Vous êtes ici

09 Mai 2018

Franck Courtès raconte son parcours dans "La dernière photo"

Photographe de presse pendant de nombreuses années, Franck Courtès a définitivement tourné le dos à cette profession. Une passion déçue et un cheminement parfois difficile qu'il raconte dans La dernière photo paru chez JC Lattès et devant nos caméras.

"Pour Noémie, La dernière photo, quand l’amour d’un art tourne au cauchemar. Amicalement, Franck Courtès". La dédicace que l’on a trouvé en ouvrant le dernier livre de Franck Courtès est radicale. Radicale et magnifique. Comment se remettre d’une passion quand vous comprenez peu à peu qu’elle vous trahit ? C’est l’histoire d’un amour blessé, d’une raison d’être déçue que nous raconte ici l’ancien photographe de presse et désormais écrivain. 

 

Un parcours jalonné de joies et de douleurs

 

C’est donc un parcours jalonné de beaucoup de joies mais aussi de douleurs qu’il a exposé devant nos caméras. La photo qui lui a vraiment donné envie de s’y mettre lui-même, prise par son ami Eric Mulet  - une petite colline de rien qui se révèle une merveille sur le papier -, son amour pour les petits faits du maître Raymond Depardon, sa première photo - des bottes à bouts carrés qui racontent une histioire - la photo qui lui laisse le souvenir le plus ému – son fils en contrejour exposant toute sa candeur et sa beauté d’enfant qui bientôt s’en ira : "je fabriquais de la nostalgie, ce n’était pas très sain" - en passant par les bras de fer intérieurs face à des personnalités difficiles – on l’envoya très tôt faire des portraits puisqu’il était si à l’aise – et dont beaucoup lui laissèrent un goût amer et précipitèrent sa décision de tout arrêter. 

 

Quand la photographie ne permet plus de dire les choses

 

Car il est bien difficile de ne pas se contrefaire soi-même dans la photo, de rendre l’authenticité d’une âme ou d’une rencontre surtout quand il s’agit de vendre un produit, indique Franck Courtès… Après donc avoir été "extrêmement photographe, passionnément photographe" au point d’en expérimenter les limites, Franck Courtès trouve à exprimer la vérité des choses d’une autre manière, par la plume, et ce depuis plusieurs années. Une révélation à laquelle la photographie l’aura finalement mené. 

 

Noémie Sudre 

Livre liés 

A lire aussi

28 Février 2018

Les éditions Fayard, qui se sont octroyées l'an passé le droit de publier les mémoires de Michelle Obama, ont annoncé par communiqué de presse...

23 Février 2018

Le nom du désormais quintuple champion olympique Martin Fourcade est sur toutes les lèvres depuis le début des jeux olympiques d'hiver de...

09 Février 2018

Comment aimer, vivre le désir et la jouissance quand on a été déportée ? C’est ce gouffre que questionne et raconte Marceline Loridan-Ivens...