Vous êtes ici

Onglets livre

Partager via Facebook
Partager via Twitter
Partager via Pinterest
Partager par Mail
Imprimer la page

à voir

Céline Denjean nous présente "Double amnésie"

Donato Carrisi présente "L'Égarée", le retour du "Chuchoteur"

Prix du Quai des Orfèvres 2018 : les cybermenaces au cœur du roman de Sylvain Forge

Donna Leon : "Je ne sais jamais comment mes livres vont se terminer !"

Entretien avec Emmanuel Grand autour de son deuxième polar

Niko Tackian présente "Toxique"

Donato Carrisi livre les secrets de "Malefico"

Sophie Hannah présente sa nouvelle aventure d'Hercule Poirot

Maryse Rivière, lauréate du prix du Quai des Orfèvres 2014

A lire aussi

22 Mars 2019

À l’occasion de la parution en France de son dernier roman, En attendant le jour (Calmann-Lévy), le maître incontesté du roman noir Michael...

14 Mars 2019

Ils ont accompagné notre jeunesse et traversé les générations en entretenant le mystère et l’aventure dans notre bibliothèque : les cultissimes...

28 Février 2019

Le roman ayant donné naissance à la série Killing Eve , paru aux États-Unis sous le nom de Codename Villanelle, paraîtra en ebook le 6 mars 2019 aux...

