Vous êtes ici

L'entreprise des Indes

Onglets livre

Partager via Facebook
Partager via Twitter
Partager via Pinterest
Partager par Mail
Imprimer la page

à voir

Morgan Sportès présente "Si je t'oublie"

Jean Védrines présente "Âge d'or"

Éléonore Pourriat présente "Histoire d'Adrian Silencio"

Nathalie Sauvagnac présente "Les Yeux fumés"

Abdourahman Waberi présente "Pourquoi tu danses quand tu marches ?"

Blandine Rinkel présente "Le Nom secret des choses"

Gil Bartholeyns présente "Deux kilos deux"

Valérie Tong Cuong présente "Les Guerres intérieures"

Les habitudes de lecture et d'écriture de Samuel Blumenfeld, auteur des "Derniers jours de Marlon Brando"

Jean-Luc Coatalem présente "La Part du fils"

A lire aussi

13 Septembre 2019

La valse des sélections continue avec cette fois la révélation des onze romans en lice pour le prix de Flore dévoilés ce jeudi 12. Deux romans très...
"Profession du père" de Sorj Chalandon bientôt au cinéma

01 Août 2019

Profession du père (Grasset / Livre de Poche), roman d'inspiration autobiographique de Sorj Chalandon, se donnera bientôt à voir sur grand écran...
Prix Roman Fnac 2019

10 Juillet 2019

Annoncée mercredi 10 juillet, la première sélection du Prix du Roman Fnac 2019 comporte 30 livres venus de tous les horizons. Parmi ceux-là, quatre...

