Vous êtes ici

28 Juin 2018

Jean-Daniel Baltassat présente "La Tristesse des femmes en mousseline"

Partager via Facebook
Partager via Twitter
Partager via Pinterest
Partager par Mail
Imprimer la page

Non, Berthe Morisot n'est pas qu'une peintre de poussettes et de petits enfants. Oui, elle a eu un rôle dans la grande révolution artistique du XIXe siècle influençant notamment Manet ou encore Mallarmé dans leur travail. Et surtout, elle a peint, dans un geste finalement avant-gardiste, "la tristesse des femmes en mousseline", comme le raconte élégamment ici Jean-Daniel Baltassat à travers les yeux d'un Paul Valéry admiratif. 

Surtout connue pour avoir été l'un des plus grands modèles d'Edouard Manet, Berthe Morisot (1841-1895) était aussi peintre. Tombée en désuétude au XXe siècle, considérée comme une simple observatrice de la vie de square tout au plus influencée par l'impressionnisme, elle a finalement imprimé sa patte sur tout un courant artistique et de pensée.

À travers les yeux et la plume admirative de l'écrivain Paul Valéry qui l'a connue jeune homme, Jean-Daniel Baltassat réhabilite cette figure injustement écartée du centre de la scène des avant-gardes du XIXe siècle pour nous la montrer comme une grande peintre des femmes, de leur transparence, de leur lumière mais aussi de leur mélancolie. Un rôle primordial donc.

Noémie Sudre avec Laurie Fusi

A lire aussi

20 Septembre 2019

Lors d’une soirée festive qui s’est tenue au Cercle Lebrun ce 19 septembre, l’équipe du Livre de Poche a dévoilé le palmarès de son...

13 Septembre 2019

La valse des sélections continue avec cette fois la révélation des onze romans en lice pour le prix de Flore dévoilés ce jeudi 12. Deux romans très...

11 Septembre 2019

Dernier mais pas des moindres des grands prix de la saison à révéler ses deux sélections de romans français et étrangers, le Femina a retenu pas...