solo, Neyrac productions. Mardi 15 décembre à 20h55 sur France 3.

 

Noémie Sudre

A lire aussi

Notre sélection de polars de l'été

29 Juillet 2019

Si la chaleur de l'été vous paraît écrasante, pourquoi ne pas opter pour une lecture qui donne froid dans le dos ? Nous avons sélectionné les...

28 Mars 2019

Le désormais traditionnel festival du roman noir lyonnais Quais du polar se tient ce week-end du 29 au 31 mars. Venez y rencontrer vos auteurs...

22 Mars 2019

À l’occasion de la parution en France de son dernier roman, En attendant le jour (Calmann-Lévy), le maître incontesté du roman noir Michael...