Vous êtes ici

15 Mai 2019

Isabelle Autissier présente "Oublier Klara"

Partager via Facebook
Partager via Twitter
Partager via Pinterest
Partager par Mail
Imprimer la page

Après Soudain, seuls, la navigatrice et désormais romancière Isabelle Autissier, revient en librairie avec Oublier Klara (Stock), une grande fresque familiale sur trois générations en Sibérie. Elle nous en dit un peu plus ici sur les personnages qui habitent son roman dans le Mourmansk soviétique des années 1950 jusqu'à nos jours, de sa passion pour le grand nord et de son nouveau statut d'écrivaine parmi ses autres occupations. 

Elle écrit comme elle navigue, Isabelle Autissier : au long cours, en immersion et en empathie avec ce qui l'entoure. Elle en fait encore une fois la preuve avec ce nouveau roman intitulé Oublier Klara (Stock), dans lequel elle nous entraîne avec elle et ses trois générations de personnages dans le grand nord. 


Une fresque historique et familiale sur le pouvoir de résilience des individus et des peuples

 

C'est à Mourmansk précisément que nous posons nos valises avec Klara, Rubin et Iouri, qui subiront des années les conséquences de l'arrestation de la première et de ses années vécues au Goulag dans la Russie soviétique des années 1950. On découvre avec eux l'énorme pouvoir de résilience des individus comme des peuples, entre la petite et la grande histoire, et dans un cadre magnifique où la nature tient une part importante. 


Une romancière en phase avec son monde 

 

À chacun son animal totémique d'ailleurs : Klara le cerf, Rubin le poisson et Iouri l'oiseau. Isabelle Autissier, elle, déploie tout son talent et sa sensibilité telle un albatros qui, loin d'être empêché de marcher par ses ailes de géant, parvient à nous faire entrer en communion avec le monde qui nous entoure et ceux qui la peuplent. 

 

N.S 

A lire aussi

13 Novembre 2019

Attendu sur Netflix le 27 novembre en exclusivité, le nouveau film-événement de Martin Scorsese The Irishman - avec un casting époustouflant dont...

08 Novembre 2019

Après le jubilatoire "J’adore la mode mais c’est tout ce que je déteste" en 2016, le journaliste Loïc Prigent a encore laissé...

08 Novembre 2019

Ce vendredi 8 novembre, les jurés des prix Médicis ont distingué Luc Lang dans la catégorie romans français pour La Tentation (Stock), Audur Ava...