Vous êtes ici

28 Juin 2018

Jean-Daniel Baltassat présente "La Tristesse des femmes en mousseline"

Non, Berthe Morisot n'est pas qu'une peintre de poussettes et de petits enfants. Oui, elle a eu un rôle dans la grande révolution artistique du XIXe siècle influençant notamment Manet ou encore Mallarmé dans leur travail. Et surtout, elle a peint, dans un geste finalement avant-gardiste, "la tristesse des femmes en mousseline", comme le raconte élégamment ici Jean-Daniel Baltassat à travers les yeux d'un Paul Valéry admiratif. 

Surtout connue pour avoir été l'un des plus grands modèles d'Edouard Manet, Berthe Morisot (1841-1895) était aussi peintre. Tombée en désuétude au XXe siècle, considérée comme une simple observatrice de la vie de square tout au plus influencée par l'impressionnisme, elle a finalement imprimé sa patte sur tout un courant artistique et de pensée.

À travers les yeux et la plume admirative de l'écrivain Paul Valéry qui l'a connue jeune homme, Jean-Daniel Baltassat réhabilite cette figure injustement écartée du centre de la scène des avant-gardes du XIXe siècle pour nous la montrer comme une grande peintre des femmes, de leur transparence, de leur lumière mais aussi de leur mélancolie. Un rôle primordial donc.

Noémie Sudre avec Laurie Fusi

Livre liés 
La Tristesse des femmes en mousseline

A lire aussi

22 Janvier 2019

Comme chaque année, Le Figaro a dévoilé le palmarès des écrivains ayant vendu le plus grand nombre d’ouvrages en 2018 : Guillaume Musso...

21 Janvier 2019

Alors qu’elle vient de se classer quatrième au palmarès des auteurs ayant vendu le plus de livres en 2018, Aurélie Valognes reviendra en...

15 Janvier 2019

Discrète dans les médias et en librairie depuis son départ pour la Californie, Amanda Sthers fait son retour par l’intermédiaire du grand écran...