Vous êtes ici

Onglets livre

Partager via Facebook
Partager via Twitter
Partager via Pinterest
Imprimer la page

à voir

Céline Denjean nous présente "Double amnésie"

Prix du Quai des Orfèvres 2018 : les cybermenaces au cœur du roman de Sylvain Forge

Donna Leon : "Je ne sais jamais comment mes livres vont se terminer !"

Entretien avec Emmanuel Grand autour de son deuxième polar

Niko Tackian présente "Toxique"

Donato Carrisi livre les secrets de "Malefico"

Sophie Hannah présente sa nouvelle aventure d'Hercule Poirot

Maryse Rivière, lauréate du prix du Quai des Orfèvres 2014

A lire aussi

"Sang d'encre": le nouveau roman de Robert Galbraith en librairie le 2 mai 2024

03 Mai 2024

Sang d'encre , le sixième volume des enquêtes du détective Cormoran Strike écrites par Robert Galbraith, est disponible en France aux éditions...

26 Avril 2024

Dans Triangle noir publié aux éditions Calmann-Lévy, Niko Tackian propose une immersion sans concession dans le mal contemporain : des fléaux actuels...
"Le Réseau" de John Grisham : nouveau polar conseil de lecture

09 Avril 2024

John Grisham nous emporte au coeur d'un sinistre complot aux implications mondiales dans son nouveau roman, Le Réseau (JC Lattès)...
ntchoubis
3.97
07 Mai 2017
Publié sur
I. Il y a des cas où la quatrième de couverture touche tout à fait juste, en résumant en peu de mots les principaux événements du livre. Il est tout à fait logique que l'action du roman «Deux dans Be.....
akhesa
3.97
19 Octobre 2016
Publié sur
Roman policier dont l'intrigue se deroule dans le cadre de l'invasion par les Russes de Berlin.Ouvrage haletant,qui ne laissa pas de repit,comme je les aime. Bien que ce soit un roman,les description.....
AllTimeReadings
3.97
07 Septembre 2016
Publié sur
Ruprecht Haas et Hans-Wilhelm Kalterer sont deux êtres que tout oppose. Le premier est un ancien commerçant détenu à Buchenwald pour avoir été trop bavard lors d'une soirée entre amis, le second est u.....

Avis des lecteurs

 
4/5
Note moyenne obtenue sur :
Fnac Babelio Hachette.fr
Portrait de Anonyme
Anonyme
5/5
22 Décembre 2021
Publié sur
"Elle était toujours avec lui, un reproche vivant, quotidien. "Que fais-tu à l'Est ? Il n'y a aucune excuse". Deux personnages (les deux du titre, par opposition au Seul dans Berlin de Fallada) touchants dans leurs certitudes ébranlées. Haas est un ancien épicier, miraculé du camp de Buchenwald qui a fortement remis en question son adhésion au régime ; il poursuit dans la capitale allemande ses anciens voisins pour comprendre qui l'a dénoncé et pourquoi sa famille a péri dans un bombardement alors que tous les autres habitants de l'immeuble ont survécu. Kalterer est un policier, qui a participé aux opérations de nettoyage de l'arrière du front de l'Est (vraisemblablement parmi les sinistres Einsatzgruppen) que sa femme a quitté en lui reprochant son implication dans les massacres et dans la guerre ; Kalterer est chargé par la SS de l'enquête sur les meurtres que commet Haas. Ces deux-là se poursuivent sur le fond apocalyptique du chaos berlinois du printemps 1945, dans une ambiance d'effondrement du grand Reich au sein duquel les Nazis se sentaient encore, il y peu "si jeunes, si invincibles" ; un pays et une population "qui marchent encore en rangs" mais plus pour très longtemps. L'empire sombre, et c'est dans sa capitale exsangue qu'il agonise au son des incessantes sirènes d'alerte, la ville dévastée et martyre constituant un personnage en soi de ce roman historique réussi, abordant une face méconnue en France du second conflit mondial. "C'était le coup de grâce. Berlin ne s'en relèverait jamais". "Les rats intelligents quittaient le navire en premier". Les Allemands, projetés avec finesse dans la grande diversité des attitudes face au régime (fanatisme, cynisme, déception, opposition), dégrisent entre deux bombardements alliés, dont la fréquence, la durée et la violence augmentent au fil du récit - voir la terrifiante scène d'attaque aérienne vécue dans la cave du café (à ma connaissance thème rarement abordé). "Ils étaient tous complices, embringués dans cette histoire. Ceux qui s'étaient laissés entraîner, puis les carriéristes, les idiots enfin. Ils avaient des taches de boue sur la veste blanche de leur uniforme de parade". L'ambiance est clairement à la fin de règne dans une Berlin de gravats, méconnaissable, où tous perdent leurs repères, et errent, hagards, même si l'aveuglement perdure tant les rouages de l'Etat nazi fonctionnent encore avec une absurde exactitude alors même que tout s'écroule autour de lui. "Quelle folie ! La guerre était perdue depuis longtemps, et on continuait à faire semblant". Quoique l'intrigue policière soit crédible et que la course-poursuite tienne parfaitement la route, l'intérêt de ce très bon bouquin débusqué dans une critique de l'Obs est ailleurs. Plus qu'un polar, il s'agit d'un précieux récit sur les dernières heures de Berlin progressivement anéanti sous les tapis des bombes alliées et des tirs d'artillerie russes, les conditions de vie à la fin de la guerre et l'état d'esprit de la population allemande, avec, en filigrane, les évolutions à venir de l'après-guerre (reconversion réussie des anciens nazis les mieux organisés, bien évoquée par Philipp Kerr dans les suites de sa Trilogie berlinoise). Un petit pas de plus dans la réalisation de mon Objectif Lune.