Vous êtes ici

5 livres pour comprendre la France post 11 janvier 2015

Partager via Facebook
Partager via Twitter
Partager via Pinterest
Partager par Mail
Imprimer la page
Le sens de la République
Avis des lecteurs : 4/5 3 Donner un avis
Depuis le traumatisme de janvier 2015, la République n’a cessé d’être invoquée et convoquée, notamment lors des immenses manifestations du 11 janvier. Fondement de notre société, socle de la citoyenneté et rempart de notre laïcité, elle fut aussi décriée. A force de ne pas tenir ses...
Paru le : 
24 Juin 2015

Que penser de notre République depuis le 11 janvier 2015 ? Dans Le Sens de la République (Grasset) l’historien spécialiste de l’immigration Patrick Weil répond à toutes les questions que l’on se pose sur les notions bousculées d’identité nationale, de laïcité ou encore de religieux… Un livre à la fois didactique et politique et pour une fois résolument optimiste. 

Et si on aimait la France
Avis des lecteurs : 4/5 4 Donner un avis
"« Ainsi vous écrivez un livre sur la France ? » « Oui. » « Ah… et sous quel angle ? Le déclin ? L’avenir ? L’universalité ? Le messianisme ? La cuisine ? Les filles ? » C’est vrai, il faut un angle… Alors, disons que je me pose moi aussi des questions de dettes...
Paru le : 
22 Avril 2015

L'économiste Bernard Maris a perdu la vie dans l'attentat contre la rédaction de Charlie Hebdo. Pour lui rendre encore une fois hommage, il faut lire cet ouvrage posthume où il s'attarde sur la question de la dette et dédouaner tous les Français de leur responsabilité dans les dossiers sensibles du pays. Non, vous n'êtes pas coupables du déclin de la France, du chômage et du racisme, nous dit-il ! Avant de tomber sous les balles des terroristes, celui que ses collègues surnommaient Oncle Bernard en vertu de son pseudonyme se sentait "plein d’optimisme pour la France" et songeait "qu’un petit rien pourrait redonner à ce Paris si triste, si bruyant et qui fut autrefois si gai, son sourire". Une bien belle leçon.

Le réveil Français
« Il faut en finir avec les discours de la décadence. La France est bien plus forte qu’on ne le croit. Elle possède les armes de la victoire. Encore faut-il les mobiliser. C’est la tâche urgente que les oracles de la déprime empêchent d’...
Paru le : 
01 Avril 2015

Décidément, des livres positifs à ce sujet, il en existe ! C'est sous la plume de Laurent Joffrin cette fois que l'on retrouve l'espoir d'en finir avec la décadence qui semble coller à la peau de notre pays depuis des années. Ecrit dans la tourmente de fin janvier 2015, cet essai rassemble et mobilise dans "une tâche urgente que les oracles de la déprime empêchent d'accomplir". Loin du défaitisme encore une fois... 

Eloge du blasphème
Avis des lecteurs : 4/5 4 Donner un avis
« Menacés par les fanatiques, censurés par les lâches, les esprits libres de tous les continents n’en finissent plus de se battre, sur tous les fronts, pour maintenir un monde éclairé. La lumière qui les guide s’appelle le droit au blasph...
Paru le : 
29 Avril 2015

Des voix qui n'ont pas voulu "être Charlie" après le 11 janvier, il y en a eu. L'essayiste Caroline Fourest a choisi de les décrypter pour rétablir la ligne de démarcation entre droit au blasphème et incitation à la haine, entre rire du terrorisme et rire avec les terroristes. Un essai choc et pédagogique. 

Ce jour-là, j'ai commencé à détester les terroristes
J’enseigne les lettres depuis douze ans dans un collège du Val-de-Marne. C’est dans cette même banlieue, à ent mètres du collège, qu’Amedy Coulibaly abandonna sa voiture le 8 janvier 2015, entraînant le bouclage de tout le quartier et de notre établissement. Ce livre contient des...
Paru le : 
29 Avril 2015

Cyporan Petitjean-Cerf enseigne les lettres depuis douze ans dans un lycée du Val-de-Marne. Autant dire qu'elle a été vivement confrontée aux réactions des jeunes suite aux attaques de janvier. Elle a même vécu le drame de très près puisque le 8 janvier, Amedy Coulibaly abandonne dans sa fuite sa voiture à quelques encablures du collège entraînant ainsi le bouclage du quartier. Au lendemain des événements, elle recueille les sensations de ses élèves sur des feuilles volantes anonymes. De quoi illustrer ce qu'elle considère être la vraie mixité en vertu de la disparité des opinions sans le filtre des médias ou des adultes. Un témoignage saisissant.