Avis des lecteurs

 
4/5
Note moyenne obtenue sur :
Fnac Babelio Hachette.fr
tesdichiti
3.55
10 Juillet 2017
Publié sur
Encore un livre sur Christophe Colomb, sur la découverte des Amériques…………..Hé bien non, Erik Orsenna suit le chemin de Bartolomé le jeune frère de Christophe. Sa vie touche à sa fin et, ancien vice...
psambou
3.55
28 Avril 2017
Publié sur
Bartolomé est âgé, il vit sur l'ïle d'Hispanola, gouvernée par le vice-roi Diégo, son neveu et le fils de Christophe Colomb. En choisissant de faire de Bartolomé, frère de Christophe Colomb, le narrat.....
mediathequelespennesmirabeau
3.55
24 Juin 2016
Publié sur
Enfance, vie d'adulte, tout le parcours de Christophe Colomb est raconté par son frère Bartolomé qui cartographe de métier a dressé de nombreuses cartes pour le grand navigateur. A travers cette hist.....
Chantal
5
Publié sur
Une lecture passionnante et enrichissante. Le lecteur est fait complice de cette "Entreprise". L'homme découvre sa nature au fil de ses explorations. C'est le regard de l'homme sur le monde et sur lui même. C'est notre monde qui se construit...
2
Publié sur
2
Publié sur
MARIE PIERRE.H
4/5
03 Avril 2015
Publié sur
Une approche des frères Collomb et de leur époques passionnante
virginie neufville
3/5
03 Avril 2015
Publié sur
On pourrait croire à un énième roman sur Christophe Colomb et la découverte de l'Amérique. Seulement, Orsenna a eu l'intelligence d'opter pour une approche différente du sujet, une approche plus "cérébrale". En effet, il s'attache à "l'avant" découverte du continent, à une période où Colomb avait des relations étroites avec son frère Bartolomé (le narrateur du récit). Ainsi, on en apprend un peu plus sur l'histoire intime du navigateur, son éducation et ses rêves de gloire. Mais, ce roman est aussi celui des remords. Bartolomé, au soir de sa vie, se reproche sa lâcheté et son manque de lucidité dans la gestion du peuple Indien lors de la gouvernance de l'île Hispaniola. Il pense que beaucoup de massacres inutiles auraient pu être évités s'il avait été plus rigoureux et plus ferme. Si vous cherchez un roman historique pour vous évader, ce n'est pas le bon choix. Certes, l'action se déroule au XVI siècle, mais il faut envisager ce livre comme une mine érudite d'informations sur la cartographie, la situation religieuse en Espagne et au Portugal, la navigation... le tout saupoudré d'anecdotes rafraîchissantes et originales. Ainsi, au détour d'une page, on lit des passages du livre VI de Pline l'Ancien sur les monstruosités des confins du monde connu, ou l'histoire d'un rhinocéros débarqué au Portugal. Bref, une lecture agréable et intelligente.
E.L
3/5
03 Avril 2015
Publié sur
Le propos de l'auteur, à savoir dévoiler la personnalité et le projet de Christophe Colomb à travers le récit de son frère Bartolome, est intéressant et truffé d'anecdotes souvent savoureuses, en particulier la description de Lisbonne au au XVe siècle et des ateliers de cartographie. Cependant, je n'ai pas été touchée par l'écriture d'Eric Orsenna et le tout me laisse un gout d'inachevé... la question que posent les dominicains, à savoir, le pourquoi de la violence qui a accompagné la conquête, reste plus ou moins sans réponse ; sinon que Bartolome Colomb conclut finalement que les indiens étaient bien des hommes ...! Les circonstances du départ de Christophe Colomb ne sont pas du tout évoquées, j'ai trouvé cela un peu dommage...
Monique.B
4/5
03 Avril 2015
Publié sur
Quel émerveillement de se retrouver dans l'intimité d'un homme qui nous est toujours apparu comme un personnage de légende ! L'idée d'Erik Orsenna est remarquablement astucieuse. Pour donner une véritable existence à Christophe Colomb, il nous le présente par la voix de Bartolomé, son jeune frère. Qui mieux que ce frère pourrait en parler sans que l'on puisse mettre en doute sa parole ? Qui mieux que lui pourrait nous plonger dans cette époque aventureuse où la curiosité humaine repousse ses limites jusqu'à l'extrême, alors que règnent en maître l'inquisition et l'intolérance. La description des ateliers de cartographie et de leurs activités si importantes dans les découvertes de l'époque, reste le pilier de ce roman.
(M.) Dominique.L
4/5
03 Avril 2015
Publié sur
Il y a du Marco Polo chez Erik Orsenna. Outre qu’il a conseillé le prince et après avoir couru la planète pour nous rapporter les tribulations contemporaines de la soie… non du coton et de l’eau, le voici qui remonte à la source de la mondialisation en nous contant l’aventure de marins enflammés par le récit du Vénitien. Moins de deux siècles après son voyage jusqu’en Chine, ils découvrent le Nouveau monde en croyant retourner dans les pays qu’il a parcourus. Entre temps, la terre était devenue ronde ! Bartolomé, le jeune frère de Christophe Colomb, livre son récit avec toute la verve et la malice qu’y met l’écrivain dont on connaît le style pétillant. La gravité n’en est pas exclus : le génie de l’homme ne le préserve pas de la sauvagerie (massacre des Indiens là-bas, Inquisition et chasse aux juifs ici). Marin accompli, Erik Orsenna aime filer la métaphore marine : les îles sont des « résumés » du monde et les livres, comme les bateaux, y font commerce de notre curiosité et de nos savoirs. Ainsi apporte-t-il son balluchon au “devisement du monde” !