Avis des lecteurs

 
4/5
Note moyenne obtenue sur :
Fnac Babelio Hachette.fr
Laetitia.J
4/5
03 Avril 2015
Publié sur
Ames sensibles s'abstenir, ce premier roman de l'Italien Donato Carrisi entraîne le lecteur dans un univers noir et époustouflant. Les crimes qui se succèdent seraient inspirés de la réalité ce qui renforce le sentiment de malaise. Un roman qui glace le sang et tient le lecteur en haleine jusqu'à la fin.
Martine.H
5/5
03 Avril 2015
Publié sur
Un livre qu'on ne peut pas fermer tant qu'il n'est pas fini... On croit tout comprendre, mais c'est l'auteur qui nous emène là où il veut pour mieux nous perdre. A lire absolument !
elodie.b
5/5
03 Avril 2015
Publié sur
très bonne intrigue!une fin inattendue!un roman qu'on a envie de lire d'une traite!
claire-anne.B
5/5
03 Avril 2015
Publié sur
palplitant, sombre, très sombre, sanglant même. Les détails sur la pratique de la criminologie rendent ce récit crédible.
David
3/5
03 Avril 2015
Publié sur
L'intrigue démarre sur les chapeaux de roues, et les chapitres se succèdent sans un seul temps mort ni paragraphe superflu, d'autant que l'écriture de Carrisi ne s'embarrasse pas de fioritures, jusqu'à devenir parfois utilitaire et impersonnelle. Un auteur à suivre, et en attendant, Le Chuchoteur reste un roman plus qu'acceptable, salué par la critique autant que par le public.
David
3/5
03 Avril 2015
Publié sur
On croyait le sous-genre policier des serial-killers réservé aux Américains, mais ce livre montre que nous avions tort : Carrisi est sans conteste l'un des auteurs les plus doués de sa génération, et il fait voler en éclats les préjugés du lecteur sur les polars italiens. L'intrigue démarre sur les chapeaux de roues, et les chapitres se succèdent sans un seul temps mort ni paragraphe superflu, d'autant que l'écriture de Carrisi ne s'embarrasse pas de fioritures, jusqu'à devenir parfois utilitaire et impersonnelle. On s'attache toutefois rapidement à Mila, l'héroïne, qui porte en elle une grande part d'ombre et se taillade méthodiquement la peau en souvenir de chaque enfant qu'elle n'a pas pu sauver à temps. Les personnages secondaires sont également intéressants, même s'ils deviennent parfois un peu caricaturaux, chacun ayant en lui une faille qui va ressurgir lors de cette enquête décidément hors du commun. L'auteur maîtrise parfaitement son intrigue (bien que l'on relève çà et là quelques invraisemblances, comme la fillette retrouvée morte dans un bassin rempli de larmes...), égarant soigneusement son lecteur dans d'innombrables fausses pistes et autres faux-semblants, pour mieux l'amener, imperceptiblement mais inexorablement, au coup de théâtre final, qui se révèle malheureusement décevant, et surtout terriblement attendu, un comble pour un roman policier de cette envergure. En dix pages à peine, Carrisi sape tout le travail accompli en direction d'un final grandiose, terrible, tout en apothéose, pour nous servir un tueur machiavélique au petit pied, et que le lecteur soupçonne dès les premières pages en raison de son attitude étrange. Malgré un épilogue qui fait froid dans le dos, l'impression qui domine cette fin de roman est une grande déception. On retiendra donc de Carrisi ses personnages ambigus, son écriture nerveuse mais relativement agréable, son inventivité, mais on aurait aimé un dénouement un peu plus travaillé, moins prévisible et surtout moins invraisemblable, car il semble finalement que Carrisi se décarcasse pour faire le lien entre toutes les affaires évoquées au cours du roman et le "grand méchant" de la fin. Un auteur à suivre, donc, et en attendant, Le Chuchoteur reste un roman plus qu'acceptable, salué par la critique autant que par le public.
Chloé.P
5/5
03 Avril 2015
Publié sur
A lire d'urgence !!
Marie-Hélène.C
3/5
03 Avril 2015
Publié sur
Ambiance glauque, thriller palpitant.
Monique.B
4/5
03 Avril 2015
Publié sur
Surtout ne vous laissez pas prendre par la douceur du titre. Ce thriller distille l'horreur avec une rare habileté. L'intrigue est compliquée à souhait et entraine le lecteur dans les méandres les plus reculés de la perversité humaine. La fin, inhabituelle en comparaison d'un thriller classique, nous laisse un arrière goût d'angoisse latente. A réserver aux esprits les mieux trempés. Le fait que les victimes sont des fillettes peut mettre mal à l'aise le lecteur non averti.
christelle.c
5/5
03 Avril 2015
Publié sur
Un des meilleurs polars que j'ai lu, ce livre m'a retourné. Excellent thriller, intrigue palpitante avec un rythme fou. Un petit bémol sur la fin, un peu bâclé à mon sens, dommage. A découvrir absolument comme même.
Marylin.M
5/5
03 Avril 2015
Publié sur
569 pages de bonheur, de rebondissements et de frissons avec cet excellent thriller. Voilà mon premier ressenti après avoir refermé ce livre de Donato Carrisi, élu meilleur polar 2011 Le Livre de Poche. L'histoire commence par la découverte de six petites fosses où reposent six bras gauche de fillettes. L'équipe de l'inspecteur-chef Roche est mise sur le coup, avec notamment le professeur criminologue Goran Gavila en tête de file. A eux s'ajoute également Mila, une jeune femme qui enquête habituellement sur les enfants disparus. Ici, le problème est clair : cinq fillettes ont disparu récemment, et non six, comme l'atteste le nombre de bras retrouvés. Qui est donc cette sixième victime ? Avec ce début, on pourrait croire à un thriller très basique. Que nenni. On embarque dans l'univers d'un tueur en série, de ceux que les autorités ont rebaptisé les "chuchoteurs". Le lecteur ne comprendra cette dénomination qu'en toute fin de roman. Ce tueur va faire réapparaître les corps petit à petit, dans des situations assez étonnantes, puisqu'il s'arrange pour que ce soit toujours en présence d'un individu ayant quelque chose de grave à se repprocher. Les notions du bien et du mal s'entrecroisent dans ce livre, bien loin d'une vision manichéenne comme cela peut être le cas dans les policiers banals. L'auteur amène son lecteur vers la réflexion selon laquelle en chaque être humain se terre une part mauvaise, un aspect sombre, qui peut exploser à tout moment (cela n'est pas sans rappeler La part de l'autre d'Eric-Emmanuel Schmitt). Concernant les personnages, le lecteur en suit plusieurs, mais le focus est fait sur deux d'entre eux : Mila Vasquez et Goran Gavila. Ce qui est passionnant, c'est que l'auteur nous fait comprendre dès le début du roman que chacun porte un lourd secret, qui ne sera dévoilé qu'à la toute fin. Deux secrets que j'ai trouvé excellents. Attention lecteurs ! Attendez-vous à être bernés sur toute la ligne par Donato Carrisi ! Il nous propose en effet deux anti-héros non conventionnels, qui vous étonneront jusque dans les dernières pages. A tel point que ce qu'on apprend sur Goran Gavila m'a vraiment chamboulée. Physiquement, mon coeur s'est mis à battre très vite et j'ai dû relire le passage en question deux fois afin d'être sûre d'avoir bien compris ! Surprenant. Le de l'auteur est tout à fait agréable. Je n'ai pas relevé de longueurs ou de temps mort. Une fluidité nous fait tourner les pages rapidement pour en savoir toujours plus. C'est un thriller que je conseille à tous les amateurs du genre.
mickael.m
2/5
03 Avril 2015
Publié sur
bon voir très bon, mais il y un truc qui m'a dérangé dans ce polar.... trop "déjà vu" ?