Vous êtes ici

23 Décembre 2019

Rentrée littéraire d'hiver 2020

Partager via Facebook
Partager via Twitter
Partager via Pinterest
Partager par Mail
Imprimer la page

La pile de livres reçus à Noël s’amenuise déjà ? La rentrée de janvier est là pour combler les manques, faire de belles découvertes dans le froid, s’émouvoir sous la couette, voyager au coin du feu… Découvrez dès à présent les romans, récits et essais français ou étrangers prévus dès début janvier chez nos maisons d’édition de littérature. 

Notons plusieurs entrées au catalogue de nos éditeurs comme l’écrivain Guillaume Sire avec une grande fresque sur le Cambodge à feu et à sang de 1971 chez Calmann-Lévy intitulée Avant la longue flamme rouge, Sandrine Collette pour la première fois en littérature dite blanche chez JC Lattès avec Et toujours les forêts, le nouveau roman de Gaëlle Nohant, La Femme révélée chez Grasset ou encore Linda Lê avec Je ne répondrai plus jamais de rien chez Stock.

Certains auteurs incontournables donnent de nouveau rendez-vous à leurs lecteurs à commencer par la bombe Beigbeder et son Homme qui pleure de rire (Grasset), Nina Bouraoui avec Otages (JC Lattès), Isabelle Sorente avec Le Complexe de la sorcière (JC Lattès), Benoit Duteurtre avec Les Dents de la maire (Fayard), Eliette Abécassis avec Nos rendez-vous (Grasset) et bien d’autres comme un inédit de Boris Vian et L’Oulipo chez Fayard. 

Mais que serait une rentrée littéraire même hivernale sans premiers ou seconds romans prometteurs ? Ce sera le cas des Contours de la mélancolie de Léa Herbreteau chez Calmann-Lévy, Laissez-nous la nuit de Pauline Clavière chez Grasset ou des Amants météores d’Éloïse Cohen de Timary (JC Lattès). 

Enfin, janvier connaîtra aussi son lot de révélations et d’analyses à travers de nombreux récits ou essais à commencer par Le Consentement de Vanessa Springora, tout juste nommée directrice de la maison Julliard et qui raconte dans ce livre chez Grasset les abus qu’elle a subis dans son jeune âge de la part de l’écrivain Gabriel Matzneff. Notons aussi la nouvelle enquête des journalistes Gérard Davet et Fabrice Lhomme sur les années Fillon tout simplement intitulée Apocalypse now (Fayard), le récit déchirant de Blandine de Caunes racontant, dans La mère morte (Stock), les derniers jours de sa mère, Benoite Groult, atteinte de la maladie d’Alzheimer et bouleversés par la mort brutale de sa fille Violette dans un accident de voiture. Amaryllis Fox raconte sa décennie passée Undercover (JC Lattès) en tant qu’agent secret à la CIA alors qu’elle n’a qu’une vingtaine d’années. Sans oublier la littérature étrangère que vous découvrirez dans la liste ci-dessous. 

Belles lectures d'hiver ! 

A lire