Vanille.L
5/5
03 Avril 2015
Publié sur
Après nous avoir fait voyager sur les routes escarpées et surprenantes de la langue française, contempler les façades maritimes et emmenés au pays du coton, Erik Orsenna nous emporte dans ce roman sur les chemins de l'Histoire, celle de la découverte de l'Amérique, mêlant amour de la langue, de la mer et de l'aventure. Mais avant la Grande Histoire des Grandes Découvertes, il y a les petites histoires qui précédent et sans lesquelles l'explorateur ne serait pas devenu ce qu'il a été et n'aurait pas réussi sa folle Entreprise. Sans curiosité naturelle, sans fièvre, sans aplomb, sans amour de l'inconnu et sans capacité à faire entrer ses proches dans son univers et dans ses rêves, Christophe Colomb n'aurait pas été celui qui a découvert l'Amérique... Mais pour raconter la genèse de cette formidable épopée, Erik Orsenna prend le parti audacieux, subtil et pertinent de faire parler le frère cadet de Christophe, Bartolomé Colomb. Celui qui adore son frère solaire et si envahissant ; celui qui va prendre un peu de distance avec le "héros" de la Découverte et révéler l'envers du décor, tout en conservant un immense respect et un amour infini pour ce frère envers lequel il fait preuve d'un dévouement extrême. Cartographe, amoureux des traits de côte plus que des mers, Bartolomé est aussi le complémentaire idéal du navigateur. Avec lui, Erik Orsenna n'aborde pas Christophe Colomb de face mais par le biais d'un personnage à la fois historique et romancé ; tout comme, avec ce roman, il n'aborde pas la découverte de l'Amérique de face mais en revenant à la genèse de l'expédition. Il évite ainsi habilement et fort agréablement le piège du didactisme au profit d'un récit sensible, peuplé de personnages dignes de la littérature picaresque, où l'aventure côtoie la métaphysique, où la mesquinerie se mêle à la noblesse, où la scène de rue succède à la disputatio. Tout le livre est écrit avec le soin calligraphique d'un manuscrit ancien, enluminures, finesse, détails, sans oublier les cartes qui nous font pénétrer dans l'atelier d'Andrea et Bartolomé. Cette construction en cercles concentriques, cette évocation patiente et méthodique, l'écriture ciselée vont peu à peu lever le voile sur les aspects secrets et cachés de la Découverte de l'Amérique. Et alors éclate avec encore plus de force et de violente horreur le fanatisme, l'inhumanité, la cruauté des conquistadors dénoncés par le sermon de Montesinos et les écrits de las Casas. Plutôt que de nous embarquer dans une épopée maritime, dans le sillage du grand Christophe Colomb, lancé dans une quête insatiable d'inconnu à la poursuite de son rêve insensé, Erik Orsenna nous invite à plonger au plus profond de l'âme humaine pour découvrir la face cachée du fabuleux voyage et de la Grande Découverte... Empreint de beauté et de rêves d'ailleurs, le livre ne néglige pas pour autant de rendre compte, comme l'annonçait au début l'accusateur "pourquoi ?" de Montesinos, des horreurs commises, laissant en suspens la question essentielle posée par l'impitoyable réquisitoire de Las Casas en 1542 : le massacre des Indiens n'a-t-il pas souillé à jamais l'exploit maritime ? Parvenu au crépuscule de sa vie, poussé à la narration par le dominicain, Bartolomé est amené à repenser aux heures les plus sombres et les plus inhumaines de cette conquête de territoires et de peuples. Ce récit à la fois biographique est romancé est fascinant tant pour son intérêt historique que pour ses qualités littéraires admirables. La plume est vraiment belle, elle parsème le récit de jolies surprises, de digressions passionnantes, elle désoriente le lecteur : détours poétiques, contes enchanteurs, promenades délicieuses... Décidément un très beau livre, un livre qui de plus, développe des images qui résonne à nos coeurs de lecteurs, comme cette métaphore magnifique entre l'île et la vieillesse ou celle qui unit l'écriture et la navigation, "la page blanche de[venant] une voile que l'on hisse"... Avec Erik Orsenna, "lire ressemble à regarder l'horizon. D'abord on ne voit qu'une ligne noire. Puis on imagine des mondes."
milca.b
3/5
03 Avril 2015
Publié sur
Erik Orsenna choisit ici de nous raconter Christophe Colomb grâce à son frère ainé Bartolomé. Nous suivons la préparation de l'Entreprise en faisant de (trop) nombreux voyage dans le temps dans l'enfance de Christophe Colomb jusqu'à ce moment qui fit de lui un des hommes remarquables et inoubliables de l'histoire humaine. Bartolomé était un cartographe dont le travail fut utilisé par son frère. Le roman est une source d'anecdotes intéressantes qui nous permettent d'imaginer ce qu'à pu être cette époque, humainement et politiquement . Un roman intéressant mais pas envoutant. Il est même un peu long sur la fin. J'ai été un peu lassé des répétitions, des tournures de phrases qui ressemblaient de plus en plus à des complaintes.