Vous êtes ici

10 Janvier 2019

Julien Blanc-Gras présente "Comme à la guerre"

Il nous avait habitués à ses récits de voyages, Julien Blanc-Gras nous livre ici une chronique de la paternité au temps du terrorisme avec Comme à la guerre (Stock). Avec beaucoup d'humour et de sensibilité, son narrateur évolue dans un Paris bouleversé puis résilient, de la naissance aux trois ans de son fils et fouille les archives familiales pour chercher ce qui lui est transmis des générations précédentes et mieux appréhender ce qu'il doit lui-même léguer. Un récit humble, drôle et plein d'optimisme.

Après avoir tenu le journal d'un père en devenir suite à la grossesse de sa femme dans In utero (Au Diable Vauvert / Le Livre de Poche), l'écrivain voyageur Julien blanc-Gras pose une nouvelle fois ses valises au plus près de chez lui, dans le Paris de 2015 à 2017 pour raconter, dans Comme à la guerre (Stock), ses premiers pas de père au temps du terrorisme. Le tout avec beaucoup de sensibilité, d'humour et de résilience. 

Faire ses armes face à l'absurdité du monde

Alternant le récit de la croissance de l'enfant et les journaux intimes de guerre de ses grands-pères de manière enchassée, le narrateur, tour à tour émerveillé, épuisé, désemparé par tant de bouleversements tant intimes que sociétaux, se questionne sur la transmission, sur le bien-fondé de faire des enfants dans ce monde absurde, apprend et nous apprend dans le même mouvement, comment vivre avec un peu d'optimisme, en somme. 

 

Réalisation, montage : Noémie Sudre

Cadrage : Yves Czerczuk 

Livre liés 

A lire aussi

21 Janvier 2019

Alors qu’elle vient de se classer quatrième au palmarès des auteurs ayant vendu le plus de livres en 2018, Aurélie Valognes reviendra en...

15 Janvier 2019

Discrète dans les médias et en librairie depuis son départ pour la Californie, Amanda Sthers fait son retour par l’intermédiaire du grand écran...

20 Décembre 2018

Passées les fêtes et accueillie la nouvelle année, il nous faut remettre le pied à l’étrier mais pas sans quelques bonnes lectures, pour sûr...