Vous êtes ici

Orchidée fixe

Onglets livre

Partager via Facebook
Partager via Twitter
Partager via Pinterest
Partager par Mail
Imprimer la page

à voir

Serge Bramly présente "Pour Sensi"

Les habitudes de lecture et d'écriture de Tommy Wieringa

Joshua Cohen présente "David King s'occupe de tout"

Rencontre avec Benedict Wells autour de "La Fin de la solitude"

John Boyne présente "Les Fureurs invisibles du coeur"

Samar Yazbek présente "La Marcheuse"

Yaa Gyasi : "L'esclavage continue d'avoir un impact génération après génération"

Rentrée littéraire : Inès Fernandez Moreno présente "Le ciel n'existe pas"

Sarah Vaughan nous raconte comment est né "La Ferme du bout du monde"

Rentrée littéraire 2017 : "Vous n'êtes pas venu au monde pour rester seuls" d'Eivind Hofstad Evjemo

A lire aussi

14 Juin 2019

Qui n'a jamais rêvé de pouvoir se téléporter dans l'univers d'une série, afin d'en découvrir tous les moindres secrets ? C'est...

30 Janvier 2019

Réédité chez Stock avec l’affiche du livre en couverture, Si Beale Street pouvait parler de James Baldwin fait l’objet d’une...

20 Décembre 2018

Passées les fêtes et accueillie la nouvelle année, il nous faut remettre le pied à l’étrier mais pas sans quelques bonnes lectures, pour sûr...

Avis des lecteurs

 
4/5
Note moyenne obtenue sur :
Fnac Babelio Hachette.fr
Jaklek
3.41
24 Décembre 2016
Publié sur
En voilà un titre bien obscur pour qui ne connaît pas - ou peu- Marcel Duchamp ! M.Bramly a piqué ma curiosité ; en cela, il a fait un bon travail d'écrivain et j'ai donc, en plus d'avoir trouvé un i.....
Laury-Anne
3.41
05 Septembre 2015
Publié sur
Un roman pas commun autour de Marcel Duchamp pour continuer le Challenge Les Quatre Saisons ! Serge Bramly prend une période très particulière de la vie de Duchamp : alors dans un camp de transit à...
veronique55
3.41
27 Août 2013
Publié sur
De la France en passant par le Maroc , Marcel Duchamp fuit la guerre pour partir aux États Unis. entre l'art , l'histoire et les rencontre insolites,. j'ai passe un bon moment mais de la à en faire u.....
Ovide51
5
Publié sur
Le titre à première vue énigmatique, emprunté aux calembours imaginés par Marcel Duchamp, annonce parfaitement la couleur. A travers le récit de la rencontre entre Marcel Duchamp, au Maroc alors quil quittait la France pour les Etats Unis en 1942, et une famille juive sépharade , rencontre dont le récit est assumé par une jeune femme de la troisième génération sous limpulsion dun chercheur universitaire littéralement « obnubilé » par le cas Duchamp, nous voilà entraîné dans un récit dont les suspenses sont mesurés par un grand père sûr de ses effets, qui attise notre curiosité. A lorée du...
3
Publié sur
3
Publié sur
THIERRY.C
3/5
03 Avril 2015
Publié sur
Serge Bramly a reçu le prix Interallié 2008 pour "Le Premier Principe, Le Second Principe". Il a une écriture agréable, plaisante à lire (ça se dit ça d'une écriture ? bon, ben moi je le dis). Il écrit bien quoi. Donc si il écrit bien ben y'a des chances que le lecteur lise bien aussi, prenne de plaisir à lire. Ce dernier roman est une parenthèse. Il fait partie de la première liste des ouvrages sélectionnés pour le prix Goncourt 2012. Le titre "Orchidée fixe" est un calembour emprunté aux notes de l'artiste. " J'ai commencé ce livre il y a un peu plus de vingt ans. Je l'ai abandonné et l'ai repris à plusieurs reprises. L'idée d'écrire quelque chose sur Marcel Duchamp m'obsédait mais je n'ai pas su pendant longtemps quelle forme cela devait prendre." Marcel Duchamp (oui c'est bien de lui qu'il s'agit, le célèbre Marcel Duchamp, oui celui qui a exposé le fameux urinoir, oui mais pas que...) va passer un peu moins de trois semaines, en 1942, à Casablanca. Une parenthèse entre Paris et l'Amérique. Il a cinquante-cinq ans. Encore inconnu en Europe, déjà célèbre en Amérique. C'est Nina qui écrit. Un récit dans le récit. Son grand-père et son arrière-grand-père ont connu Marcel Duchamp. C'est le grand-père qui raconte. C'est Nina qui écoute. Le professeur américian Tobie Vidal veut écrire une biographie "monumentale" de Marcel Duchamp. C'est le grand-père qui raconte. C'est Nina et Vidal qui écoutent. Elle va écrire un roman. Il va écrire une biographie. Peut-être aussi Nina et Tobie vont-ils s'aimer : à vous de lire ! "Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous." écrivait Eluard. Le hasard cher aux surréalistes. Marcel Duchamp est une légende. Mystérieux, peu causant, joueur d'échecs passionné. "Il aurait rendu son dernier souffle en lisant aux toilettes quelque loufoquerie d'Alphonse Allais." Il dort dans une baignoire. "Il enfilait deux pantalons, deux chemises l'une sur l'autre, sa veste par-dessus, glissait des chaussettes de rechange dans une poche, la brosse à dents dans l'autre, auprès de l'échiquier pliant." L'artiste n'aimait pas s'encombrer de valise. On se promène au bras et aux mots de l'espiègle Nina à Casablanca, à Tel-Aviv, dans le Colorado et c'est pas du tout désagréable, ma foi, ma foi de lecteur. Aujourd'hui tout le monde se réclame de Marcel Duchamp. Il n'en demandait pas tant... Regardez son tableau intitulé "Nu descendant un escalier" : magnifique ! "L'art a le don de mettre au jour les ruines que chacun de nous porte en lui. Il creuse des strates profondes, remue des gravats, balaie la poussière qui voile le regard et relève des vestiges dont on se demande alors s'ils ne sont pas les bribes d'une existence hors du temps, déjà vécue ou que l'on s'apprête à vivre."